Cotation du 27/05/2022 à 18h05 CAC 40 +1,64% 6 515,75
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : rebond sur les 7.200 points après 3 séances de baisse

Mi-séance Paris : rebond sur les 7.200 points après 3 séances de baisse
Mi-séance Paris : rebond sur les 7.200 points après 3 séances de baisse
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le rebond attendu se matérialise ce mardi pour le CAC40 après trois séances précédentes de baisse et plus de 200 points perdus. L'indice parisien reprend 1,2% en fin de matinée et retrouve les 7.200 points.

Les incertitudes liées à l'inflation et au resserrement monétaire qui pousse les rendements des emprunts d'Etat à la hausse, ont conduit les investisseurs a plus de prudence sur les marchés actions eux-mêmes au plus haut depuis plusieurs séances. La perspective d'une fin prochaine de pandémie incite toutefois à se repositionner.

Mercredi, la publication de l'indice des prix à la consommation américain, devrait confirmer un pic d'inflation. Il est attendu en hausse de 7% en rythme annuel en décembre, par le consensus Reuters. Une nouvelle accélération des prix, après les données mensuelles sur l'emploi vendredi, pourrait plaider pour une accélération du resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale. Certaines des plus grandes banques dont Goldman Sachs et J.P. Morgan s'attendent désormais à quatre hausses des taux cette année aux Etats-Unis à partir de mars.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Kering rebondit de 3,2% à 716,2 euros. A 'surperformer' sur le titre, RBC estime que le groupe de François-Henri Pinault est l'un des candidats les plus susceptibles de réaliser une acquisition significative cette année dans l'industrie du luxe, compte tenu de la solidité de son bilan. En outre, la marque la plus importante de Kering, Gucci, devrait enregistrer une croissance accélérée par rapport à un secteur attendu stable cette année. Compte tenu de la décote actuelle, cela peut justifier une nouvelle revalorisation de l'action dans un contexte d'amélioration du sentiment de marché, selon l'analyste.

* Alstom (+2,5% à 33,9 euros) a signé un contrat-cadre avec Norske Tog (NT) pour fournir un total de 200 trains régionaux Coradia Nordic. Évalué à plus de 1,8 milliard d'euros, ce contrat constitue le plus important contrat ferroviaire de l'histoire norvégienne. Le montant de la première commande ferme de 30 trains s'élève à 380 millions d'euros. La livraison des nouveaux trains régionaux Class 77 de Norske Tog interviendra au début 2025. Une fois en circulation, cette nouvelle flotte assurera un service rapide de trains de banlieue pour relier Ski et Stabekk à la métropole d'Oslo. "Nous avons hâte de pouvoir offrir une plus grande capacité, plus de confort et une mobilité élargie à nos usagers", a déclaré Oystein Risan, Directeur général de Norske Tog.

* Aperam s'adjuge 7% à 52,5 euros. L'action du producteur d'aciers est dopée par une note de la Deutsch Bank qui a repris le suivi de la valeur avec un avis 'acheter' et une cible de 67 euros. Depuis le spin-off en 2011, Aperam a évolué comme une entreprise de qualité avec une capacité éprouvée à générer des FCF solides tout au long du cycle, explique le courtier.

* Ipsen avance de 2% à 83,7euros en fin de matinée alors que Bryan Garnier est passé à l''achat' sur la valeur tout en remontant son cours cible de 90 à 106 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Airbus (-0,10% à 117, euros) a annoncé lundi avoir livré 611 avions en 2021, confirmant ainsi le dépassement de son objectif de 600 livraisons pour l'année 2021, ce qui a permis à l'avionneur européen de conserver son ascendant sur son concurrent américain Boeing. Par ailleurs, la compagnie asiatique Korean Air a indiqué avoir négocié le report de la réception de 30 A321neo ainsi que 30 Boeing 737 Max, et 2 777-300ER. Ces avions intégreront la flotte de la compagnie coréenne d'ici 2028. De plus, 20 787-9 / 787-10 seront désormais livrés d'ici 2027 contre 2025 précédemment. Le transporteur affirme que ces reports sont dus à la situation sanitaire et aux retards de production des constructeurs, sans préciser quel avionneur était concerné par ces problèmes.

* Concerné par ces reports de livraison d'avions, le motoriste Safran occupe la plus forte baisse du CAC40 sur un repli de 1,7% à 110,7 euros.

* TechnipFMC trébuche de 6% à 5,6 euros. Le groupe parapétrolier a annoncé ce matin son retrait de la cote parisienne à l'issue de la séance du 17 février et la cession d'environ 5% du capital de Technip Energies. Ce dernier va lui racheter 1,8 million de ses propres actions, pour un produit brut total de 118,4 ME. Cette cession est sans surprise puisque TechnipFMC avait annoncé vouloir réduire totalement son exposition à Technip Energies d'ici la fin 2022. Le groupe ne détient plus qu'environ 7% du groupe d'ingénierie et de technologies.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités