Cotation du 24/05/2019 à 18h05 CAC 40 +0,67% 5 316,51
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : une tendance toujours positive !

Mi-séance Paris : une tendance toujours positive !
Mi-séance Paris : une tendance toujours positive !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La bourse de Paris a encaissé quelques prises de bénéfices ce matin mais la tendance redevient légèrement positive à l'approche de la mi-journée. Descendu dans la matinée jusqu'à 5.528 points, le CAC40 remonte ainsi autour de 5.570 points (+0,2%) et affiche près de 18% de gains depuis le début de l'année. Côté valeurs à Paris, ça se passe bien pour Schneider Electric mais moins bien pour Kering suite aux données trimestrielles divulguées par ces deux poids lourds de la cote depuis la clôture hier soir. Wall Street a fini en très léger recul, mercredi, à l'issue d'une séance indécise, les investisseurs peinant à trouver des lignes directrices parmi les résultats contrastés des entreprises au 1er trimestre. Le Nasdaq 100 a toutefois atteint un nouveau sommet historique grâce à l'envolée de Qualcomm (+37% en 2 séances!), qui a profité d'un accord avec Apple (+1,9%) mettant fin à leurs différends sur des brevets. Netflix a perdu 1,3% malgré de très bons résultats, tandis qu' IBM a chuté de 4,1% après une baisse plus forte que prévue de ses ventes au premier trimestre. Les marchés ont par ailleurs apprécié l'annonce d'une croissance plus forte que prévue en Chine au 1er trimestre, où les mesures du soutien du gouvernement semblent agir.

VALEURS EN HAUSSE

* Sartorius Stedim Biotech (+3% à 109,7 euros) a enregistré une solide croissance à deux chiffres en termes de prises de commandes, de résultat et de CA au cours du premier trimestre 2019. Le chiffre d'affaires a grimpé de 19,3% pour atteindre 342,9 millions d'euros (déclaré : +22%) face à des résultats relativement modérés lors du premier trimestre de l'exercice précédent, tandis que les prises de commandes ont enregistré une forte hausse de 18,7% à 381,3 millions d'euros (déclaré : +21,5%). L'EBITDA courant) a connu une progression supérieure au chiffre d'affaires (32,5%), à 98,1 millions d'euros.

* En tête du CAC40, Schneider Electric gagne plus de 4% à 78 euros. Le spécialiste mondial de la gestion de l'énergie et des automatismes a enregistré un chiffre d'affaires trimestriel de 6,307 milliards d'euros, 2,9% au-dessus des estimations du consensus. Le groupe a délivré sur la période une croissance très robuste de 8,7% en données réelles et de 5,9% en données organiques. Les effets de change ont eu un impact positif de 2 points, tandis que les variations de périmètre ont apporté un coup de pouce de +0,8 point. La croissance organique a battu le consensus dans les deux divisions, tirée par la Gestion de l'énergie (+7,1%), suivi par les Automatismes industriels (+2,3%). Schneider continue de viser une bonne croissance au global en 2019, et entend poursuivre le déploiement de ses priorités stratégiques sur ses marchés clés. Il réaffirme son objectif d'une croissance organique de l'EBITA ajusté comprise entre +4 et +7% cette année. Cette performance découlerait de la croissance organique du chiffre d'affaires combinée à l'amélioration de la marge. La société table ainsi sur une croissance organique de son chiffre d'affaires comprise entre +3 et +5 % et une hausse organique de sa marge d'EBITA ajusté comprise entre +20 et +50 points de base.

* Latécoère gagne environ 4% à 3,6 euros. Le groupe affiche au premier trimestre 2019 un chiffre d'affaires de 182,6 millions d'euros, en croissance de 16,8% et de 12,8% à taux de change constants. Latécoère précise que le très bon niveau d'activité ce trimestre de la division Aérostructures confirme la fin des difficultés liées au programme d'internalisation des pièces primaires d'aérostructure rencontrées au deuxième semestre 2018.

* Publicis (+0,5% à 51 euros) : L'agence de notation Moody's Investors Service vient à son tour de modifier de 'stable' à 'négative' sa perspective associée aux notations de Publicis Groupe. Moody's a néanmoins confirmé pour l'heure ses notes 'Baa2'. La décision du jour fait suite à l'annonce faite par Publicis de l'acquisition d'Epsilon.

* Soitec (+8% à 90 euros) a annoncé un chiffre d'affaires consolidé de 140,3 ME pour le 4ème trimestre de l'exercice 2018-2019, en hausse de 53% par rapport aux 91,7 ME réalisés au 4ème trimestre 2017-2018. Le chiffre d'affaires de l'exercice 2018-2019 a atteint 443,9 ME, en hausse de 43%, soit une progression de 42% à périmètre et taux de change constants par rapport au chiffre d'affaires de l'exercice 2017-2018. Soitec relève sa prévision de marge d'EBITDA de l'activité Électronique pour l'exercice 2018-2019 à autour de 33% contre une prévision autour de 30% précédemment.

* Pernod Ricard (+0,1% à 156,5 euros) voit son chiffre d'affaires, pour les 9 premiers mois de l'exercice 2018/19, s'élever à 7,19 MdsE, avec une croissance interne de +6,3% tirée par les marchés émergents (+15%). Le chiffre d'affaires pour le 3ème trimestre de l'exercice 2018/19 s'élève à 2 MdsE, avec une croissance interne de +2,5% et une croissance faciale de +4,5%. Pernod Ricard prévoit une croissance organique du Résultat Opérationnel Courant d'environ +8%. Le groupe relève donc son objectif du 7 février dernier qui visait entre +6% et +8% de progression.

* Ingenico gagne 2%. JP Morgan a repris le suivi du dossier avec un avis à "surpondérer" en ciblant un cours de 78 euros.

VALEURS EN BAISSE

* EssilorLuxottica (-0,2% à 106,9 euros) a annoncé mercredi avoir lancé la recherche de son futur directeur général avec l'appui de deux cabinets internationaux de conseil en recrutement, le groupe franco-italien faisant ainsi un pas vers la résolution de la crise de gouvernance qui le mine depuis sa création.

* Inside Secure (-3,7% à 1,83 euro) : Au 1er trimestre 2019, le chiffre d'affaires consolidé est ressorti à 20,4 millions de dollars, en hausse de +102% par rapport à 2018 (10,12 M$), principalement du fait de la consolidation de Verimatrix à partir du 1er mars 2019, dont la contribution s'est élevée à 7,2 millions de dollars (un mois de chiffre d'affaires).

* Plus forte baisse du CAC40, Kering perd 3,3% à 520 euros. Habitués aux performances exceptionnelles du groupe de luxe, les opérateurs se montrent sévères après la publication trimestrielle du propriétaire des marques Balenciaga, Alexander McQueen et Gucci. Kering a en effet dévoilé un chiffre d'affaires légèrement supérieur aux attentes des analystes mais le ralentissement de la croissance interne est pointé du doigt. A taux de changes et périmètre constants, la croissance est ressortie à 17,5%, contre 16,9% attendus, après une hausse de 24,2% au dernier trimestre 2018.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com