Cotation du 28/01/2022 à 18h05 CAC 40 -0,82% 6 965,88
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : EDF sombre !

Ouverture Paris : EDF sombre !
Ouverture Paris : EDF sombre !
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Les 7.200 points sauvés de peu sur l'indice CAC40 en clôture hier, ont volé en éclats dès l'ouverture ce matin, le CAC40 cédant 0,75% à 7.145 points dans les premières minutes de la séance du jour. Les investisseurs demeurent prudents après les déclarations de plusieurs responsables de la Réserve fédérale américain confirmant leur volonté de relever les taux d'intérêt dès mars pour endiguer l'inflation.

La future vice-présidente de la Fed, Lael Brainard, a jeté un froid en déclarant au Sénat que l'institution avait projeté "plusieurs hausses de taux dans le courant de l'année" et qu'elle pourrait passer à l'action "dès que nos achats seront achevés", donc potentiellement dès la réunion de la mi-mars.

La dernière intervention en date est celle du président de la Fed de Chicago Charles Evans, qui a estimé jeudi que l'inflation aux Etats-Unis (qui a atteint 7% sur un an en décembre 2021), reviendra à un rythme plus modérée de 2,5% d'ici à la fin de 2022, à mesure que les chaînes d'approvisionnement retrouveront leur organisation d'avant la crise sanitaire. Lors d'une discussion organisée par le journal 'Milwaukee Business Journal', M. Evans, qui ne dispose pas d'un droit de vote cette année au conseil de la Fed, a indiqué que "la marée va s'inverser. Elle va redescendre et devrait vraisemblablement revenir à 2,5% pour l'indice des prix à la consommation" d'ici à la fin de l'année.

Mais malgré cet optimisme sur l'inflation, Charles Evans, bien que considéré comme l'un des membres les plus "colombe" de la Fed, a ajouté qu'il était d'accord avec une majorité de ses collègues qui veulent relever les taux directeurs trois fois cette année. "La banque centrale consacrera cette année à s'éloigner de sa politique monétaire ultra-accommodante pour tendre vers une politique plus neutre", mais "cela prendra du temps pour modifier notre dispositif" a-t-il ajouté.

WALL STREET

La Bourse de New York est repartie en baisse, les valeurs de croissance, à commencer les technologiques, ayant été emportées par la crainte de la remontée des taux aux Etats-Unis. La future vice-présidente de la Fed, Lael Brainard a ainsi répété jeudi devant le Sénat que la priorité de la banque centrale était de maîtriser l'inflation. Et même si la hausse des prix pourrait atteindre un pic avant de refluer, la Fed semble déterminée à mettre fin à sa politique monétaire ultra-accommodante.

A la clôture, le Dow Jones a reculé de 0,49% à 36.113 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 1,42% à 4.659 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a rechuté de 2,51% à 14.806 pts. Lundi, le Nasdaq était brièvement tombé en zone de correction en cours de séance (-10,3% sur ses plus hauts), avant d'entamer un rapide rebond technique.

ECO ET DEVISES

Pas de surprise du côté de l'évolution des prix à la consommation en décembre. Confirmant ses données préliminaires, l'Insee indique que l'inflation annuelle s'est établie à 2,8% en France sur le mois, soit le même niveau qu'en novembre. En séquentiel, les prix affichent une hausse de 0,2%, après +0,4% en novembre. Harmonisée aux normes européennes, l'inflation annuelle a bel et bien atteint 3,4%, comme en novembre.

La matinée est aussi marquée par les chiffres britanniques de conjoncture, plutôt réconfortants dans l'ensemble. Le PIB britannique de novembre a augmenté de 0,9% sur un mois, deux fois plus que prévu, et de 8% sur un an. Le PIB à trois mois à fin novembre grimpe de 1,1% par rapport au trimestre antérieur et de 6,3% sur un an. La production industrielle britannique de novembre s'apprécie de 1% en comparaison du mois antérieur, bien plus que prévu (0,2% de consensus). La production manufacturière augmente de 1,1%. L'indice trimestriel des services progresse de 1,3%, ce qui dépasse aussi les attentes. La balance du commerce de biens, enfin, ressort déficitaire de 11,3 milliards de livres en novembre contre -14 milliards de consensus.

Etats-Unis :
- Prix à l'import et à l'export. (14h30)
- Ventes de détail. (14h30)
- Production industrielle américaine. (15h15)
- Stocks et ventes des entreprises. (16h00)
- Indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan. (16h00)

Europe :
- Indice espagnol final des prix à la consommation. (09h00)
- Production industrielle européenne. (11h00)
- Balance commerciale de la zone euro. (11h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1469$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 84,69$. L'once d'or se traite 1.822$.

VALEURS EN HAUSSE

Thermador (+1,90% à 100,40 Euros) : le chiffre d'affaires s'établit à 486,5 millions d'euros sur l'année 2021 avec des ventes de 109,66 ME au 4e trimestre. Le chiffre d'affaires annuel est en croissance de +23%. A périmètre constant, le chiffre d'affaires ressort à 478,95 ME, en croissance de +21,1% par rapport à 2020.

VALEURS EN BAISSE

EDF (-21% à 8,15 Euros) annonce réviser son estimation de production nucléaire 2022 à 300 - 330 TWh, contre 330 - 360 TWh. Cette révision résulte du prolongement de la durée d'arrêt de 5 réacteurs du parc nucléaire français d'EDF. En outre, le gouvernement français a annoncé jeudi soir un relèvement du volume d'électricité nucléaire vendu à prix réduit par EDF à ses concurrents, afin de limiter la hausse des tarifs réglementés de l'électricité (TRV) à 4% au 1er février. Dans un communiqué, EDF a précisé que l'impact de ces mesures sur son résultat opérationnel (Ebitda) 2022 était estimé à environ 8,4 Milliards d'euros sur la base des prix de marché au 31 décembre 2021, à 7,7 milliards au 12 janvier 2022.

Believe (-0,30% à 17 Euros) : Avec 41 albums dans le top 200 des meilleures ventes et une part de marché de 28% sur la nouveauté locale du top streaming albums en 2021, le Groupe réalise une performance historique en France. Believe accompagne notamment le plus gros vendeur de l'année, Jul, ainsi que le single le plus streamé et le clip no1 de l'année sur YouTube, avec La Kiffance de Naps.

Air France-KLM (-1,20% à 4,19 Euros) : Ce n'était un secret pour personne que des divergences stratégiques opposaient de longue date Pieter Elbers, l'emblématique patron de KLM, à Benjamin Smith, le patron du groupe Air France-KLM, qui souhaite mettre en oeuvre une plus grande intégration entre les deux compagnies aériennes, la française et la néerlandaise. Le divorce sera bientôt consommé, KLM ayant annoncé jeudi soir que Pieter Elbers ne sera pas reconduit pour un troisième mandat de PDG en mai 2023, précisant que cette décision a été prise en concertation avec l'intéressé. M. Elbers, 51 ans, aura passé huit ans aux commandes de KLM et trente années au sein de la compagnie néerlandaise.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

IntegraGen, Esker, Safe, SMTPC.

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

DZ Bank repasse à l'achat sur Zalando en ciblant un cours de 80 euros.

Morgan Stanley repasse de 'surpondérer' à 'pondération en ligne' sur Novartis en ciblant un cours de 93 CHF.

HSBC repasse à l'achat sur Philips avec un cours cible de 38 euros.

INFOS MARCHES

Wendel : succès de l'émission obligataire de 300 ME 2034, à 1,375%.

Theranexus met en place une nouvelle ligne de financement de 4,2 ME.

Rémy Cointreau : annulation de 750.000 actions.

EN BREF

Mauna Kea Technologies : plan de réduction des dépenses.

Obiz : acquisition en vue d'Adelya.

Eurazeo : acquisition d'Ikaros Solar.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités