Cotation du 15/02/2019 à 18h05 CAC 40 +1,79% 5 153,18
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 continue à s'enfoncer

Ouverture Paris : le CAC40 continue à s'enfoncer
Ouverture Paris : le CAC40 continue à s'enfoncer
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Comme le laissaient présager les indicateurs de préouverture, l'indice parisien poursuit son recul ce matin, touchant de nouveaux plus bas annuels, de retour sur des niveaux pas connus depuis deux ans à 4.665 points (-0,45%). L'hypothèse d'un recul annuel à deux chiffres du CAC40 prend corps, alors qu'on dépasse désormais les -12%.

Depuis hier, l'onde de choc de la Fed a frappé toute la planète financière. La Réserve fédérale a peut-être ramené à deux ses prévisions de hausses de taux pour 2019, il n'en demeure pas moins qu'elle maintient son programme de resserrement de bilan avec la réduction drastique de liquidité qu'il implique pour les marchés.

Le front de la guerre commerciale a aussi refait surface et de nouveau inquiété les investisseurs avec les accusations émises par les Etats-Unis selon lesquelles la Chine mène des opérations d'espionnage économique. Le ministère chinois des Affaires étrangères a fermement rejeté ces accusations et a demandé à Washington de retirer l'acte d'accusation visant deux ressortissants chinois soupçonnés de piratage. Après l'épisode Huawei, c'est un nouveau caillou dans la chaussure du rapprochement entre les deux plus puissantes économies du monde. Et les marchés vont demeurer inquiets à ce sujet. Plus de 80,7 milliards de dollars ont été sortis des fonds actions basés aux Etats-Unis pendant les deux semaines au 14 décembre...

WALL STREET

Les marchés boursiers américains ont enchaîné jeudi une deuxième séance dans le rouge vif, au lendemain des annonces de la Fed, qui s'est montrée moins accommodante qu'espéré, prenant les marchés à contre-pied. Jeudi, la politique intérieure est venue perturber les marchés, Donald Trump refusant de signer la loi budgétaire provisoire, ce qui accentue les risques de "shutdown" à partir de vendredi minuit, si aucun compromis n'est trouvé d'ici là sur le financement du mur frontalier avec le Mexique. L'indice Nasdaq frôle désormais le marché baissier ("bear market"), caractérisé par une chute de plus de 20% par rapport aux derniers sommets.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 1,99% à 22.859 points (après-1,49% mercredi) , tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 1,58% à 2.457 pts (-1,54% mercredi) et que l'indice Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a abandonné 1,63% à 6.528 pts (-2,17% mercredi).

ECO ET DEVISES

La croissance française a été revue à 0,3% au troisième trimestre par l'Insee qui avait auparavant dévoilé une progression du PIB de 0,4%. En glissement annuel, la croissance est confirmée à 1,4%.

L'autre mauvaise nouvelle, bien qu'attendu compte tenu du mouvement de contestation des Gilets jaunes, est la nette dégradation du climat des affaires en décembre. L'indicateur qui le synthétise, calculé par l'Insee à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchands, perd trois points, à 102. Il se situe ainsi à son plus bas niveau depuis décembre 2016. Par rapport au mois de novembre, l'indicateur perd sept points dans le commerce de détail et un point dans l'industrie. Il est stable dans le bâtiment et les services. Le climat des affaires reste néanmoins supérieur ou égal à sa moyenne de longue période dans chaque secteur .

France :
- Chiffre d'affaires dans l'industrie et la construction, octobre. (12h00)
- Volume des ventes dans le commerce, octobre. (12h00)
- Indices des prix agricoles, novembre. (12h00)
- Chiffre d'affaires des grandes surfaces alimentaires, novembre. (12h00)
- Indice de production dans les services, octobre. (12h00)

Etats-Unis :
- Journée des quatre sorcières.)
- Commandes de biens durables. (14h30)
- PIB américain du troisième trimestre (lecture finale). (14h30)
- Revenus et dépenses des ménages. (14h30)
- Indice du sentiment des consommateurs de l'Université du Michigan. (16h00)
- Indice manufacturier de la Fed de Kansas City. (17h00)

Europe :
- PIB final britannique. (10h30).

La parité euro / dollar atteint 1,1464$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 54,85$. L'once d'or se traite 1.260$.

VALEURS EN HAUSSE

DBV Technologies (+17% à 9 Euros) : rebondit et regagne une petite partie du terrain perdu hier après son écroulement.

Euronext (+0,40% à 47,28 Euros) : acquiert 78% du capital de Commcise, un fournisseur de logiciels et services (SaaS). Le montant de la transactions est de 27 millions de livres sterling. Le paiement s'effectue en cash.

Cerenis Therapeutics (+5,40% à 0,45 Euro) : de bons résultats de l'étude évaluant CER-209 poussent le titre à la hausse aujourd'hui.

VALEURS EN BAISSE

Renault (-0,80% à 54 Euros) : Le parquet de Tokyo a de nouveau placé Carlos Ghosn en état d'arrestation vendredi, accusant l'ex-président de Nissan d'avoir fait passer dans les comptes du constructeur japonais des pertes sur des investissements personnels de plus de 1,8 milliard de yens (14,1 millions d'euros) en 2008. Cela signifie que le PDG de Renault et de l'alliance Renault-Nissan pourrait être maintenu en détention pendant une nouvelle période de dix jours, après avoir déjà passé un mois en prison depuis son arrestation le 19 novembre pour des accusations de malversations financières.

Technicolor (-3,65% à 1 Euro) : prévoit désormais un EBITDA Ajusté 2018 compris entre 265 millions d'euros et 275 millions d'euros, en ligne avec le consensus à date. Cette estimation résulte de la poursuite de la croissance des activités de Services de Production, en particulier de l'activité Effets Visuels pour le cinéma et la télévision, de l'accélération du programme de transformation de Maison Connectée et de revenus résiduels provenant de l'activité de Licences de Brevets, compensant une fin d'année difficile sur le marché des DVD.

Société Générale (-0,20% à 27,88 Euros) : a annoncé jeudi un accord de cession de sa participation de 35% dans La Banque Postale Financement à sa maison-mère La Banque Postale. L'entité commercialise des produits et services de crédit à la consommation aux clients de La Banque Postale.

Legrand (-0,65% à 48,39 Euros) : Très actif en termes d'acquisitions depuis le début de l'année avec les rachats de Netatmo et Debflex en France, Shenzhen Clever Electronic en Chine, Modulan en Allemagne et Gemnet à Dubaï, le groupe vient de réaliser deux nouvelles opérations de croissance externe avec les rachats de Kenall aux Etats Unis et de Trical en Nouvelle-Zélande.

Electricité de Strasbourg (-0,40% à 98,60 Euros) a prévu d'intégrer dans ses comptes consolidés 2018 une provision au titre de la contribution de Strasbourg Electricité Réseaux au FPE pour la période 2012-2018. Le niveau de cette provision est en cours d'estimation et sera comptabilisé dans les comptes de l'exercice 2018, sans préjudice du niveau définitif qui sera arrêté par les pouvoirs publics. Cette provision aura un impact sur les résultats 2018 du groupe ES qui seront arrêtés le 12 février 2019.

Rémy Cointreau (-0,55% à 99,65 Euros) : annonce la signature d'un accord relatif à la cession de ses filiales de distribution en République Tchèque et en Slovaquie à la société Mast-Jägermeister SE.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com