Cotation du 21/10/2020 à 18h05 CAC 40 -1,53% 4 853,95
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : Trump en quarantaine, le CAC40 retombe sous les 4.800 points

Mi-séance Paris : Trump en quarantaine, le CAC40 retombe sous les 4.800 points
Mi-séance Paris : Trump en quarantaine, le CAC40 retombe sous les 4.800 points
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — La bourse de Paris est quelque peu secouée par l'annonce de la contamination de Donald Trump, testé positif au nouveau coronavirus, ainsi que son épouse. Cela alimente évidemment les craintes à propos d'une élection présidentielle déjà très incertaine et dont beaucoup d'observateurs redoutent les recours si le résultat devait s'avérer serré. Le président américain est désormais placé en quarantaine. Le CAC40 perd 0,9% en fin de matinée à 4.780 points après avoir reculé de plus de 1% en début de séance. Wall Street est attendu en nette baisse tout à l'heure.

A noter que l'inflation 'core' est tombée au plus bas historique dans la zone euro en septembre. Selon les données préliminaires d'Eurostat, le taux d'inflation annuel a atteint -0,3% le mois dernier contre -0,2% en août et -0,2% de consensus. En séquentiel, les prix à la consommation affichent une hausse limitée à 0,1%. L'inflation annuelle core ressort quant à elle à 0,2% contre 0,4% en août. De quoi relancer les débats sur la politique monétaire de la BCE et ses conséquences sur les prix dans la région.

VALEURS EN HAUSSE

* Iliad s'adjuge 3,5% à 163,5 euros au lendemain de l'annonce des résultats des enchères destinées à attribuer les fréquences mobiles 5G en France. La vente, organisée par l'Arcep, l'autorité de tutelles des télécoms, portait sur onze blocs de 10 MHz, mis en vente au prix minimum de 70 millions d'euros. Le prix final par bloc est ressorti à 126 millions d'euros à l'issue de 17 tours d'enchères. Dans le cadre de cette opération, Orange a obtenu la quantité la plus élevée de fréquences 5G, avec 4 blocs pour 854 millions d'euros, SFR (Altice) 3 blocs pour 728 ME, Bouygues Telecom (Bouygues) 2 blocs et Free (Iliad) 2 blocs, pour 602 ME chacun. Au global, l'Etat va récupérer près de 2,8 milliards d'euros à l'issue de ce processus.

* Orange (+1,4% à 8,8 euros) se félicite du résultat de ce processus d'enchères des fréquences 3,5GHz. Avec 90 MHz, Orange est donc l'opérateur français qui disposera de la quantité la plus élevée de fréquences 5G. Orange renforce ainsi sa position de No1 avec le portefeuille de fréquences le plus large du marché français : 257 MHz de fréquences au total. Le prix total des 90 MHz acquis par Orange est de 854 ME, avec un étalement des paiements sur 4 à 15 ans selon les blocs.

* EDF grimpe de 4,5% à 9,58 euros. Citant deux sources au fait du dossier, 'Reuters' a indiqué hier soir que le groupe estime que la réforme de la régulation du parc nucléaire français aboutira rapidement et compte lancer sa propre réorganisation dans la foulée. Après un coup d'arrêt dû à l'épidémie liée au coronavirus, la France a repris ces derniers mois ses discussions avec la Commission européenne autour de son projet de réforme du dispositif de l'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique (Arenh), visant à garantir la couverture des coûts d'EDF tout en préservant les consommateurs de hausses de prix trop importantes. La direction de l'électricien public, qui réclame de longue date cette réforme, pense que les discussions aboutiront "très vite", potentiellement d'ici à "quelques semaines ou quelques mois", selon les sources de l'agence.

* Vinci (+3%) a présenté à l'entreprise espagnole Grupo ACS une proposition non engageante permettant l'ouverture de négociations portant sur l'acquisition de sa division Industrial Services, dont le holding de contrôle est la Société ACS Servicios, Communaciones y Energia SA. Le périmètre d'acquisition inclurait, outre les activités d'ingénierie et travaux, les participations détenues dans huit concessions et PPP relatives principalement à des projets dans le domaine de l'énergie ainsi que la plateforme de développement de nouveaux projets dans le secteur des énergies renouvelables. En données proforma non auditées, ces activités ont représenté en 2019 un chiffre d'affaires d'environ 6,3 milliards d'euros. La proposition a été examinée par le Conseil d'administration de Grupo ACS, qui s'est déclaré ouvert aux négociations. La finalisation reste notamment conditionnée à la réalisation de due diligence. Celles-ci incluront l'examen des éléments destinés à préparer un plan de carve out des activités qui ne seraient pas cédées à Vinci, notamment la société Zero-E ainsi que 15 concessions. La valeur indicative des activités du périmètre visé par la proposition de Vinci ressortirait, en valeur d'entreprise, à environ 5,2 milliards d'euros, desquels 2,8 milliards d'euros minimum seraient payés en cash, le complément pouvant être payé en actions ou en cash.

* Tarkett (+7%) grimpe encore, après s'être envolé de 28% mardi suite au relèvement des objectifs du groupe. Du côté des analystes, AlphaValue a confirmé son conseil 'achat' et a ajusté son objectif de 14,9 à 15,2 euros. Selon le consensus 'Bloomberg', 8 analystes recommandent d''acheter' l'action alors qu'un est à 'conserver' et un à 'vendre'. L'objectif à douze mois est fixé à 13,41 euros.

* Engie (+0,1%) réunit son conseil d'administration en vue de désigner son nouveau directeur général huit mois après l'éviction d'Isabelle Kocher. L'énergéticien désirait se doter d'un nouveau dirigeant en septembre, mais ses plans ont été bousculés par l'offre de rachat de Veolia sur l'essentiel de sa participation dans Suez, ajoute Reuters. Catherine MacGregor est favorite pour prendre la direction du groupe. Elle fait actuellement partie de l'équipe dirigeante de TechnipFMC et dispose d'une solide expérience internationale après avoir passé 23 ans chez Schlumberger. Parmi les autres candidats, figurent Gwenaëlle Avice-Huet, directrice générale Amérique du Nord d'Engie, ainsi que le directeur général adjoint de Saint-Gobain Laurent Guillot, l'ex-directrice générale adjointe de Suez Marie-Ange Debon et la PDG de la RATP Catherine Guillouard.

VALEURS EN BAISSE

* Elior (-6% à 3,67 euros) a subi de plein fouet la crise du coronavirus, qui a affecté la fréquentation de ses restaurants d'entreprise, désertés par des salariés de plus en plus souvent en télétravail... Jeudi, le groupe a ainsi présenté aux partenaires sociaux un plan de sauvegarde de l'emploi, qui prévoit la suppression de 1.888 postes au sein de sa branche restauration d'entreprise, soit 20% des effectifs de cette branche, qui emploie 9.500 salariés en France, au sein d'Elior Entreprises et Arpège.

* Korian (-7% à 27,6 euros) est entré en négociation exclusive avec Antin Infrastructure Partners, un fonds d'investissements spécialisé dans le domaine des infrastructures, en vue de l'acquisition d'Inicea, 3e opérateur psychiatrique privé en France, pour une valeur totale d'environ 360 millions d'euros, dont environ 140 ME d'investissement immobilier. Pour financer la transaction, Korian va lancer une augmentation de capital de 400 ME. Elle sera lancée dès que seront réunies les conditions de marché appropriées et avant la fin de l'année 2020.

* STMicroelectronics cède 1,2% à 27,7 euros. Le Credit Suisse a revalorisé STM de 28,5 euros à 33 euros tout en restant à 'superformer'. A la suite du point trimestriel de la société, le courtier a revu ses estimations à la hausse. STM reste l'un des choix favoris du broker helvète dans le secteur car il trouve toujours le groupe franco-italien bien placé pour surperformer le marché des semis analogiques de 1,5 à 2 fois à moyen terme grâce à l'amélioration du portefeuille de produits, à la dynamique clients et à l'optionnalité autour des nouvelles technologies (SiC et GaN).

* Solocal chute de 10% à 0,0278 euro avec l'arrivée des actions gratuites.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !