Cotation du 08/07/2020 à 17h25 CAC 40 -1,42% 4 971,88
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : retour sous les 4.300 points

Mi-séance Paris : retour sous les 4.300 points
Mi-séance Paris : retour sous les 4.300 points
Crédit photo © Reuters
(Boursier.com) —

LA TENDANCE

Le CAC40 continue sa glissade sous les 4.300 points, ce qui ne lui était plus arrivé depuis la séance du 6 avril dernier, il y a plus d'un mois. En fin de matinée, l'indice parisien perd environ 2% autour de 4.260 points. La baisse camoufle des performances disparates parmi la cote parisienne : si EDF ou Euronext s'en sortent bien suite à leurs publications trimestrielles, on ne peut en dire autant de Bouygues ou Vallourec. Airbus, Renault ou PSA qui alimentent, eux, la chronique de la crise, sont vendus...

De façon générale, les investisseurs craignent toujours une résurgence du Covid-19 à l'heure où le déconfinement est engagé un peu partout. D'autant que la première vague a causé des dégâts considérables aux économies occidentales comme l'a expliqué hier le président de la Réserve fédérale Jerome Powell dans son discours attendu. Il a réduit l'espoir de voir une croissance très importante dès cette année et a insisté sur le fait que le retour de l'activité sur les niveaux de 2019 sera longue et graduelle. En outre, il a écarté l'idée de proposer des taux négatifs, malgré la pression de Trump pour tenter d'influencer les décisions de la réserve fédérale. A l'arrivée, la Bourse de New York vient de reperdre près de 4% en deux séances.

VALEURS EN HAUSSE

* EDF (+3% à 7,32 euros) a publié un chiffre d'affaires trimestriel globalement stable, révisé à la baisse sa prévision de production nucléaire pour 2020, 2021 et 2022, abandonné l'ensemble des objectifs financiers pour 2020 et 2021 et annoncé le ralentissement des projets en construction depuis la mi-mars. Sur les trois premiers mois de l'exercice, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 20,695 milliards d'euros, en repli organique d'1%.

* Maisons du Monde (+2% à 8,27 euros) a réalisé des ventes totales trimestrielles de 243,7 ME, en baisse de 13,1% par rapport à l'année précédente à taux de change courants en incluant Modani et en baisse de 18,8% à périmètre comparable, reflétant le fort impact des grèves du début de l'année puis de la pandémie de Covid-19 à partir de la mi-mars. Bien que la visibilité pour le reste du mois de mai et du mois de juin soit très limitée, les ventes du deuxième trimestre 2020 sont attendues significativement en baisse par rapport au même trimestre de l'an dernier. La société attend un EBITDA du premier semestre 2020 positif, même si en baisse importante par rapport à la même période l'an dernier, avec une contraction plus forte que celle des ventes.

* Euronext (+3% à 84,3 euros) a publié pour son premier trimestre un chiffre d'affaires de 236,8 millions d'euros, contre 152,6 millions un an auparavant. L'Ebitda du premier trimestre s'est établi quant à lui à 150 millions d'euros, contre 89,3 millions un an plus tôt. Le groupe a dégagé sur le trimestre clos un bénéfice ajusté par action de 1,44 euro, contre 0,87 euro un an avant, sur la période comparable. Le résultat net part du groupe de ce premier trimestre se monte à 96,1 millions d'euros, contre 56,1 millions un an auparavant. Sur le trimestre écoulé, le groupe a généré un cash flow net des activités opérationnelles de 51 millions d'euros, contre 59,5 millions un an plus tôt.

* Abivax bondit de 35% à 23,3 euros. La biotech a annoncé aujourd'hui que les autorités règlementaires françaises (ANSM) et le Comité d'Ethique français (CPP) ont donné leur autorisation au lancement d'une étude clinique de Phase 2b/3 avec ABX464 pour prévenir l'inflammation sévère qui mène au syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) chez 1 034 patients âgés ou à risque élevé atteints du COVID-19. Cet essai sera conduit de manière randomisée, en double aveugle et contrôlée contre placebo. La société explique au final qu'ABX464 serait le seul candidat médicament dans l'arsenal actuel anti-COVID-19 présentant un triple effet bénéfique au traitement des patients atteints du COVID-19 : un effet anti-inflammatoire, un effet anti-viral et un effet sur la réparation tissulaire, et ceci grâce à la surexpression de miR-124. Enfin, sa simplicité d'administration par voie orale (une gélule par jour) permet un traitement précoce des patients hospitalisés ou non-hospitalisés.

* Aucune hausse sur le CAC40.

VALEURS EN BAISSE

* PSA Groupe perd 4% à 11,55 euros : La crise liée au Covid-19 n'aura, pour le moment du moins, pas eu raison du mariage entre le Groupe PSA et Fiat Chrysler Automobiles. Elle a en revanche conduit les deux constructeurs automobiles à renoncer à verser un dividende ordinaire de 1,1 milliard d'euros à leurs actionnaires respectifs. FCA et PSA Groupe ont en revanche confirmé que les préparatifs de la fusion 50/50 de leurs activités, annoncée en décembre 2019, avancent bien, notamment en ce qui concerne les réglementations antitrust et autres dépôts réglementaires. La réalisation de la fusion projetée doit intervenir dans les délais prévus, avant la fin du premier trimestre 2021, sous réserve des conditions de réalisation habituelles.

* Renault rechute aussi de près de 5%.

* Vallourec (-2,4% à 0,97 euro) a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel de 853 ME, en baisse de 17% par rapport au T1 2019, reflétant principalement la baisse des revenus dans le Pétrole & Gaz. Le Résultat brut d'exploitation est stable à 68 ME, contre 67 ME au T1 2019, avec une marge en hausse de +1,5 pt à 8%. Le résultat net, part du Groupe, s'est établi à -74 ME contre -90 ME au premier trimestre 2019.

* Airbus (-0,8% à 49,2 euros) : Face à la chute du marché aérien provoquée par la crise du Covid-19, le groupe réfléchirait à une restructuration qui pourrait impliquer des licenciements "importants", bien qu'aucune décision définitive n'ait encore été prise à ce sujet, selon des sources proches du secteur citées mercredi soir par l'agence 'Reuters'.

* Plus forte baisse du CAC40, Bouygues (-5% à 24,68 euros) a dévoilé des résultats trimestriels en retrait, marqués par les premiers effets de la pandémie de Covid-19 sur le Groupe ainsi que l'impact de la saisonnalité chez Colas. Le résultat opérationnel courant s'établit à -242 millions d'euros, en recul de 184 ME sur un an, pour un chiffre d'affaires de 7,2 milliards d'euros, en baisse de 9% et de 8% à périmètre et change constant. Le résultat net part de groupe est négatif à hauteur de 204 ME contre un déficit de 59 ME un an auparavant.

* TechnipFMC perd 4% à 6,18 euros. Jefferies a dégradé sa recommandation à 'sous-performer' avec un objectif réduit de 7 à 6 euros.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !