Cotation du 01/04/2020 à 18h05 CAC 40 -4,30% 4 207,24
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 de retour au-dessus des 4.000 points

Ouverture Paris : le CAC40 de retour au-dessus des 4.000 points
Ouverture Paris : le CAC40 de retour au-dessus des 4.000 points
Crédit photo © Reuters
(Boursier.com) —

LA TENDANCE

Les investisseurs prennent peu à peu la mesure de l'étendue des dégâts économiques causés par le coronavirus! L'Indice flash de l'activité de services en France chute ainsi à 29 en mars, après 52,6 en février, soit son plus faible niveau historique! Le consensus était positionné à 42. L'Indice PMI flash de l'industrie manufacturière recule de son côté à 42,9 (49,7 en février), sur un plus bas de 86 mois. Enfin, l'indice flash Composite de l'activité globale dans l'Hexagone plonge à 30,2 (51,9 en février), là encore son plus faible niveau historique!

Une donnée qui pèse un petit peu sur le marché, le CAC40 cédant un peu de terrain par rapport à l'ouverture (+4,43%), mais il demeure largement dans le vert et au-dessus des 4.000 points (+3,30% à 4.040 points).

La Fed qui a dévoilé lundi en cours de séance un nouveau plan de mesures d'exception, en ciblant spécifiquement le crédit aux particuliers, aux PME et aux grandes entreprises, a toutefois vu ses mesures passer au second plan du fait du blocage au Sénat américain du plan de relance économique voulu par l'administration Trump. La cacophonie règne en effet aux Etats-Unis alors que plusieurs maires ou gouverneurs décrètent le confinement, Donald Trump explique que le remède risque d'être bien plus grave que le virus et défend l'économie contre toute autre considération.

WALL STREET

La Bourse de New York a reculé lundi, alors que démocrates et républicains peinent à s'accorder sur l'adoption du plan de soutien face au coronavirus. Ce plan de plus de 1.500 milliards de dollars proposé par l'administration Trump a été rejeté dimanche soir, puis à nouveau lundi par le Sénat, en raison du désaccord des élus démocrates, mais les discussions se poursuivaient activement dans la soirée.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 3,04% à 18.591 points, tandis que l'indice large S&P 500 a perdu 2,93% à 2.237 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a limité les dégâts, reculant de 0,27% à 6.860 pts. Les cours du pétrole WTI ont fini en hausse après une séance volatile.

ECO ET DEVISES

Comme redouté, les indices PMI flash du mois de mars pointent vers une chute record de l'activité du secteur privé français, de nombreuses entreprises ayant en effet cessé leur activité pour une durée indéterminée en raison de l'épidémie de coronavirus. Selon les données sectorielles, c'est dans le secteur des services que l'impact de la crise sanitaire a été le plus fort, les prestataires de services signalant un taux de contraction record de leur activité. Bien que dans le secteur manufacturier, le recul de la production ait, en comparaison, été moins marqué, il a toutefois été très soutenu, et le plus fort depuis mars 2009.

Etats-Unis :
- Indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix de l'immobilier. (14h00)
- Indice flash PMI manufacturier américain. (14h45)
- Indice flash PMI américain des services. (14h45)
- Indice manufacturier de la Fed de Richmond. (15h00)
- Ventes de logements neufs. (15h00)

Europe :
- Indice flash PMI allemand des services. (09h30)
- Indice flash PMI manufacturier allemand. (09h30)
- Indice flash PMI manufacturier européen. (10h00)
- Indice flash PMI européen des services. (10h00)
- Indice flash PMI britannique des services. (10h30)
- Indice flash PMI manufacturier britannique. (10h30)

L'once de métal jaune s'échange à 1.525$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,0825$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 28,21$.

VALEURS EN HAUSSE

Bouygues (+4% à 28,25 Euros) : suspend aussi ses objectifs 2020. Présentées le 20 février, ces perspectives seront affectées par l'impact que l'épidémie de Covid-19 aura sur les métiers du Groupe.

Pernod Ricard (+2,40% à 126,15 Euros) anticipe une décroissance interne du Résultat Opérationnel Courant d'environ -20% pour l'exercice 2019/20. Le Groupe dispose d'environ 3,4 MdsE de lignes de crédit auprès de banques, dont seulement 0,3 MdE est actuellement tiré. Ces facilités incluent une ligne de crédit syndiqué de 2,5 MdsE, à échéance 2024, actuellement non tirée.

Unibail-WFD (+2,30% à 60,50 Euros) a annoncé lundi l'abandon de ses prévisions financières pour 2020 et la suppression de la moitié du dividende prévu au titre de l'exercice 2019 afin de préserver ses liquidités face à la crise du coronavirus. Le paiement intermédiaire du 26 mars, de 5,40 Euros, représentant la moitié du paiement pour l'exercice, représentera désormais, en conséquence, sa totalité. Le deuxième versement est donc annulé.

bioMérieux (+8,88% à 103 Euros) annonce que sa filiale, BioFire Defense, a reçu l'autorisation d'utilisation en urgence de la Food and Drug Administration américaine pour son test BIOFIRE COVID-19 destiné à la détection du coronavirus SARS-CoV-2 par les laboratoires certifiés pour des tests de complexité moyenne à élevée.

Technicolor (+1,10% à 0,193 Euro) : suspend ce jour ses objectifs 2020-2022, publiés précédemment. Le Groupe reste pleinement engagé à améliorer significativement sa rentabilité et sa génération de flux de trésorerie et continue d'implémenter les mesures de réduction de coûts annoncés précédemment.

Bic (+6,95% à 48,02 Euros) pourrait être impacté sur le chiffre d'affaires, qui résulterait de la réduction de l'activité des clients ou bien des fermetures de magasins, en particulier dans la distribution traditionnelle et dans les magasins de proximité. Bic réalise en effet environ 50% de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis, en France, Italie, et Espagne, qui sont parmi les pays les plus touchés à ce jour. Bic pourrait aussi enregistrer des impacts sur sa base de coûts, avec une détérioration significative de sa capacité à absorber les coûts fixes.

ADP (+2,60% à 98 Euros) considère qu'il ne sera pas possible d'atteindre les prévisions d'Ebtida 2020, ni les objectifs financiers 2016-2020 du plan Connect 2020 (trafic, Ebtida, ROCE régulé).

VALEURS EN BAISSE

Téléperformance (-0,40% à 154,70 Euros) : suspend les objectifs 2020 qui avaient été indiqués le 20 février dernier lors de la publication de ses résultats 2019, à savoir une croissance du chiffre d'affaires supérieure ou égale à +7% à données comparables et une progression supérieure ou égale à 10 points de base de la marge d'Ebita courant.

ILS ONT PUBLIÉ LEURS CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

StreamWide, Groupe Gorgé, ECA, Mediawan, Prodways

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

Les révisions d'objectifs de cours en baisse se bousculent avec Citi qui ajuste ses cours cibles sur les bancaires: SG à 22 euros, BNP Paribas à 38 euros, Crédit Agricole à 9,3 euros et Natixis à 2,60 euros.

Citi revoit aussi son objectif sur Veolia de 33,50 à 23,10 euros.

Crédit Suisse ne vise plus que 26 euros sur STM.

Berenberg passe de achat à conserver sur Airbus avec un cours cible ajusté à 65 euros.

JP Morgan ne vise plus que 78 euros sur Arkema contre 110 euros auparavant et 105 euros sur Air Liquide, contre 110 euros.

EN BREF

Valneva lance un avertissement, avec un EBITDA désormais attendu à -50 ME contre -35 ME.

M2i sera fortement impacté mais se prépare à un fort rebond d'activité.

Guerbet : Lipiodol Ultra-Fluid homologué en Hongrie et aux Pays-Bas.

MND Group ferme partiellement ses sites de production en France et en Europe.

Somfy suspend l'activité de plusieurs sites.

SPIE finalise la cession de ses activités de maintenance mobile au Royaume-Uni.

PCAS : le DG, Frédéric Desdouits, démissionne.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !