Cotation du 22/10/2021 à 18h05 CAC 40 +0,71% 6 733,69
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : les plus hauts annuels du CAC40 se rapprochent

Mi-séance Paris : les plus hauts annuels du CAC40 se rapprochent
Mi-séance Paris : les plus hauts annuels du CAC40 se rapprochent
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

En hausse de près de 1% à 6.667 points ce lundi midi, le CAC40 se rapproche de ses meilleurs niveaux de l'année et depuis près de 21 ans (6.687 points). Les publications d'entreprises, souvent meilleures que prévu la semaine dernière, se poursuivent à un rythme un peu moins soutenu désormais, avec quelques bonnes nouvelles malgré tout du côté d'Axa en particulier. Le thème des OPA a également soutenu la performance des marchés ces derniers jours avec deux opérations majeures assorties de belles primes : Iliad et Akka Technologies.

VALEURS EN HAUSSE

* Renault grimpe de 3% à 33 euros alors que les avis de brokers se multiplient sur le dossier dans la foulée des comptes du groupe qui a publié un bénéfice net semestriel de 354 Millions d'euros après avoir accusé une perte de 7,3 milliards un an plus tôt. Le chiffre d'affaires du groupe automobile a atteint 23.357 Millions d'euros, en progression de 26,8% par rapport au premier semestre 2020. A taux de change et périmètre constants, le chiffre d'affaires du groupe aurait augmenté de 31,8%. Renault Group devrait atteindre son plan d'économie de dépenses de coûts fixes de 2 milliards d'euros avec un an d'avance : 1,8 Milliard d'euros a déjà été réalisé dont plus de 600 Millions d'euros sur ce premier semestre par rapport à 2019. Parmi les derniers avis de brokers, RBC reste 'neutre' sur le dossier, tout en visant plus haut avec un cours cible à 32 euros. HSBC est repassé de son côté à l'achat en ajustant le curseur de 38 à 43 euros sur le groupe automobile...

* Stellantis gagne aussi 1,3% à 16,4 euros. Le marché automobile français pourrait pourtant avoir du mal à rebondir autant que prévu en 2021, d'après le Comité des constructeurs automobiles (CCFA-PFA). Selon les derniers chiffres publiés, les immatriculations de voitures neuves en France ont diminué de 35,4% en rythme annuel en juillet à cause de la pénurie de puces et un effet de base défavorable, ramenant la hausse à 16% sur les sept premiers mois de l'année.

* En tête du CAC40, Axa (+3,8% à 22,7 euros) a vu son résultat opérationnel bondir de 101% à 3,64 milliards d'euros au premier semestre 2021. Hors impact de la pandémie, le résultat opérationnel ressort en hausse de 12%. "Ce très bon résultat a été réalisé dans tous nos marchés, et notamment chez AXA XL avec une très bonne performance de souscription", commente le directeur général, Thomas Buberl. La division Axa XL, spécialisée dans l'assurance dommages aux entreprises, avait été sérieusement malmenée l'an dernier pour cause de crise sanitaire due au COVID-19. Le groupe, qui avait fait l'objet d'actions en justice de la part de nombreux restaurateurs forcés de fermer leur établissement et contestant le refus de l'assureur de les indemniser, a annoncé début juin une solution amiable à environ 15.000 de ses clients en France avec une enveloppe de 300 millions d'euros. "Dans un contexte porteur en matière de tarification, AXA XL est en bonne voie pour atteindre son objectif de résultat de 1,2 milliard d'euros en 2021 et générer une croissance soutenue et rentable dans les années à venir", a poursuivi la direction. Dans son activité dommages, Axa a estimé à 400 millions d'euros, avant impôts et net de réassurance, les sinistres associés aux inondations survenues en juillet en Allemagne, Belgique ainsi que dans d'autres parties d'Europe centrale et de l'ouest. Dans sa branche vie, épargne et retraites, le groupe annonce que AXA Hong Kong a conclu un accord de réassurance avec Global Atlantic Assurance Limited afin de réassurer un portefeuille clos de produits d'assurance vie entière. La transaction devrait générer un impact positif d'environ 2 points sur le ratio de solvabilité du groupe au 30 septembre 2021, ainsi qu'un impact négatif d'environ 100 millions d'euros sur le résultat net de 2021.

* BNP Paribas monte de 0,7% à 51,8 euros, alors que l'Autorité Bancaire Européenne a publié les résultats du test de résistance ("stress test) mené conjointement avec la Banque Centrale Européenne (BCE). Cet exercice couvrait les 50 banques les plus importantes de l'Union Européenne. Les résultats du stress test démontrent la capacité de BNP Paribas à résister à un scénario de stress majeur basé sur des hypothèses extrêmement sévères d'évolutions des conditions économiques et de marché. Ainsi, ces hypothèses s'appliquent à un contexte déjà exceptionnel fortement impacté par la crise sanitaire et l'environnement persistant de taux bas et le prolonge. Les résultats de cet exercice approfondi mené par l'ABE et la BCE confirment la solidité du bilan du groupe et la qualité de sa politique de risque.

* Carrefour reprend 2% sur les 16 euros. Dans le cadre de sa politique d'allocation de capital, le groupe de distribution a confié à un prestataire de service d'investissement un mandat de rachat d'actions portant sur un montant maximum de 200 millions d'euros. L'opération s'effectuera sur une période débutant le 2 août. Elle est susceptible de s'achever au plus tard le 26 novembre. Les actions rachetées seront conservées par Carrefour en vue de leur annulation future.

VALEURS EN BAISSE

* Neoen (-4,3% à 35 euros) a vu son chiffre d'affaires du premier semestre 2021 progresser de 5% à 164,9 ME, dont +38% au deuxième trimestre. Le groupe a lancé la construction de 710 MW, dont 617 MW sur le seul deuxième trimestre, portant les actifs en opération ou en construction à 4,8 GW à fin juin 2021. L'EBITDA s'élève à 125,9 ME, en recul de 15% par rapport au premier semestre 2020 qui avait bénéficié d'indemnités contractuelles en Amériques et de revenus exceptionnellement élevés dans l'activité de stockage en Australie. Le résultat opérationnel est en baisse de 29% à 67,7 ME et le bénéfice net se réduit à 4,5 ME (22 ME un an plus tôt). Le groupe resserre sa fourchette de prévision d'EBITDA 2021 à un niveau compris entre 295 et 310 ME, à l'intérieur de la fourchette de 295 à 325 ME précédemment communiquée, avec une marge d'EBITDA d'environ 80%.

* Bolloré perd 3,3% à 4,55 euros après ses comptes semestriels.

* Une seule baisse supérieure à 1% parmi les valeurs du CAC40 : Saint-Gobain cède 1,4% à 59,4 euros. Le titre a quand même touché ce matin un plus haut depuis 2007 à 60,79 euros.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !