Cotation du 21/10/2021 à 11h04 CAC 40 -0,36% 6 681,71
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : les 6.500 points résistent

Mi-séance Paris : les 6.500 points résistent
Mi-séance Paris : les 6.500 points résistent
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Les 6.500 points ont été enfoncés ce matin sur le CAC40 mais l'indice parisien limite désormais son recul vers la mi-journée. Le CAC40 revient autour de 6.540 points, en baisse de 0,45%.

Les préoccupations liées à l'inflation restent au premier plan sur les principaux marchés mondiaux avant le démarrage de la période de publication des résultats des sociétés cotées. Les marchés vont en effet désormais vivre au rythme des publications de résultats d'entreprises pour le troisième trimestre. Alors que la reprise économique mondiale se poursuit et que la pandémie de Covid-19 est entrée dans une phase moins active, les profits sont à nouveau attendus en forte hausse. Malgré cela, les analystes scruteront les comptes et les propos des dirigeants concernant de nouveaux sujets d'inquiétude, à savoir les perturbations des chaînes d'approvisionnement et les pressions inflationnistes. Selon le consensus FactSet publié le 8 octobre, les analystes tablent sur une hausse de 27,6% des bénéfices du S&P 500 par rapport au 3e trimestre de 2020. Le chiffre d'affaires croîtrait de son côté de 14,9% au 3e trimestre par rapport à la même période de 2020.

Le baril de pétrole se stabilise actuellement à très haut niveau : un peu moins de 84 dollars pour le Brent et de 81 dollars pour le WTI. A signaler aussi, une cinquième baisse consécutive pour l'indice ZEW allemand ! L'indice de confiance est tombé à 22,3 points en octobre, contre 26,5 le mois précédent, et 24 de consensus. Il n'avait plus été aussi bas depuis le début des mesures de confinement l'an passé. De son côté, l'indice relatif à la situation actuelle plonge sur un mois, de 31,9 à 21,6, contre 28,5 de consensus.

VALEURS EN HAUSSE

* Alstom (+0,2% à 30,8 euros) a été désigné par la Société du Grand Paris, en accord avec Ile-de-France Mobilités, pour la fourniture des matériels roulants de la ligne 18 du futur métro francilien. Le montant de la tranche ferme s'élève à environ 230 millions d'euros.

* McPhy monte de 8% à 17,9 euros, alors que le groupe a annoncé que le Conseil d'Administration a nommé Jean-Baptiste Lucas au poste de Directeur Général, en remplacement de Luc Poyer. Le mandat de Jean-Baptiste Lucas prendra effet le 18 octobre prochain. En conséquence, le Conseil d'Administration a décidé de redissocier, à compter de la prise d'effet du mandat de Jean-Baptiste Lucas, les fonctions de Président du Conseil d'Administration et de Directeur Général, Luc Poyer continuant d'exercer les fonctions de Président du Conseil d'Administration.

* Interparfums se distingue à la faveur d'un gain de 7,5% à 57,4 euros. Le groupe de Philippe Bénacin bénéficie du soutien d'Oddo BHF qui a rehaussé à 'surperformer' son conseil sur le titre en amont de la publication trimestrielle de la société. Les derniers chiffres des ventes aux détails aux Etats-Unis ont été plutôt rassurants alors qu'Interparfums a plusieurs marques très américaines : Coach, Kate Spade, Jimmy Choo et Montblanc (70% du CA à fin juin).

* GenSight Biologics (+4%) a annoncé que la Food & Drug Administration (FDA) américaine a accordé la désignation Fast Track au GS030, qui combine thérapie génique et optogénétique dans le traitement de la rétinopathie pigmentaire (RP). "La désignation Fast Track accordée par la FDA au GS030 met en évidence l'important besoin non satisfait d'un traitement sûr et efficace pour toutes les formes de rétinopathie pigmentaire", a déclaré Bernard Gilly, cofondateur et directeur général de GenSight. "Après la publication d'un premier cas de récupération visuelle prometteur dans Nature Medicine en juin, et avec des données supplémentaires de l'essai PIONEER attendues plus tard cette année, nous sommes en excellente position dans notre quête d'un traitement de pointe pour les patients atteints de rétinopathie pigmentaire".

VALEURS EN BAISSE

* Société Générale cède 0,55% à 28,2 euros après la présentation de sa nouvelle banque de détail en France qui passe par la fusion complète de son réseau avec celui du Crédit du Nord. Un rapprochement qui vise à créer un champion hexagonal disposant d'un seul réseau, de 1.450 agences, d'un seul siège et d'un seul système informatique, au service de près de 10 millions de clients et fort de 25.000 collaborateurs en 2025. A ce sujet, l'opération débouchera sur 3.700 suppressions nettes d'emplois entre 2023 et 2025 mais sans "aucun départ contraint".

* Airbus (-1,1% à 112,5 euros) a gardé le rythme en matière de livraisons d'appareils en septembre. Après 40 en août, le géant européen a encore livré 40 avions le mois dernier (dont 4 A330 et 2 A350), portant le nombre total d'avions expédiés depuis le début de l'année à 424 unités (dont 36 A350 et 11 A330) à 74 clients différents. Côté commandes, septembre s'est avéré plus compliqué avec un seul exemplaire d'A319neo acquis par un client anonyme contre 102 commandes reçues le mois passé, pour ce qui constituait le meilleur mois en la matière depuis janvier 2020. Le carnet de commandes nettes depuis le premier janvier atteint désormais 133 unités compte tenu de 137 annulations. Fin juillet, Airbus a revu à la hausse ses prévisions de résultats et de livraisons. Le groupe compte désormais livrer 600 appareils commerciaux en 2021, contre 566 visés auparavant.

* Safran recule de 2,3% à 113,1 euros.

* Des prises de bénéfices sur les valeurs pétrolières : CGG rend 5%, TechnipFMC et Vallourec 4%.

* TotalEnergies redonne aussi 0,9% à 43,8 euros.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !