Cotation du 24/04/2019 à 18h05 CAC 40 -0,28% 5 576,06
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : les 5.500 points approchent

Mi-séance Paris : les 5.500 points approchent
Mi-séance Paris : les 5.500 points approchent
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Très calme et en légère baisse ce matin, la bourse de Paris se laisse finalement porter un peu plus haut avec un CAC40 qui retrouve le chemin de la hausse grâce aux secteurs bancaire et pétrolier. En progression de 0,3% vers la mi-journée autour de 5.490 points, la barre des 5.500 points est donc désormais proche. Les plus haut du mois de mai 2018 (5.657 points) restent cependant plus éloignés. Les investisseurs sont dans l'expectative, attendant la concrétisation des avancées promises sur le front de la guerre commerciale Etats-Unis/Chine et le dénouement du Brexit. Ce dernier, toujours au centre des préoccupations européennes cette semaine, avec le sommet européen de la dernière chance demain et le risque d'une sortie sans accord le 12 avril. Le début des publications trimestrielles, attendu dans les prochains jours, pourrait aussi apporter un peu d'animation sur les marchés.

VALEURS EN HAUSSE

* Total (+1,2% à 52,2 euros) et ses partenaires, ExxonMobil et Oil Search, ont signé l'accord gaz avec l'État indépendant de Papouasie-Nouvelle-Guinée, définissant le cadre fiscal pour le projet Papua LNG. Cet accord permet aux partenaires de lancer les études d'ingénierie (FEED) qui conduiront à une décision finale d'investissement en 2020. Total a par ailleurs obtenu une nouvelle opportunité d'exploration dans le gaz naturel en Oman.

* BNP Paribas gagne 1,1% à presque 45 euros. Goldman Sachs a ajusté son objectif de cours de 68 à 67 euros, tout en restant à l'achat.

* Société Générale (+1,2%) a dévoilé d'importantes mesures stratégiques afin d'améliorer la rentabilité structurelle de ses activités, notamment dans sa banque d'investissement. Une réorganisation qui devrait déboucher sur la suppression de près de 1.600 postes dans le monde, dont environ 750 en France. Dans l'Hexagone, ces suppressions se feraient dans le cadre du renouvellement de l'accord emploi signé avec l'ensemble des partenaires sociaux, grâce à la mobilité interne et des départs naturels et, pour certains périmètres, dans le cadre d'un plan de départ volontaire. A l'international, ces suppressions se feraient dans le cadre des réglementations applicables localement et des pratiques de place.

* TechnipFMC (+1% à 22,65 euros) vient de remporter un contrat significatif pour le champ Lapa avec Total E&P do Brasil Ltda, au nom du consortium Lapa Field, composé de Total (35%), Shell Brasil Petróleo Ltda. (30%), Repsol Sinopec Brasil SA (25%) et Petróleo Brasileiro SA - Petrobras (10%). Pour TechnipFMC, un contrat 'significatif' se situe entre 75 et 250 millions de dollars, ce qui donne déjà un ordre d'idée.

* La bonne tenue des cours du pétrole, avec un Brent au-dessus de 71 dollars, profite aussi à CGG et Vallourec, en hausse de 2 à 3%.

* Poxel se distingue ce mardi en s'adjugeant plus de 7% à 9,05 euros avec les résultats initiaux positifs publiés par la biotech française et Sumitomom Dainippon Pharma dans le cadre de l'étude de phase III TIMES 1, qui testait l'Imeglimine dans le diabète de type 2 au Japon. Poxel avait également annoncé hier soir les résultats positifs de la première partie de l'étude de Phase I réalisée avec trois doses uniques de PXL065 et une dose unique d'Actos (pioglitazone).

* Nexans (+3%) profite des déboires de son rival italien Prysmian, qui a prévenu qu'il avait rencontré un problème sur le câble sous-marin à haute tension WesternLink reliant l'Ecosse occidentale au nord du Pays de Galles. Ces difficultés soulèvent de nouveaux doutes sur l'infrastructure et plombent au passage le cours de bourse du fabricant italien de câbles à Milan.

* SoLocal (+6%) reste sur sa lancée, alors que PagesJaunes et Mappy, deux services digitaux du groupe, ont reçu le label 'Digital Ad trust' dans la catégorie 'display classique'. Ce label, créé par le SRI, l'Udecam, le Geste, l'UDA, l'Arpp et l'IAB France, et délivré pour une durée de 12 mois par l'ACPM et le CESP, évalue et valorise la qualité des sites qui s'engagent dans des pratiques publicitaires responsables.

VALEURS EN BAISSE

* Parmi les plus fortes baisses du CAC40, Airbus cède 1,3% à 119,2 euros. Alors que l'accord commercial sino-américain n'a pas encore été signé, Trump s'en prend désormais à l'UE et à son champion industriel Airbus. Le président américain a menacé de taxer une liste de produits européens représentant un volume d'activité de 11 milliards de dollars. Dans le viseur de Washington, notamment, les avions et les hélicoptères, les menaces ciblant clairement Airbus. "Nous ne voyons aucune base légale pour cela. Airbus a pris les mesures nécessaires pour se conformer aux éléments relativement mineurs qui subsistaient (...) en ce qui concerne les subventions à Airbus", a déclaré le porte-parole de l'avionneur européen, Rainer Ohler.

Les Etats-Unis et l'Union européenne s'accusent mutuellement devant l'Organisation mondiale du commerce depuis 2004 d'aides publiques illégales au bénéfice de leurs constructeurs d'avions respectifs, Boeing et Airbus.

* Carrefour cède 1% à 16,6 euros. Barclays a confirmé son conseil 'pondération en ligne' avec un objectif de 17,5 euros. Le broker s'attend à un faible début d'année alors que la nouvelle loi sur la distribution en France devrait avoir eu un impact limité sur la croissance du chiffre d'affaires du distributeur au premier trimestre. Bien que l'inflation des prix se soit accélérée sur certaines catégories de produits, le groupe a continué à perdre des parts de marché au cours de la période, selon Kantar Worldpanel. Le broker table sur une baisse de 1,5% du CA organique (hors carburant/effet calendaire) dans les hypermarchés et une hausse de +1,3% dans les supermarchés, en ligne avec les tendances du 4ème trimestre. Carrefour publiera son CA du 1er trimestre le 24 avril.

* Nanobiotix (-13% à 12,45 euros) a levé environ 29,5 millions d'euros avant déduction des frais et charges, estime le groupe. Le prix d'émission des actions nouvelles est de 11,50 euros par action, prime d'émission incluse. Nanobiotix prévoit d'utiliser le produit net de l'offre afin d'accélérer son développement, et principalement pour préparer le lancement de son essai clinique de phase II/III dans les cancers de la Tête et du Cou aux États-Unis d'Amérique. En tenant compte du produit net de l'offre, Nanobiotix estime que ses besoins de trésorerie sont couverts jusqu'à fin 2020.

* Groupe ADP (-2%). Objet de nombreuses spéculations, la vente d'une partie ou de la totalité de la participation de l'Etat dans le gestionnaire des aéroports parisiens pourrait être mise à mal. Le groupe socialiste a en effet annoncé avoir réuni les 185 signatures de parlementaires nécessaires pour engager la procédure d'organisation d'un référendum d'initiative partagée contre la privatisation d'ADP. Il ne s'agit toutefois que d'une première étape puisque l'organisation d'un tel référendum suppose aussi de réunir plus de 4,5 millions de signatures de Français.

* Atos (-3%) aligne une quatrième séance dans le rouge. Berenberg, dont une note de recherche erronée avait provoqué de lourds dégagements sur le titre du groupe dirigé par Thierry Breton la semaine passée, a indiqué hier avoir arrêté la couverture du dossier sans fournir davantage d'explications. Suite à cette erreur du broker, Atos avait annoncé avoir alerté l'AMF.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com