Cotation du 18/01/2019 à 18h05 CAC 40 +1,70% 4 875,93
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 a perdu quasiment tous ses gains depuis le 1er janvier

Ouverture Paris : le CAC40 a perdu quasiment tous ses gains depuis le 1er janvier
Ouverture Paris : le CAC40 a perdu quasiment tous ses gains depuis le 1er janvier
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

L'inquiétude s'empare de nouveau des marchés financiers ce matin et le CAC40 recule de 0,70% à 4.750 points dans les premiers échanges revenant quasiment à l'équilibre depuis le 1er janvier. Tous les gains, enregistrés lors des séances de rebond de début de semaine dernière, sont annihilés.

Une nouvelle statistique inquiétante en provenance de Chine vient plomber l'ambiance ce matin et matérialiser le risque de recul de la croissance chinoise en lien avec le conflit commercial Chine-Etats/Unis. Ainsi, les chiffres de la balance commerciale ont montré lundi une baisse de 4,4% des exportations sur un an en décembre, leur plus forte baisse depuis deux ans.

De son côté, les Etats-Unis demeurent plombés par le "shutdown". La fermeture des administrations fédérales faute d'accord sur le budget étant entrée dans son 24ème jour. La publication de certains indicateurs américains attendus cette semaine, comme les ventes au détail mercredi, pourrait être décalée.

Enfin dans ce climat toujours si incertain, le cas britannique laisse perplexe. Theresa May jette ses dernières forces dans la bataille à la veille du vote du Parlement. Ce dernier s'annonce comme une défaite pour Theresa May. Son ampleur déterminera si l'accord avec l'UE est maintenu ou bien abandonné.

WALL STREET

Après 5 séances de hausse d'affilée, le rebond de début d'année à quelque peu calé, vendredi, à Wall Street. Cependant, les indices ont regagné une grande partie du terrain perdu pendant la dernière heure de cotation, terminant en très léger recul. Les investisseurs se voulaient prudents à la veille du week-end, alors que le "shutdown" partiel de l'administration américaine dure désormais depuis trois semaines, le plus long de l'histoire... Le pétrole a fait l'objet de prises de bénéfices après un "rally" de plus de 10% en quelques séances.

A la clôture, l'indice Dow Jones a fini presque stable (-0,02%) sans parvenir à tenir les 24.000 points, pour terminer à 23.995 points. L'indice large S&P 500 a cédé 0,02% à 2.596 pts, et l'indice Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a reculé de 0,21%, à 6.971 pts. Sur l'ensemble de la semaine, les trois indices ont cependant gagné respectivement 2,4%, 2,5% et 3,4%.

ECO ET DEVISES

Europe :
- Production industrielle européenne. (11h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1470$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 59,89$. L'once d'or se traite 1.288$.

VALEURS EN HAUSSE

Dassault Aviation (+0,75% à 1217 Euros) : Florence Parly indique dans un entretien au journal 'Sud-Ouest' qu'elle annoncera le lancement d'un nouveau programme de Rafale pour un montant de près de 2 milliards d'euros pour les forces aériennes françaises. La commande, sera annoncée ce lundi lors de sa visite aux usines Dassault Aviation de Mérignac (Gironde) et porte sur des Rafale au standard F4 dont les premiers exemplaires seront livrés dès 2023.

VALEURS EN BAISSE

Renault (-0,20% à 55,23 Euros) : Le parquet japonais envisage de nouvelles accusations de malversations contre Carlos Ghosn, liées à sa rémunération à hauteur de sept millions d'euros par une structure conjointe à Nissan et Mitsubishi aux Pays-Bas, rapporte dimanche le quotidien Les Echos.

Euronext (-0,60% à 51,70 Euros) : a annoncé lundi le lancement d'une offre de 625 millions d'euros sur l'opérateur boursier norvégien Oslo Bors VPS. La Bourse paneuropéenne, qui confirme ainsi officiellement un projet annoncé fin décembre dernier, a réaffirmé dans un communiqué avoir le soutien d'actionnaires représentant 50,5% du capital de la Bourse d'Oslo. Euronext, dont l'offre ouvre ce lundi et se clôturera le 11 février prochain après Bourse, propose 145 couronnes par action en numéraire.

Europlasma (-26% à 0,041 Euro) : Le conseil d'administration de la société s'est réuni, dans le cadre d'une procédure d'alerte initiée par ses Commissaires aux comptes, afin de convoquer une assemblée générale ordinaire en vue de délibérer sur la situation de la Société et la continuité de l'exploitation.

ANALYSTES

Berenberg repasse à l'achat sur le dossier Engie mais ajuste à 15 euros son cours cible.

Jefferies reste à conserver sur Vivendi avec un cours cible ramené de 23 à 22 euros.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com