Cotation du 17/08/2018 à 18h05 CAC 40 -0,08% 5 344,93
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC40 a de nouveau les 5.500 points en vue

Ouverture Paris : le CAC40 a de nouveau les 5.500 points en vue
Ouverture Paris : le CAC40 a de nouveau les 5.500 points en vue
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 poursuit son avancée de vendredi, grappillant encore quelques points (+0,55% à 5.495 points peu avant 9h30) en direction des 5.500 points. Le retour de l'appétit pour le risque, signé vendredi par une forte progression après la publication des données de l'emploi américain, se concrétise sur l'ensemble des places financières, à l'image de Tokyo où le Nikkei a progressé de plus de 1% ce matin. Ce week-end, rien n'est venu ternir l'euphorie qui a gagné les marchés vendredi à la publication des excellents chiffres de l'emploi aux Etats-Unis. Ils permettent aux investisseurs de mieux cerner le scénario de resserrement monétaire de la Fed en 2018. Deuxième hausse attendue le 12 juin prochain.

Sur le front de la zone Euro, la crise politique italienne semble se tasser. Et à ce stade, le marché semble avoir intégré les éléments négatifs liés à la guerre commerciale entre les Etats-Unis et le reste du monde... L'agence Chine nouvelle a diffusé un communiqué dans lequel il n'est fait mention d'aucun nouvel accord bilatéral, mais qui rappelle l'engagement pris par Pékin, le mois dernier à Washington, d'augmenter de façon significative ses achats de biens et services américains.

Les investisseurs, qui n'aiment pas l'inconnu, resteront vigilants concernant ces deux dossiers, toute mauvaise mauvaise nouvelle supplémentaire aurait évidemment des conséquences négatives, mais dans l'immédiat ils préfèrent se concentrer sur des éléments tangibles et concrets qui soutiennent les perspectives de résultats des sociétés parisiennes au deuxième trimestre, à savoir l'Euro faible, sous les 1,17$ et le pétrole, dont le prix est contenu autour de 76$.

C'est côté valeurs que s'anime la cote parisienne ce matin, avec la Société Générale très entourée sur fond de rumeur de fusion et de règlement du litige Libor. Air France KLM s'envole alors qu'Accorhotels fait figure de postulant pour reprendre tout ou partie de la participation de l'Etat.

WALL STREET

Wall Street s'offre un rebond ce vendredi soir à trois heures de la clôture, rassuré d'une part, par l'évolution de la situation politique en Italie et d'autre part, par les chiffres "historiques" de l'emploi mensuel américain. Le taux de chômage est ainsi retombé au plus bas niveau de près de 50 ans aux États-Unis ! Le DJIA gagne actuellement 0,97% à 24.652 pts, le Nasdaq monte de 1,45% à 7.549 pts et le S&P500 progresse de 1,06% à 2.734 pts.

Donald Trump maintient de son côté le cap et fait courir le risque d'une guerre commerciale à grande échelle. Ainsi, après deux mois d'exemption, les États-Unis imposent désormais depuis aujourd'hui des droits de douane de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium provenant de l'Union européenne, du Canada et du Mexique. Ces partenaires ont évidemment menacé de représailles. La Commission européenne envisage par exemple des prélèvements sur 2,8 MdsE d'importations provenant des Etats-Unis (bourbon, Harley Davidson, jeans...). Les tensions commerciales se confirment donc, d'autant que les relations sont par ailleurs peu évidentes entre les USA et la Chine...

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Commandes industrielles américaines. (16h00)

Europe :
- PMI espagnol des services. (09h15)
- Prix à la production en Europe. (11h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1695$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 76,79$. L'once d'or se traite 1.304$.

VALEURS EN HAUSSE

Air France (+4,40% à 7,29 Euros) / AccorHotels (-2,48% à 46,42 Euros) l'hôtelier confirme des "réflexions" quant à la reprise des 14% de l'Etat au capital d'Air France. Elles en sont au stade préliminaires quant à la faisabilité du projet et ses conditions de réalisation et qui feront l'objet, le moment venu, de discussions avec Air France-KLM. Il n'existe aucune certitude sur le fait que ces initiatives donneront lieu à un quelconque accord ou une quelconque mise en oeuvre.

Tessi (+2,20% à 183,50 Euros) annonce la signature d'un accord avec Loomis concernant la cession de CPoR Devises, détenue à ce jour à 80% par Tessi et à 20% par Crédit Agricole SA. CPoR Devises, spécialiste du traitement des devises et produits d'or physique d'investissement en France, avait été acquise en 2005 par Tessi auprès de Crédit Agricole, resté actionnaire minoritaire à hauteur de 20%.

Société Générale (+2,45% à 38,46 Euros) : UniCredit pousse de nouveau à une fusion avec la Société générale, croit savoir le Financial Times, qui rapporte des sources proches du dossier. Si aucune approche formelle n'a encore été faite, Jean-Pierre Mustier, administrateur délégué d'UniCredit, travaillerait sur ce scénario depuis plusieurs mois, toujours selon le journal britannique. En outre, sur un autre front, la banque vient d'annoncer avoir trouvé des accords de principe avec les autorités américaines (Département de la Justice et CFTC) dans le dossier IBOR ainsi qu'avec DOJ et le Parquet National Financier français dans le 'dossier libyen'.

STMicroelectronics (+0,90% à 20,55 Euros) : la SG intègre le dossier à sa 'Premium List'.

VALEURS EN BAISSE

Airbus (-0,03% à 99,36 Euros) : La chute des commandes d'A330neo n'est pas un sujet de préoccupation et le marché européen des long-courriers va rebondir dans le courant de l'année, a déclaré lundi le directeur commercial d'Airbus, Eric Schulz. "En ce qui concerne les long-courrier, il reste encore énormément d'opportunités dans le monde. Nous avons perdu quelques batailles à l'Ouest, mais il reste d'autres batailles à mener dans le monde. Personnellement, je ne panique pas", a-t-il dit à Reuters.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com