Cotation du 15/11/2018 à 10h29 CAC 40 -0,02% 5 067,82
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : direction 5.300 points pour le CAC40

Ouverture Paris : direction 5.300 points pour le CAC40
Ouverture Paris : direction 5.300 points pour le CAC40
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La baisse se poursuit pour le CAC40 qui abandonne à nouveau -0,70% ce matin revenant à 5.300 points. L'indice parisien tutoyait encore les 5.500 points en milieu de semaine dernière, mais en l'espace de trois séances, le CAC40 aura à deux reprises cédé -1,30% : vendredi et hier (-1,31%), sans rebond pour la séance intermédiaire de lundi... Et ce matin, le rouge est donc de mise!

Si le contexte italien s'est dégagé avec une majorité qui semble se ranger pour respecter un déficit inférieur à 3% du PIB dans le cadre de la préparation du budget 2019, la dégradation continue de la situation des pays émergents inquiète désormais vivement les marchés. Un nouveau ralentissement de la croissance du secteur des services en Chine, au plus bas depuis 10 mois, laisse ainsi craindre un début de traduction de l'affrontement commercial avec les Etats-Unis, dans les statistiques économiques.

C'est dans ce cadre que prend fin demain la période de consultations publiques sur les taxations américaines pour 200 milliards de dollars supplémentaires de produits chinois importés. Alors que 50 Mds$ ont déjà été surtaxés, rien ne s'oppose à ce que Donald Trump décide de l'entrée en vigueur de ces nouveaux droits de douane. Et le marché semble bel et bien l'intégrer.

A Paris, ça dégorge sur Marie Brizard après un énième avertissement! Scor se retrouve dans le rouge après avoir bondi hier suite à la révélation d'une offre à 43 Euros proposée en août par l'assureur Covea son premier actionnaire. Offre rejetée par la direction de Scor qui tient aujourd'hui sa rencontre avec les investisseurs. bioMérieux redonne du baume au coeur des acheteurs dans ce marché déprimé!

WALL STREET

Au retour d'un week-end prolongé pour cause de Labor Day, Wall Street a reculé mardi sur fond d'intensification des tensions commerciales entre les Etats-Unis, la Chine et le Canada. Le dollar s'est renforcé après l'annonce d'un indice manufacturier bien plus solide que prévu en août outre-Atlantique, aggravant les difficultés de nombreuses devises émergents. La séance du jour a été marquée par Amazon, qui a franchi pour la première fois, en séance, le seuil des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière.

L'indice Dow Jones a cédé 0,05% à 25.952 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,17% à 2.896 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,23% à 8.091 pts.

ECO ET DEVISES

France :
- PMI français final des services. (09h50)

Etats-Unis :
- Balance du commerce international de biens. (14h30)

Europe :
- PMI espagnol des services. (09h15)
- PMI italien des services. (09h45)
- PMI allemand final des services. (09h55)
- PMI européen final des services. (10h00)
- PMI britannique final des services. (10h30)
- Ventes de détail en Europe. (11h00)

L'euro, face au dollar, se retrouve à 1,1573$, tandis que le baril de Brent s'échange à 77,65$. L'or pointe à 1.190$ l'once.

VALEURS EN HAUSSE

bioMérieux (+10% à 81,70 Euros) : publie ses résultats semestriels au 30 juin 2018 marqués par une solide dynamique commerciale, avec une croissance à taux de change et périmètre constants de 10,4% au premier semestre 2018 à 1.169 millions d'euros de son chiffre d'affaires (+3,1% de croissance à données publiées). Le groupe affiche une croissance de 7% de son résultat opérationnel courant contributif qui atteint 185 millions d'euros, soit 15,8% du chiffre d'affaires. Le groupe table désormais sur une croissance organique des ventes d'environ 9,5%, à taux de change et périmètre constants. Le résultat opérationnel courant contributif sera compris entre 340 et 350 millions d'euros.

Alès Groupe (+0,30% à 7,10 Euros) est entré en négociations exclusives avec Cattleya Finance S.A., holding d'investissement de Benjamin et Ariane de Rothschild, en vue de la cession de sa filiale Parfums Caron.

Edenred (+2% à 33,52 Euros) s'associe au Brésil avec Itaú Unibanco, la plus grande banque à capitaux privés brésilienne. Dans le cadre d'un partenariat exclusif, Itaú Unibanco distribuera les solutions d'Avantages aux salariés d'Edenred au Brésil. Le groupe bancaire dispose de 4 400 agences à travers le Brésil, tout comme d'importants réseaux digitaux de distribution.

JCDecaux (+7% à 29,70 euros) : dopé par une note d'analyste. Bank of America ML est passée de 'neutre' à 'acheter' sur le dossier estimant que la forte croissance organique devrait maintenant se traduire par une croissance "supérieure" du bpa après cinq années de lourds investissements. Le broker note également que les chances de consolidation aux États-Unis ont augmenté avec la faillite de la maison-mère de Clear Channel Outdoor et que JCDecaux est bien placé pour y participer. L'objectif est relevé de 28 à 36 euros.

VALEURS EN BAISSE

Scor SE (-1,60% à 38,22 Euros) : au plus mauvais moment? La journée investisseurs qui se tient aujourd'hui sera l'occasion pour les dirigeants du réassureur de revenir sur l'offre de Covea à 43 Euros par action proposée fin août et divulguée hier. La direction du groupe l'a jugée inamicale, bien que provenant de son premier actionnaire. Aujourd'hui, Scor va réitérer ses objectifs tablant sur une croissance comprise entre 5 % et 7 % sur la durée du plan stratégique. SCOR bénéficie d'un ratio de solvabilité très solide, s'élevant à 221%.

Somfy (-1,25% à 78,50 Euros) dévoile un résultat net demeuré quasiment stable, à 83,2 millions d'euros, au final, très peu affecté par le changement de traitement de Dooya. Il tient compte d'un solde négligeable d'éléments opérationnels non courants et financiers, d'une contribution légèrement positive des activités traitées selon la norme IFRS5 (Dooya) et d'une remontée mécanique du taux d'imposition du fait de la non reconduction des dégrèvements fiscaux constatés l'année dernière.

Marie Brizard Wine & Spirits (-6,15% à 6,09 Euros) révise encore à la baisse ses perspectives! Le groupe avait indiqué, le 27 juillet dernier, envisager un EBITDA au 1er semestre 2018 en recul "très significatif" par rapport à son niveau du 1er semestre 2017 et un EBITDA annuel 2018 négatif, mais en progression par rapport au niveau attendu pour l'exercice 2017. Les travaux en cours d'arrêté des comptes du 1er semestre 2018 permettent aujourd'hui d'anticiper un EBITDA pour le semestre compris entre -20 ME et -23 ME.

GL Events (-1% à 23,75 Euros) confirme son objectif d'une croissance d'activité supérieure à 8% (à parité monétaire moyenne équivalente à celles du 1er semestre pour la Livre turque et le Real brésilien) et anticipe un résultat net part du groupe en "amélioration sensible".

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com