Cotation du 17/08/2018 à 18h05 CAC 40 -0,08% 5 344,93
  • PX1 - FR0003500008

Ouverture Paris : Air France-KLM en chute libre

Ouverture Paris : Air France-KLM en chute libre
Ouverture Paris : Air France-KLM en chute libre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Plus de parachute chez Air France-KLM qui s'effondre de plus de 15% ce matin, à 7,15 Euros, les investisseurs préférant sortir d'un dossier que va quitter son PDG et plombé par la grève qui a commencé à se matérialiser dans les comptes du premier trimestre. Le titre Air France-KLM avait limité son repli à moins de 3% vendredi en clôture, alors qu'il reculait de plus de 7% en séance et que le résultat du référendum interne n'était pas encore connu. "Ceux qui pensent que quoi qu'il arrive, l'Etat viendra à la rescousse d'Air France et épongera les pertes d'Air France, se trompent", a averti sèchement le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dimanche...

Pour sa part, le CAC40 est quasiment à l'équilibre, à 5.515 points, les investisseurs sont en quête de nouveau catalyseur pour aller tutoyer les plus hauts annuels situés juste au-dessus des 5540 points. Pour l'instant, l'Euro, principal facteur à la hausse des marchés actions en Europe ces dernières séances, se dirige vers le seuil des 1,19$, ce qui permet aux marchés de ne pas céder aux prises de bénéfices...

WALL STREET

Après une semaine en dents de scie, la Bourse américaine a fini sur une note positive, vendredi, après la publication de chiffres de l'emploi rassurants en avril, et malgré de difficiles négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, qui n'ont pas progressé après deux jours de discussions à Pékin. L'action Apple (+3,9%), poids-lourd de la cote, a soutenu les indices, tandis que le pétrole a bondi sur fond de tensions géopolitiques et que le dollar s'est raffermi.

A la clôture, le Dow Jones a avancé de 1,39% à 24.262 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 1,28% à 2.663 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 1,71% à 7.209 pts. Sur l'ensemble de la semaine, le DJIA et le S&P 500 ont reculé d'environ 0,2% chacun, tandis que le Nasdaq a au contraire gagné 1,2% en 5 séances.

ECO ET DEVISES

Les commandes à l'industrie allemandes ont enregistré un déclin inattendu en mars de 0,9%, après une baisse de 0,2% en février selon les données publiées ce lundi par l'Office fédéral des statistiques. Les projections tablaient en moyenne sur une progression de 0,5% en mars.

Peu d'autres indicateurs à se mettre sous la dent aujourd'hui, hormis, aux Etats-Unis les données concernant le Crédit à la consommation (21h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1950 ce matin. Le baril de Brent se négocie 74,87$. L'once d'or se traite 1.315$.

VALEURS EN HAUSSE

Altamir (+24% à 17,18 Euros) : le titre s'aligne sur l'offre d'Amboise qui serait de 17,36 euros par Action avant détachement du dividende (coupon attaché).

Amoeba (+11,50% à 5,81 Euros) : les résultats des premiers tests in planta (sous serre) montrent un effet-dose très marqué de Willaertia magna C2c Maky dans un produit formulé. L'efficacité de plus de 90% du produit formulé sur le mildiou est à mettre en parallèle avec l'efficacité habituelle des agents de biocontrôle d'environ 50% en serre. Une nouvelle série de tests est planifiée sur 2018 afin de préparer les essais au champ prévus en 2019.

VALEURS EN BAISSE

Vivendi (-0,95% à 22,90 Euros) : n'est plus maître bord chez Telecom Italia puisque la liste présentée par le fond activiste Elliott a obtenu vendredi les 2/3 des sièges au conseil d'administration de Telecom Italia, affaiblissant grandement l'influence que détenait jusque-là Vivendi, premier actionnaire de l'opérateur télécoms italien. 49,84% des actionnaires présents à l'assemblée ont voté en faveur de la liste d'administrateurs indépendants d'Elliott, tandis que 47,18% ont voté pour celle de Vivendi. Une défaite pour Bolloré.

Air France-KLM (-12,45% à 7,08 Euros : Le PDG Jean-Marc Janaillac a démissionné vendredi soir après avoir perdu le pari qu'il avait fait en proposant aux salariés de la compagnie aérienne de se prononcer par référendum sur le projet d'accord salarial de la direction. Or, cette consultation, à laquelle plus de 80% des salariés ont participé, a abouti au rejet, à 55,44% des votes, du projet d'accord salarial. Logiquement, Jean-Marc Janaillac, qui avait lié son sort au résultat de ce scrutin, a immédiatement annoncé sa démission vendredi soir après l'annonce des résultats du référendum. Le Conseil lui a formellement demandé d'assurer ses fonctions de Président-directeur général du Groupe et de Président d'Air France, jusqu'à l'issue de l'Assemblée générale du Groupe le 15 mai, date à laquelle le Conseil se réunira et annoncera une solution de gouvernance de transition. Le résultat d'exploitation s'est élevé à -118 millions d'euros (après -33 ME en 2017), incluant un impact lié aux grèves d'environ 75 ME. Le trimestre a été marqué par trois jours de grève, les 22 février, 23 et 30 mars. Quant au deuxième trimestre en cours, il est d'ores et déjà plombé par 10 autres journées de grève (sans compter les 7 et 8 mai à venir), ce qui devrait peser lourdement sur les comptes de ce 2ème trimestre...

EDF (-0,04% à 11,75 Euros) : Le rapporteur public du Conseil d'Etat a recommandé l'annulation des tarifs réglementés d'électricité, rapporte un communiqué publié par EDF. Le Conseil d'Etat avait été saisi en août 2017 d'une demande d'annulation par Engie, notamment, au motif que les tarifs réglementés dits "tarifs bleus" concernant les particuliers et les professionnels n'étaient pas conformes au droit européen...

PSA Groupe (-0,50% à 20 Euros) : aurait choisi d'externaliser en Inde la mise au point de véhicules à bas coûts pour les pays émergents. Selon des informations publiées vendredi par le site internet des 'Echos', PSA a missionné la société de R&D externalisée Tata Consultancy Services pour concevoir des véhicules adaptés aux moyens des clients indiens, voire à d'autres pays émergents, en marchant dans les traces du modèle Kwid chez son concurrent Renault.

Visiomed Group (-7,75% à 0,475 Euro) : le patron, Eric Sebban va quitter sa fonction de PDG. Le groupe a annoncé avoir donné mandat à une banque d'affaires d'envergure internationale et largement positionnée dans l'univers des nouvelles technologies afin d'assister la société dans l'analyse d'opportunités de partenariats capitalistiques structurants pour l'activité dédiée à la santé connectée. Des discussions ont d'ores et déjà été engagées à ce jour.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com