Cotation du 18/09/2019 à 14h19 CAC 40 +0,18% 5 625,68
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : une touche d'optimisme avant Jackson Hole

Mi-séance Paris : une touche d'optimisme avant Jackson Hole
Mi-séance Paris : une touche d'optimisme avant Jackson Hole
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le marché parisien tente de récupérer le terrain perdu hier avec un CAC40 en hausse de 0,5% autour de 5.415 points. Les investisseurs font preuve d'optimisme mesuré avant le début du symposium annuel de Jackson Hole où les banquiers centraux ont rendez-vous. Le point culminant sera constitué par le discours de Jerome Powell à 16h. Les attentes des investisseurs en la matière sont importantes puisque tant la Fed que la BCE semblent à un tournant de leur politique. Les marchés sont plus que jamais avides de politiques accommodantes alors que la décélération des principales économies mondiales semble en cours.

Les déclarations de deux responsables de la Fed, hier, qui jugent que des mesures d'assouplissement supplémentaires ne sont pas nécessaires, ont logiquement refroidi les marchés jeudi soir... Jerome Powell est donc plus que jamais attendu. Sa volonté de ne pas s'engager sur la poursuite de la baisse des taux lors de sa conférence de presse du 31 juillet avait contribué à renforcer la nervosité des marchés.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Dassault Systemes gagne 2% à 130,2 euros) : le titre de l'éditeur de logiciels est dopé par la solide publication de Salesforce hier soir à Wall Street. Le groupe californien, qui flambait de plus de 7% post-séance, a dévoilé des résultats nettement supérieurs aux attentes au deuxième trimestre et a rehaussé ses perspectives de revenus.

* CapGemini gagne 1,7% à 108,7 euros. Fidelity Investments est repassé au-dessus du seuil de 5% du capital de CapGemini en date du 21 août. Le gestionnaire de fonds d'investissement a déclaré à l'AMF détenir à cette date 5,03% du capital de CapGemini à comparer à 4,999% du capital le 16 août. Ce franchissement de seuils résulte d'une acquisition d'actions sur le marché.

* Vivendi (+0,5% à 25,75 euros) : Mediaset a déposé une plainte auprès du régulateur boursier transalpin, reprochant au groupe français d'avoir divulgué des informations en vue de saboter ses projets de restructuration. Mediaset avait annoncé en juin son intention de placer ses filiales italiennes et espagnoles sous une société holding de droit néerlandais afin de poursuivre une stratégie de croissance paneuropéenne. Vivendi, qui détient près de 29% du capital de Mediaset, avait critiqué ce projet de holding dans la mesure où il risque de nuire aux actionnaires minoritaires.

* Société Générale (+1,4% à 22,9 euros) poursuit en nette hausse après son bond de plus de 2% hier suite à l'info selon laquelle la banque réfléchirait à une cession ou un rapprochement pour sa filiale Lyxor et se serait offert les services de Bain & Co afin de l'aider à réduire les coûts de son siège parisien.

* Vinci (+0,3% à 97,4 euros) est en train de mener, à travers sa filiale Sogea-Satom (Vinci Construction), des travaux de canalisations en Ouganda devant conduire l'eau traitée de la future station de production d'eau potable de Katosi jusqu'à Kampala, la capitale, sur 53 km.

VALEURS EN BAISSE

* Adocia chute de 27% à 14,9 euros : le Tribunal de l'Association Américaine d'Arbitrage en charge de la procédure d'arbitrage engagée par Adocia à l'encontre de Eli Lilly & Company a rejeté les demandes des deux parties dans la deuxième phase, finale, de la procédure d'arbitrage en cours entre Adocia et Lilly. Adocia avait soumis des demandes contre Lilly relatives "au détournement et à l'utilisation abusive de son information confidentielle et de ses découvertes". Lilly avait subséquemment soumis des contre-demandes, alléguant qu'Adocia avait dissimulé les découvertes et l'information confidentielle figurant dans les demandes d'Adocia.

* Seule baisse significative sur le CAC40, Technip FMC cède 1,1% à 21,6 euros mais gagne 2,4% sur la semaine avec la bonne tenue du baril (le Brent se maintient à 60 dollars).

* Crédit Agricole se stabilise autour de 10,25 euros. L'actualité autour de la banque verte est marquée par une note de DZ Bank qui a dégradé la valeur à 'conserver' tout en diminuant son cours cible de 12,2 à 10,5 euros. Selon le consensus 'Bloomberg, seul un analyste reste 'vendeur' du dossier, alors que neuf sont à 'conserver' et quatorze à l''achat'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 13,42 euros.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com