Cotation du 15/08/2018 à 15h08 CAC 40 -1,19% 5 339,28
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : sixième séance de baisse en vue

Mi-séance Paris : sixième séance de baisse en vue
Mi-séance Paris : sixième séance de baisse en vue
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le niveau des 5.400 points est à nouveau testé ce mercredi, le CAC40 perdant 0,6% en milieu de journée. Cette sixième séance de baisse intervient malgré une certaine accalmie sur le marché italien où les taux d'intérêts se stabilisent avec un 10 ans autour de 3,1% et un indice de la bourse de Milan qui stoppe son décrochage des derniers jours. Les investisseurs sont dans l'expectative alors que de nouvelles élections pourraient se dérouler dès le mois de juillet en Italie avec le risque d'une nouvelle victoire des eurosceptiques, de nouveau galvanisés et portant des mesures dépensières pour un pays endetté à plus de 130% de son PIB. Paradoxalement, la reculade de l'Euro, désormais à 1,56 $ après un point bas mardi à 1,151 $, liée à la situation italienne, amortit les secousses pour le marché parisien.

VALEURS EN HAUSSE

* Les valeurs pétrolières servent de refuge et constituent les seules hausses significatives sur le CAC40 : Total gagne 1,2% à 51,6 euros et TechnipFMC 0,9% à 27 euros.

* Le groupe pétrolier français Total ne dispose que de deux mois pour demander une exemption aux autorités américaines, sans quoi il pourrait être remplacé par le Chinois CNPC sur le gisement de South Pars. C'est du moins ce qu'a affirmé le ministre iranien du pétrole, Bijan Zanganeh, dont l'agence 'Reuters' a relayé les commentaires, initialement repris par l'agence 'Shana'. Dans le même temps, le Chinois CNPC pourrait monter à 80% du projet contre 30% actuellement. Total avait conclu en juillet un accord avec l'Iran pour le développement de la phase 11 de South Pars, qui n'est autre que le plus important gisement au monde de gaz naturel. Les nouvelles sanctions américaines décidées ce mois contre l'Iran suite au retrait des USA de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, ont contraint Total à annoncer qu'il ne pouvait poursuivre son projet en Iran, à moins d'obtenir un dérogation des États-Unis.

* Wavestone gagne 6,50% à 162 euros. Les résultats annuels 2017-2018 publiés hier après bourse ont dépassé les attentes du consensus avec une marge opérationnelle courante (MOC) qui ressort à 14,1%, en progression de 270 points de base, largement au-dessus de l'objectif, relevé à 11% en décembre 2017, tirée principalement par la "juniorisation" des consultants et par les synergies de coûts issues de la fusion.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Vivendi lâche 4,5% à 21,2 euros. La Ligue de football professionnel a attribué mardi les droits de retransmission de la Ligue 1 de football entre 2020 et 2024 pour un montant record de 1,15 milliard d'euros par an dans le cadre d'une procédure dont Canal+ (filiale de Vivendi), partenaire historique de la compétition, ressort bredouille.

* Iliad (-1% à 145,6 euros) a remporté les droits de diffusion du Lot 6 de l'appel à candidatures pour les saisons 2020/2021 à 2023/2024 de la Ligue 1 de football lancé par la Ligue de Football Professionnel.

* PSA Groupe cède 0,1% à 20,12 euros. Face au succès des SUV des 5 marques du groupe, le constructeur a décidé de renforcer ses capacités de production en Europe. e Citroën C5 Aircross démarre sa production à Rennes (France), en parallèle du Peugeot 5008. En conséquence et à saturation des capacités du site de Rennes, le Peugeot 5008, sera également produit à Sochaux (France) et viendra progressivement compléter la production du Peugeot 3008 et de l'Opel Grandland X, à partir de mars 2019.

* Société Générale perd 0,7% à 36,7 euros. Le dividende de 2,2 euros a été détaché ce matin.

* Crédit Agricole perd encore 2% à 11,8 euros. Après le vent de panique qui a soufflé sur les valeurs bancaires hier dans le sillage des établissements financiers italiens et espagnols, Goldman Sachs refait le point sur les titres financiers ce mercredi en demeurant "neutre" sur la Société Générale, avec un objectif ajusté à 50 euros. Goldman reste acheteur sur BNP Paribas, mais avec un cours cible ramené de 82 à 79 euros. Concernant le Crédit Agricole, le broker reste 'neutre' avec un objectif ajusté à 15,20 euros. Goldman Sachs est aussi 'neutre' sur Natixis en visant 7,20 euros...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com