Cotation du 07/10/2022 à 18h05 CAC 40 -1,17% 5 866,94
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : nouvelle séance compliquée pour le CAC40, malgré Airbus

Mi-séance Paris : nouvelle séance compliquée pour le CAC40, malgré Airbus
Mi-séance Paris : nouvelle séance compliquée pour le CAC40, malgré Airbus
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 se dirige vers une nouvelle baisse hebdomadaire. En retrait de 1,19% à 5.848 points à la mi-journée, l'indice parisien affiche pour le moment un déficit d'environ 3,8% sur cinq séances, et de plus de 18% depuis le premier janvier. L'aversion au risque continue à être forte dans les salles de marché après la remontée quasi synchronisée des taux d'intérêt par plusieurs grandes Banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine.

Parallèlement les signes d'une dégradation de la conjoncture économique, voire d'une récession, se renforcent dans le monde avec des avertissements multiples de la part de grandes institutions ou des entreprises. En Europe, les indices PMI flash dévoilés dans la matinée ont montré que l'activité globale de la zone euro s'est repliée pour un troisième mois consécutif en septembre, la baisse s'étant même accélérée par rapport au mois d'août.

Dans ce contexte, les investisseurs continuent à se réfugier vers le dollar et le marché obligataire au détriment des actions... L'indice dollar gagne encore 0,8% ce vendredi (près de 112), au plus haut depuis 20 ans, alors que l'euro s'enfonce vers les 0,97$. Sur le marché de la dette, le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour l'ensemble de la zone euro, a franchi ce matin le cap des 2% pour la première fois depuis 2013, à 2,011%.

Les cours de l'or noir perdent également du terrain, pénalisés par les craintes pesant sur la demande. Le baril de Brent de la mer du Nord cède 2% à 88,6$.

L'actualité entreprises est dominée par la spéculation autour de M6, l'arrivée prochaine de Rodolphe Belmer à la tête de TF1, la forte hausse d'Airbus qui organise une journée investisseurs ou encore quelques résultats de S&Midcaps fraîchement accueillis (Akwel, Alten, Lumibird...).

VALEURS EN HAUSSE

* M6 s'envole de 8,8% à 14,5 euros, à nouveau porté par les rumeurs d'évolution de son tour de table. Alors que RTL Group (Bertelsmann) souhaite se débarrasser au plus vite de ses 48,26%, MFE présentera ce vendredi une offre non contraignante en cash pour reprendre cette participation, rapporte la 'La Stampa', sans citer ses sources. L'offre de la firme de Silvio Berlusconi tient compte du nouveau contexte économique, précise simplement le quotidien italien. Le temps presse pour le groupe allemand désireux de se recentrer dans les pays où il est leader. Le renouvellement de la fréquence de la chaîne M6 est en effet prévu en mai prochain. Or, la loi française interdit au propriétaire de la chaîne concernée de la vendre dans les 5 ans qui suivent ce renouvellement !

Silvio Berlusconi n'est pas seul sur le coup. Selon le 'Financial Times' de jeudi, un consortium de grands entrepreneurs français, incluant Rodolphe Saadé, Stéphane Courbit et Marc Ladreit de Lacharrière, se serait notamment manifesté. D'autres milliardaires tels que Vincent Bolloré, Daniel Kretinsky ou encore Patrick Drahi seraient également intéressés par M6.

* Airbus grimpe de près de 3% à 94,8 euros alors que le géant de l'aéronautique organise une journée investisseurs à Toulouse. Le groupe a tout d'abord laissé une fois de plus entendre qu'il pourrait lancer une version agrandie de son A220 tout en précisant qu'il ne prendrait pas de décision hâtive. Une version allongée de l'appareil fera sens, mais "nous ne voulons pas avoir raison trop tôt", a ainsi déclaré Guillaume Faury, le directeur général de l'avionneur européen. Alors que plus de 223 appareils sont déjà en service, Airbus réaffirme viser le point d'équilibre pour son programme A220 (hérité de Bombardier) d'ici 2025. L'A350 atteindra lui bientôt un point d'équilibre à un rythme de production moins élevé que prévu initialement, selon le dirigeant.

Concernant les investisseurs, Dominik Asam (directeur financier) s'est engagé à augmenter le retour aux actionnaires tandis que la société vise à verser des dividendes dans la partie supérieure de sa fourchette cible. "Une fois que nous aurons atteint l'objectif de trésorerie nette de 10 milliards d'euros, en supposant qu'il n'y ait pas d'opérations de fusion et acquisition importantes, nous discuterons d'autres moyens de retourner de l'argent ", souligne Dominik Asam, tout en précisant que le dividende restera le moyen privilégié de retour de cash à l'avenir. "Un rachat d'actions fait partie des instruments à disposition, mais nous n'y sommes pas encore".

* SQLI se distingue au lendemain de son point semestriel avec un titre en hausse de 1,9% à 37,5 euros. Le groupe de services numériques a dégagé sur les six premiers mois de l'année un bénéfice net de 2,6 ME contre 2,8 ME un an plus tôt pour un chiffre d'affaires consolidé de 124,5 ME, en progression de 9,4% en données publiées. À taux de change constants et en l'absence d'effet de périmètre, les facturations sont en hausse de +8%. Le résultat opérationnel courant est à 11,2 ME soit 9% du chiffre d'affaires. Il était de 6,6 ME un an plus tôt...

* TF1 grignote 0,2% à 6,5 euros. Gilles Pélisson n'aura pas résisté à l'échec de la fusion entre TF1 et M6. Le PDG de la 'une' va être remplacé par Rodolphe Belmer à compter du 13 février 2023. D'ici là, un Conseil d'Administration validera la séparation des postes de Président et de Directeur Général le 27 octobre prochain. Gilles Pélisson occupera alors la fonction de Président, l'ancien patron de Canal+ devenant Directeur Général. A la mi-février, Gilles Pélisson rejoindra le Groupe Bouygues en tant que Directeur Général Adjoint du Groupe Bouygues en charge des Médias et du Développement.

VALEURS EN BAISSE

* Lumibird chute de plus de 8% à 16,1 euros, plombé par ses résultats intermédiaires. Alors que le chiffre d'affaires consolidé du groupe s'est établi à 84 ME, en hausse de 11% et de 9% à périmètre et taux de change constant, Lumibird a enregistré un excédent brut d'exploitation de 11,2 ME, soit 13,3% du chiffre d'affaires, à comparer à 19% un an plus tôt, sous l'effet de la structuration de l'organisation en vue d'un niveau d'activité plus élevé en 2022 et au-delà. Le résultat opérationnel courant du semestre s'est établi à 3,9 ME contre 8,6 ME au 1er semestre 2021.

* Alten cède 2,4% à 11,8 euros malgré la publication de résultats semestriels en forte hausse alors que le rythme d'activité est resté très soutenu. Le bénéficie opérationnel d'activité s'élève à 208,6 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, soit un bond de 52,1% sur un an, pour des revenus de 1,86 MdE (+30,9%). La croissance de l'activité s'établit à +18,4% en France et +38% à l'international. À périmètre et change constants, la croissance est de 19,8% (14,5% en France et 22,8% hors de France). Tous les secteurs d'activité sont en croissance et ont dépassé leur niveau d'avant crise, y compris l'Aéronautique Civile et l'Automobile. La plupart des zones géographiques sont en forte croissance organique, supérieure à 15%. Seules la Scandinavie et la Suisse (7% du CA au total) ont une croissance inférieure à 5%.

* Akwel recule de 2% à 14,8 euros, plombé par des résultats décevants. L'équipementier automobile a vu son excédent brut d'exploitation diminuer de 34,6% à 42,3 ME au premier semestre, son bénéfice opérationnel courant régressant de 64,6% à 17,7 ME, soit une marge opérationnelle courante de 3,6%, en baisse de 6,7 points. Le résultat net part du groupe est tombé à 1,9 ME contre de 38 ME.

* Veolia rend 1,7% à 21 euros. Citi a débuté le suivi de la valeur avec un avis 'neutre' et 21 euros en ligne de mire. La banque affirme que la santé de l'économie éclipsera probablement la croissance des bénéfices de la société de services à l'environnement, ce qui pèsera in fine sur le titre. Citi souligne que le marché a jusqu'à présent été impitoyable envers Veolia et a besoin de voir des preuves de la résilience économique. Une stratégie de croissance externe pourrait contribuer à soutenir les objectifs.

©2022

A lire aussi sur CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !