Cotation du 23/08/2019 à 18h05 CAC 40 -1,14% 5 326,87
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : le CAC 40 tente un rebond

Ouverture Paris : le CAC 40 tente un rebond
Ouverture Paris : le CAC 40 tente un rebond
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après son plongeon de mercredi (-2,08%) et sa consolidation d'hier (-0,27%), la place parisienne se redresse ce vendredi, s'adjugeant 0,82% désormais à 5.280 pts. L'hypothèse d'un retour au calme n'est pas totalement exclue, mais dépendra évidemment d'un certains nombre de facteurs, tels que les nouveaux développements économiques, géopolitiques et monétaires, et bien entendu... les tweets de Donald Trump... Sur le marché des changes, alors que l'indice dollar prend 0,1%, l'euro évolue à 1,109$ (-0,2%). Le pétrole se reprend, WTI et Brent regagnant 1,3% et 1,2%.

Hier soir, le président américain a salué les résultats assez incroyables du géant de la distribution Walmart. "Walmart, un grand indicateur de la santé des USA, vient juste de sortir des résultats extraordinaires. Notre pays, contrairement à d'autres, se porte bien! Ne laissez pas les Fake News vous convaincre d'autre chose".

Trump a aussi prévenu la Chine hier, reprenant des commentaires de Steve Moore : "Si elle ne parvient pas à conclure cet Accord Commercial avec les U.S., la Chine pourrait subir sa première récession (ou pire!) depuis des années. Il y a un désinvestissement de Chine actuellement".

La cote parisienne bénéficie ce matin des quelques bonnes nouvelles qui ont émaillé l'actualité économique et des entreprises aux Etats-Unis, en particulier la solidité des ventes de détail et des indicateurs manufacturiers. Mais la nervosité reste palpable chez les investisseurs, comme en atteste l'évolution contrastée des indices asiatiques ce matin, la nouvelle avancée de l'once d'or ou le rétropédalage des prix du pétrole. Le spectre de la récession plane sur les marchés, tandis que les intervenants se font une raison concernant l'enlisement du conflit commercial sino-américain...

Sur le front commercial, justement, la Chine a annoncé hier qu'elle allait devoir prendre des contre-mesures suite aux tarifs douaniers que les Etats-Unis menacent d'imposer sur 300 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaires. C'est ce qu'a précisé le ministère des Finances, repris notamment par Reuters. Ces taxes douanières enfreindraient en effet le consensus auquel étaient parvenus les dirigeants des deux superpuissances et n'iraient pas dans le sens d'un règlement du conflit par la négociation. Un peu plus tard, Donald Trump a joué l'apaisement. Le président américain a déclaré jeudi que négociateurs américains et chinois tenaient des discussions "productives" et rappelé que ceux-ci devraient à nouveau se rencontrer en septembre.

La cote américaine a évolué en ordre dispersé jeudi. A la clôture, le Dow Jones s'est adjugé 0,39% à 25.579 points, tandis que le S&P 500 a enregistré un gain de 0,25% à 2.848 points. Le Nasdaq a perdu de son côté 0,09% à 7.767 points. Si les investisseurs ont été rassurés par de relatives bonnes 'stats' macroéconomiques et par les résultats de Walmart, ils restent prudents à l'écoute des dernières déclarations de Pékin dans le dossier commercial. Ces tensions ont d'ailleurs eu un impact sur les taux, avec un plus bas record pour le rendement des Treasuries à 30 ans, qui est passé pour la première fois sous la barre symbolique des 2%, tandis que le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans a brièvement touché un plus bas de trois ans à 1,475%.

La chute de Cisco et General Electric a pesé également sur la cote. Les inquiétudes n'ont donc pas disparu, au lendemain d'une séance très éprouvante pour la bourse de New York (la pire journée de l'année pour l'indice Dow Jones), les craintes de récession s'étant emparées du marché suite à l'inversion de la courbe des rendements du Trésor américain pour la première fois en 12 ans.

Valeurs en hausse

* Groupe ADP (+0,6%) demeure travaillé en bourse, dans le sillage de la publication en milieu de semaine de ses chiffres commerciaux du mois dernier. Le trafic de Paris Aéroport est ressorti en hausse de 1,3 % en juillet 2019, sur un an, après une progression de 5,2% en juin, un ralentissement à mettre sur le compte de la réduction par les compagnies aériennes de leurs programmes de vols à Orly, celles-ci anticipant les limitations de mouvements induites par la fermeture pour travaux de la principale piste d'Orly, la piste 3, intervenue le 28 juillet dernier, selon l'opérateur aéroportuaire.

* Peugeot (+0,7%) et Renault (+0,5%) : après avoir chuté de près de 2% chacun lors de la séance boursière l'Assomption, en terminant en queue du CAC40, les deux constructeurs automobiles devraient se montrer sensibles aux informations sur le dossier commercial. Ces deux valeurs 'sino-sensibles' ont eu tendance ces dernières semaines à amplifier les mouvements de l'indice, et ne devrait pas manquer de réagir aux derniers tweets de Donald Trump et aux déclaration de Pékin sur les négociations avec Washington sur les droits de douane.

* Hermès (+0,2%), Kering (+0,9%) et LVMH (+0,4%) sont à surveiller de près, en liaison avec les événements à Hong Kong. L'homme le plus riche de Hong Kong, Li Ka-shing, a appelé vendredi les habitants de la région administrative spéciale à "aimer la Chine, aimer Hong Kong et vous aimer vous-même", alors que de nouvelles manifestations sont prévues tout au long du week-end malgré la menace d'intervention de la Chine. Représentants du pouvoir à Pékin et presse officielle chinoise ont prévenu que la Chine avait la possibilité d'intervenir pour réprimer les manifestations à Hong Kong. Plusieurs centaines de paramilitaires chinois ont effectué jeudi des exercices de contrôle des foules dans un stade de Shenzhen, ville de Chine populaire frontalière de Hong Kong.

* Maisons du Monde (+1,9%). L'été compliqué du spécialiste du mobilier et articles de décoration suscite ce matin une réaction d'analyse. Dans une note envoyée à ses clients, Jefferies fait le point sur le dossier en mettant à jour son objectif. Celui-ci est ramené de 35 à 24 euros pour prendre en compte le nouveau contexte bousier mais aussi les résultats plutôt ternes du 1er semestre, caractérisés par une baisse de 5% de l'Ebitda. Malgré tout, le bureau de recherche reste à l'achat sur le dossier. Il juge sévère la sanction du marché...

Ailleurs sur le marché, Genfit reprend 2,9%, Vallourec 2,8%, Tarkett 2,6% et Eramet 2,5% dans les premiers échanges ce jour. TechnipFMC s'adjuge 2,2%.

Valeurs en baisse

Pas grand chose à signaler du côté des baisses pour l'heure... GTT corrige légèrement de 0,3%, Plastic Omnium de 0,8% et Mercialys de 0,1%.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com