Cotation du 26/02/2021 à 10h15 CAC 40 -0,37% 5 763,57
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : Stellantis se distingue !

Mi-séance Paris : Stellantis se distingue !
Mi-séance Paris : Stellantis se distingue !
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 évolue en légère baisse ce lundi en fin de matinée, proche des 5.600 points (-0,2%). La clôture de Wall Street vendredi soir, bien que négative, a finalement permis de limiter la casse. Les marchés américains seront fermés aujourd'hui en raison du Martin Luther King Day.

Les craintes liées à la pandémie toujours aussi virulente à travers le monde poussent les autorités publiques à des mesures restrictives pénalisant la reprise économique. La banque d'affaires américaine a cependant rehaussé son estimation de croissance concernant le PIB des États-Unis à 6,6% pour l'année 2021 contre 6,4% auparavant, après le dévoilement du package économique de 1.900 milliards de dollars de Joe Biden, président élu dont l'investiture est attendue cette semaine.

VALEURS EN HAUSSE

* Stellantis, le groupe issu de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler, bondit de plus de 6% à 13,4 euros pour son premier jour de cotations à Paris. De quoi donner une capitalisation de plus de 41 milliards d'euros au quatrième groupe automobile mondial. Les deux constructeurs ont bouclé samedi leur mariage annoncé il y a un peu plus d'un an avec la naissance officielle de Stellantis, dont le poids doit lui permettre de mieux faire face à la concurrence et d'accélérer sa transformation dans l'électrique. Les actionnaires du Groupe PSA ont reçu 1,742 action Stellantis pour chaque titre PSA détenu, tandis que les actionnaires de FCA ont eu 1 action Stellantis par titre FCA. Le groupe, qui vise 5 milliards d'euros de synergies, est dirigé par l'ancien boss de PSA, Carlos Tavares (CEO), et John Elkann, ex-patron du groupe américano-italien (Président).

* Suez gagne 3% à 17,46 euros. Le Conseil d'administration a reçu, dimanche, une lettre d'intention d'Ardian et de GIP (Global Infrastructure Partners), visant à permettre une solution amicale et rapide à la situation créée par l'intention d'offre de Veolia. Ardian SAS et Global Infrastructure Partners ont indiqué au cours du week-end qu'elles sont prêtes à offrir 11,3 milliards d'euros pour racheter Suez, une proposition soutenue par le Conseil de Suez. La lettre d'intention déposée par les deux sociétés de capital-investissement "ouvre la voie à une solution globale avec diverses modalités d'exécution possibles, d'effet équivalent, y compris une offre d'achat des actions Suez par les investisseurs, au prix de 18 euros par action, coupon attaché". Philippe Varin, Président du Conseil d'administration, s'est réjoui de cette proposition : le Conseil d'administration soutient à l'unanimité la solution envisagée avec la participation d'investisseurs responsables, de long terme et de premier plan. Il a mandaté le Directeur général du Groupe pour poursuivre les travaux sur cette solution et pour organiser des discussions avec Veolia afin de parvenir à une solution conforme à l'intérêt social.

Suez s'est désormais dit prêt à parler à Veolia, tandis que les deux firmes de private-equity jugent qu'il appartient aux deux sociétés de trouver une solution, insistant sur le fait que leur proposition n'est pas une contre-offre ferme. C'est justement là que le bât blesse. Le numéro un mondial des prestations de services à l'environnement croit toujours dur comme fer à son projet de création d'un champion français de la transformation écologique et n'a aucunement l'intention de céder les 29,9% qu'il possède au capital de Suez.

* DBV Technologies reste très entouré ce lundi. Après une flambée de plus de 40% vendredi, l'action de la biotech s'envole encore de près de 10% à 9,5 euros, toujours dopée par l'annonce d'échanges encourageants avec l'agence américaine du médicament en lien avec sa demande de licence de produits biologiques pour son traitement de l'allergie aux arachides Viaskin Peanut. Du côté des analystes, Kepler Cheuvreux a porté son objectif de 3,7 à 9 euros tout en maintenant son avis 'conserver'. Vendredi, Kempen avait revalorisé le dossier de 8 à 10 euros en réitérant son conseil 'acheter' et Goldman Sachs avait remonté sa cible de 6 à 11 euros en restant également à l''achat'.

VALEURS EN BAISSE

* Veolia (-2,9% à 22,46 euros) rappelle ainsi dans un communiqué que les 29,9% qu'il possède au capital de Suez ne sont pas et ne seront pas à vendre : "ils constituent la première étape de la construction inéluctable et sous contrôle français du champion mondial de la transformation écologique ; ils ne sont pas un élément de stratégie financière". "Tout projet qui impliquerait directement ou indirectement la cession par Veolia de sa participation au capital de Suez, ou d'autres cessions dénaturant le projet industriel que le Groupe porte, est considéré comme hostile par Veolia".

* Carrefour (-5,7% à 15,66 euros) et Couche-Tard ont expliqué samedi que les discussions en vue d'un rapprochement amical sont désormais interrompues. Carrefour et Couche-Tard ont toutefois décidé de prolonger leurs discussions pour examiner des opportunités de partenariats opérationnels.

* Total (-0,5% à 36,92 euros) a annoncé l'acquisition d'une participation minoritaire de 20% dans Adani Green Energy Limited (AGEL) auprès du groupe Adani.

* Sanofi (-0,1% à 81,45 euros) travaille à la mise au point de ses propres vaccins contre le Covid-19, le laboratoire français pourrait produire dans ses usines les vaccins de ses concurrents. La ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a ainsi indiqué vendredi que Sanofi et le gouvernement étudient la possibilité d'utiliser les chaînes de production du groupe français pour produire les vaccins des laboratoires Pfizer/BioNTech et Janssen (filiale de l'américain Johnson & Johnson).

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !