Cotation du 16/10/2018 à 18h05 CAC 40 +1,53% 5 173,05
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 débute la séance au-dessus des 5.400 points

Ouverture Paris : le CAC40 débute la séance au-dessus des 5.400 points
Ouverture Paris : le CAC40 débute la séance au-dessus des 5.400 points
Crédit photo © Benoît Tessier / Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Timidement, le CAC 40 se hisse au-dessus des 5.400 points ce matin, à la faveur d'un gain de +0,20% environ. Hier, dépassé en séance, le niveau symbolique n'a finalement pas été rallié en clôture. Les investisseurs demeurent prudents, la toile de fond, sur les marchés, étant toujours constituée par les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, freins considérables pour les marchés d'actions, alors que 16 Mds$, puis 200 Mds$, avant 300 Mds$ de marchandises chinoises pourraient bien être taxés par l'administration américaines dans les prochaines semaines, elle qui s'est exécutée, vendredi, pour les 34 premiers milliards taxés. De quoi déstabiliser le commerce international.

La géopolitique européenne demeure aussi source d'inquiétude tournante semaines après semaines. Après l'Italie, puis l'Allemagne c'est le Royaume-Uni qui fait peur : les départs des ministres du Brexit, David Davis, et des Affaires étrangères, Boris Johnson, ouvre une nouvelle période d'incertitude outre-Manche et vraisemblablement une crise politique profonde pour Theresa May, qui joue son poste de Première ministre.

Alors que les chiffres de la production industrielle ont déçu ce matin pour la France, on guettera l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne qui pourrait imprimer la tendance à 11 heures...

WALL STREET

Wall Street a nettement grimpé ce lundi, après sa belle performance de fin de semaine dernière. Les opérateurs, qui avaient salué vendredi les chiffres de l'emploi américain, ont donc conservé leur confiance aujourd'hui malgré les tensions commerciales persistantes entre Washington et Pékin, et la mise en place de prélèvements réciproques supplémentaires sur 34 Mds$ de produits. Le DJIA a gagné 1,31% à 24.776 pts, le Nasdaq prend 0,88% à 7.756 pts, et le S&P500 a grimpé de 0,88% à 2.784 pts.

Du côté de la saison des résultats du second trimestre, PepsiCo publiera demain et Delta Air jeudi. Les financières Citigroup, JP Morgan Chase, Wells Fargo et PNC Financial annonceront quant à elles vendredi.

ECO ET DEVISES

La production industrielle recule de 0,2% en mai en France après avoir diminué de 0,5% le mois précédent. Le consensus tablait sur une hausse de 0,7%. La production de l'ensemble de l'industrie manufacturière se replie également (-0,6%) après une progression de 0,4% en avril.

Etats-Unis :
- Rapport JOLTS sur les ouvertures de postes. (16h00)

Europe :
- Production industrielle italienne. (10h00)
- Production manufacturière britannique. (10h30)
- Production industrielle britannique. (10h30)
- Indice ZEW du sentiment économique allemand. (11h00)

L'Euro atteint 1,1740$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 78,06$. L'once d'or se traite 1.262$.

VALEURS EN HAUSSE

Danone (+0,15% à 64,54 Euros) étudie actuellement les informations selon lesquelles sa nouvelle formule de lait infantile Aptamil aurait provoqué des désagréments chez certains nouveaux-nés en Grande-Bretagne.

VALEURS EN BAISSE

Figeac Aéro (-4,30% à 14,70 Euros) envisage d'atteindre 520 ME de chiffre d'affaires en 2020 et 650 ME en 2023 confirmant "toujours une croissance à 2 chiffres". L'atteinte de ces objectifs n'est pas conditionnée à une nouvelle augmentation de capital, précise le groupe qui initialement, visait 650 ME de chiffre d'affaires dès 2020.

Alstom (-0,40% à 39,04 Euros) Le rapprochement entre Simens et Alstom va-t-il être remis en cause par Bruxelles? Selon deux sources citées par Reuters, les autorités de la concurrence européennes devraient ouvrir une enquête approfondie cette semaine sur le projet d'alliance entre les deux géants du ferroviaire. Les deux groupes, qui avaient jusqu'au 6 juillet pour proposer des concessions à l'Union européenne, n'en auraient proposé aucune... Certaines entreprises préfèrent néanmoins attendre que l'autorité antitrust expose d'éventuels problèmes de concurrence afin d'adapter les concessions en conséquence.

TFF Group (-1,20% à 40,01 Euros) dévoile des comptes 2017/2018 caractérisés par une poursuite du développement, tiré par l'activité du pôle Bourbon, et un mix moins favorable pour les indicateurs de rentabilité. Le chiffre d'affaires du Groupe enregistre une croissance organique de +7,8% pour atteindre 245,2 ME. Le ROC et le ROP, qui ressortent à 48 et 47,3 ME, s'apprécient de + 2,3 ME, à un rythme moins soutenu que le CA compte tenu de la montée en puissance de l'activité Bourbon dont les niveaux de profitabilité sont aujourd'hui minorés par de lourds investissements menés pour sa croissance. Le résultat net recule de 5,8% à 30,2 ME. Toutefois, retraité de l'effet de change, cet indicateur s'inscrirait à 34 ME vs 31,5 ME en 2016/2017.

Sanofi (-0,40% à 71,27 Euros) a annoncé lundi soir l'arrêt de la production de son usine de Mourenx (Pyrénées-Atlantiques), où des rejets toxiques de vapeur de solvants supérieurs aux concentrations autorisées ont été enregistrés.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com