Cotation du 20/03/2019 à 18h05 CAC 40 -0,80% 5 382,66
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : Publicis et Bénéteau fortement sanctionnés

Mi-séance Paris : Publicis et Bénéteau fortement sanctionnés
Mi-séance Paris : Publicis et Bénéteau fortement sanctionnés
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Dans un palmarès très animé par les publications annuelles, le CAC40 reperd du terrain pour revenir sur les 5.050 points, en baisse de 0,5% en fin de matinée. La chute de plus de 10% de Publicis pèse sur la tendance, les investisseurs sanctionnant la panne de croissance enregistrée au quatrième trimestre par le groupe publicitaire. Les investisseurs n'ont pas grand-chose à se mettre sous la dent sur le terrain macroéconomique, toujours marqué par le conflit commercial Chine/Etats-Unis. Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a confirmé mercredi que lui-même et d'autres responsables américains iraient à Pékin la semaine prochaine pour des négociations commerciales, avec pour objectif de conclure un accord entre les deux pays avant la date butoir du 2 mars après laquelle Washington menace d'augmenter les droits de douane sur de nombreux produits chinois. Une énième rencontre entre dirigeants politiques qui sera à nouveau scrutée par les marchés à la recherche d'une annonce positive et concrète sur ce dossier qui les mine depuis plusieurs mois. Sur le front du Brexit, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a répété mercredi que l'UE ne renégocierait pas l'accord tout en disant espérer que May viendrait avec des "suggestions réalistes" pour sortir de l'impasse sur la frontière irlandaise.

VALEURS EN HAUSSE

* Pernod Ricard (+2,6% à 151,5 euros) a publié un ROC du premier semestre 2018-2019 s'élevant à 1,65 MdE, avec une croissance interne de +12,8% et +10,6% en facial. Pour l'ensemble de l'exercice 18/19, l'impact de change attendu sur le ROC est estimé à +30 ME. Le taux de marge opérationnelle est en très forte progression au S1, de +148pb en croissance interne. Le résultat net courant part du Groupe s'élève à 1,11 MdE, en croissance faciale de +11% par rapport au S1 17/18 grâce essentiellement à la très forte progression du ROC. Le résultat net part du Groupe s'élève à 1,02 MdE en recul de -11% par rapport au premier semestre 17/18, malgré la très forte progression du ROC, en raison d'éléments non-récurrents positifs au S1 17/18. Sur la période, le chiffre d'affaires s'élève à 5,19 MdsE, avec une croissance interne de +7,8%et une croissance faciale de +5% en raison d'un effet de change défavorable.

* Dassault Systèmes poursuit sa hausse de 1% à 130 euros. Crédit Suisse a relevé sa 'fair value' à 138 euros contre 120 euros précédemment, tout en restant à "surperformance". Oddo BHF a porté sa cible de 121 à 142 euros.

* BNP Paribas gagne 0,4% à 42,05 euros. Crédit Suisse maintient son avis "neutre" en abaissant le curseur de 50 à 48 euros.

* Sanofi (+0,7% à 76,6 euros) a publié des résultats légèrement supérieurs aux attentes pour le quatrième trimestre, une nouvelle fois portés par sa filiale Genzyme spécialisée dans les maladies rares, et le groupe français s'attend à conserver cette dynamique retrouvée en 2019. Le bénéfice net des activités poursuivies a progressé de 4,3% à changes constants au quatrième trimestre, à 1,36 milliard d'euros, sur un chiffre d'affaires en hausse de 3,9% à près de 9 milliards d'euros. Les ventes de Genzyme ont bondi de 37,4%.

VALEURS EN BAISSE

* Société Générale (-2% à 25,9 euros) a décidé à son tour de réviser à la baisse ses objectifs financiers 2020 avec un renforcement des économies et des cessions. Les taux d'intérêt faibles en zone euro, auront un impact "de l'ordre de -500 millions d'euros" sur les revenus du Groupe en 2020, annonce la banque qui compte adapter son dispositif dans les activités de Marché, ce qui se traduira par une réduction des encours pondérés d'environ 8 milliards d'euros d'ici 2020. Les comptes 2018 sont, pour leur part, globalement en ligne avec les attentes du marché avec un produit net bancaire comptable de 25,21 MdsE en hausse de 5,2% par rapport à 2017 (23,95 MdsE). Sur le T4, le produit net bancaire comptable du Groupe est en baisse de -6,3% à 5,93 MdsE (contre 6,32 MdsE au T4 2017) et de -4,8% en sous-jacent (6,23 MdsE au T4 2017). Le résultat net comptable part du Groupe 2018 atteint 3,86 MdsE (+37,7% par rapport à 2017). Il ressort à 624 ME au quatrième trimestre. Au final, le bénéfice net par action 2018 ressort à 4,24 Euros et le dividende proposé sera stable à 2,20 euros, avec option de paiement en actions.

* Publicis chute de 13% à 47,75 Euros. Un résultat net annuel par action record ne suffit parfois pas à satisfaire le marché. Le numéro trois mondial de la publicité n'avait plus enregistré une telle chute depuis 2002 ! Si le groupe a amélioré de 60 points de base son taux de marge opérationnelle 2018, à 16,7%, les investisseurs sanctionnent la panne de croissance enregistrée au quatrième trimestre. Sur les trois derniers mois de l'année, la firme a réalisé un revenu net de 2,49 milliards d'euros, en repli de 0,3% à données comparables (+0,5% hors PHS), contre un consensus positionné à +2,5%. Pour 2019, Publicis vise une croissance organique supérieure à celle de 2018, en dépit d'un début d'année qui devrait rester pénalisé par le secteur de la grande consommation. La société confirme ses objectifs 2020 dont la prévision d'une croissance de 4%.

* Total perd 1% malgré des résultats supérieurs aux attentes des analystes, porté par la hausse de sa production. Le bénéfice net ajusté part de groupe atteint 3,2 milliards de dollars, en hausse de 10%, contre 3,05 Mds$ de consensus. Le cash-flow net ressort à 2,964 Mds$ contre 2,317 Mds$ un an plus tôt. La production d'hydrocarbures du Groupe s'est élevée à 2,876 millions de barils équivalent pétrole par jour (kbep/j) au quatrième trimestre, en augmentation de 10%.

* Air Liquide (-0,5% à 105,3 euros) a annoncé la signature par Airgas d'un accord relatif au projet d'acquisition de TA Corporate Holdings, Inc. (Tech Air), important distributeur indépendant de gaz industriels et de fournitures de soudage des Etats-Unis desservant plusieurs zones géographiques du pays. Cette opération, qui reste soumise à l'approbation des autorités américaines de la concurrence, permettra à Airgas de renforcer encore son réseau aux États-Unis avec une présence complémentaire, "afin de mieux servir ses clients tout en générant des gains d'efficacité significatifs".

* Bénéteau plonge de 17% à 10,54 euros. Dans un contexte économique et financier qui se durcit, le plaisancier a indiqué hier soir qu'il anticipait un chiffre d'affaires consolidé 2018-2019 en hausse de 3% à 5% (+2% à 4% à taux de change constant) alors que le marché mondial de la plaisance enregistre un ralentissement. Le résultat opérationnel courant est attendu stable à données publiées, impacté par les pertes de la filiale Monte Carlo Yachts et par les conséquences des droits de douane affectant les exportations de bateaux américains.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com