Cotation du 17/12/2018 à 18h05 CAC 40 -1,11% 4 799,87
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : forte baisse pour le CAC40

Ouverture Paris : forte baisse pour le CAC40
Ouverture Paris : forte baisse pour le CAC40
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Les prises de bénéfices se poursuivent et s'accélèrent même à la Bourse de Paris, après le gain de plus de 2% de jeudi dernier suite au non resserrement monétaire américain. Ce matin, l'indice parisien cède 1,30% à 4.430 points après les trente premières minutes d'échanges, le tout dans des volumes assez nourris puisque plus de 250 ME ont changé de mains. La séance sera marquée par deux événements en Europe qui pourraient influer sur la tendance : la publication de l'indice Ifo allemand de confiance des milieux d'affaires outre-Rhin (10h00) et une intervention du patron de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, devant le Parlement européen à 16h00.

WALL STREET

Après avoir vécu embellie grâce au statu quo de la Fed, le 21 septembre, la Bourse américaine pourrait retrouver un peu de volatilité dans les prochains jours. Lundi, se déroulera sur la chaîne télévisée 'NBC' le premier débat télévisé entre Hillary Clinton et Donald Trump en vue de la présidentielle américaine du 8 novembre. Ce type de débat pouvant être décisif, les marchés financiers devraient y prêter attention, alors qu'ils ont jusqu'ici largement ignoré la campagne électorale.

Par ailleurs, du côté de la banque centrale, la présidente de la Fed, Janet Yellen, sera très écoutée lors d'une audition devant le Congrès, mercredi. Une série de statistiques sur l'immobilier et la consommation sont aussi attendues cette semaine. Enfin, les investisseurs surveilleront de très près les marchés pétroliers, à l'approche d'une réunion informelle prévue à Alger, mercredi, entre les pays producteurs, pour tenter de geler la production et soutenir les cours.

Vendredi, l'indice Dow Jones a cédé vendredi 0,71% à 18.261 points, mais a progressé de 0,75% sur la semaine. L'indice large S&P 500 a reculé de 0,67% à 2.164 points vendredi et a gagné 1,1% en 5 séances. Enfin, le Nasdaq Composite, a battu jeudi un nouveau record absolu en clôture, avant de se replier de 0,63% vendredi, à 5.306 points. Sur la semaine, l'indice riche en valeurs "technos" et "biotechs", a progressé de 1,2%.

ECO ET DEVISES

En Europe, l'indice Ifo allemand de septembre (10h00) précèdera les chiffres de l'emploi en août en France (18h00). Aux Etats-Unis, les ventes de logements neufs (16h00) et l'indice manufacturier de la Fed de Dallas (16h30) rythmeront la séance.

La parité euro / dollar atteint 1,1228 ce matin. Le baril de Brent se négocie 46,29$ et le WTI 44,82$ pour l'échéance d'octobre. L'once d'or se traite 1.333$ (-0,3%).

VALEURS EN BAISSE

* Danone (-0,60% à 65,70 Euros) : le processus d'examen du rachat de WhiteWave suit son cours aux Etats-Unis. WhiteWave estime que le département américain de la justice, qui pilote les vérifications, va demander des informations supplémentaires, communément appelées "seconde demande", ce qui aura pour effet de décaler de 30 jours calendaires supplémentaires le délai après que les parties auront mis à jour leur dossier. Danone devrait en parallèle déposer son dossier de rachat auprès de l'autorité antitrust européenne début octobre.

* Sanofi (-0,65% à 68 Euros) : l'agence américaine du médicament (FDA) a accordé un examen prioritaire au dupilumab dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère inadéquatement contrôlée de l'adulte. La FDA a fixé au 29 mars 2017 la date de sa décision.

* Dassault Aviation (-1,45% à 1.015 Euros) : En dépit du récent succès commercial pour le Rafale en Inde, Oddo Securities abaisse sa valorisation et sa recommandation sur Dassault Aviation. Le broker passe de "achat" à "neutre" en ne visant plus que 1.100 euros sur le constructeur aéronautique, contre 1.120 en ligne de mire précédemment.

* Peugeot (-1,33% à 13,35 Euros) : Carlos Tavares, le patron de PSA, a les honneurs du 'Figaro' ce matin alors que s'ouvre le Mondial de l'Automobile de Paris. Le dirigeant a notamment battu en brèche l'idée selon laquelle son groupe est pénalisé par une taille insuffisante. La course à la taille ne préoccupe par le dirigeant outre-mesure à l'heure actuelle, ce qui ne signifie pas qu'il ne regarde pas ce qui se passe ailleurs. "Nous restons ouverts aux opportunités et à toutes les discussions qui seraient menées de bonne foi", explique-t-il.

* STMicroelectronics (-0,90% à 7,12 Euros) : la priorité, c'est la croissance du chiffre d'affaires. Le patron du groupe franco-italien, Carlo Bozotti, estime dans les colonnes d'Il Sole 24 Ore que la société est sortie d'une phase difficile née notamment de la disparition de Nokia du marché des téléphones mobiles, alors que le finlandais était le plus gros client de l'industriel, et de loin puisqu'il a pesé jusqu'à 25% de ses revenus annuels.

* Alstom (-0,70% à 23,83 Euros) : le groupe est toujours en course pour la vente de 15 TGV à l'exploitation des chemins de fer espagnols, la Renfe, a révélé la presse locale. Ce contrat évalué à 2,6 milliards d'euros comprend aussi les services de maintenance et une option pour 15 trains additionnels. Des doutes ont cependant émergé sur la pérennité de ce contrat alors que l'Espagne est toujours confrontée à des restrictions budgétaires importantes.

* Ubisoft (-0,90% à 34,01 Euros) : la société a racheté ses actions détenues par Bpifrance, au prix de 33,80 euros par titre, soit une facture de 122,5 ME pour 3,625 millions d'actions, soit environ 3,2% du capital. Les actions acquises seront affectées à la couverture des plans d'actionnariat salarié, à celle de l'OCEANE et/ou à des éventuelles opérations de croissance externe. La finalisation est prévue en novembre.

* Spir Communication (-3,20% à 4,79 Euros) : branle-bas de combat au sein du groupe, avec plusieurs arbitrages dont la cession des 39% résiduels dans Car&Boat Media (qui opère notamment le portail de petites annonces LaCentrale.fr) à Axel Springer et la vente d'Adrexo (imprimés publicitaires) à une équipe de repreneurs. Par ailleurs, Publicis a fait valoir son intention de déposer une offre de reprise des activités digitales de Regicom dans les meilleurs délais. Auparavant, Regicom aura été placée en redressement judiciaire.

VALEUR A SUIVRE

Solocal a fait suspendre son cours de bourse à partir de ce matin jusqu'à l'ouverture du mercredi 28 septembre, le temps de communiquer sur l'avancement de son projet de restructuration financière. Le titre cotait 2,527 euros à la clôture de vendredi, conférant à la société une capitalisation à peine supérieure à 98 millions d'euros. Le projet de restructuration financière est vigoureusement contesté par des actionnaires minoritaires qui se sont fédérés afin de peser dans le débat. Auront-ils été entendus ? Réponse dans les prochaines heures...

©2016-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com