Cotation du 21/11/2017 à 18h05 CAC 40 +0,48% 5 366,15
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : les 5.000 points tiennent bon

Mi-séance Paris : les 5.000 points tiennent bon
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après quelques hésitations ce matin, les 5.000 points tiennent bon, le CAC40 progressant même de 0,3% vers la mi-journée à 5.030 points. Les banques sont en haut d'un palmarès peu mouvementé sur le CAC40. Ce vendredi est la première journée des quatre sorcières 2017. Cette séance de bourse particulière a lieu le troisième vendredi des mois de mars, juin, septembre et décembre. C'est le jour d'expiration des options et des contrats à terme sur indices et actions. Il en résulte d'importants volumes d'échanges additionnels. Ces journées ne sont pas forcément baissières mais elles sont souvent synonymes de volatilité et d'incertitude, ce qui n'est pas vraiment le cas à l'heure actuelle.

VALEURS EN HAUSSE

* Les banques s'offrent une troisième séance de progression consécutive qui efface leurs pertes du début de semaine. Société Générale gagne 1,8% à 48 Euros, BNP Paribas 1,3% à 61,5 Euros et Crédit Agricole 0,8% à 14,45 Euros.

* Axa et Natixis progressent aussi de 1,5% environ.

* Essilor (+1% à 111,7 Euros). Crédit Suisse a initié le suivi de la valeur en adoptant une recommandation "surpondérer" et en visant 127 Euros. Le bureau de recherche helvétique constate qu'Essilor et Luxottica ont consolidé à l'unisson depuis un mois, réduisant à néant la revalorisation intervenue le jour de l'annonce de leur rapprochement.

* Soitec met fin à quatre séances consécutives passées dans le rouge sur un gain de 3% à 42,8 Euros, dans une actualité plutôt porteuse. Cette semaine, NXP a annoncé la sortie de ses premières puces basées sur la technologie FD-SOI. Le processeur d'application générique i.MX 7ULP très peu consommateur d'énergie, s'adresse notamment au marché de l'internet des objets et au résidentiel connecté. Le processeur i.MX 8X est davantage tourné vers l'automobile et l'industrie, les spécialités de NXP, avec une fiabilité très élevée. Le FD-SOI apporte sa pierre à l'édifice en améliorant le taux d'erreurs de calcul aléatoires et en supprimant le risque d'activer des transistors parasites.

* Lucibel (+1,4% à 5 Euros) a atteint 2,1 ME d'EBITDA en 2016, après une accélération au deuxième semestre. Le résultat net, toujours négatif, s'améliore toutefois largement par rapport à 2015.

* Vinci (+1% à 71 Euros) : la filiale Airports a obtenu la concession de l'aéroport brésilien de Salvador pour une durée de 30 ans. L'aéroport Deputado Luis Eduardo Magalhaes est le 9ème du Brésil avec 7,5 millions de passagers. Le contrat porte sur l'exploitation, la maintenance et l'extension-rénovation du terminal existant et du système de pistes.

VALEURS EN BAISSE

* Airbus (-1% à 69,7 Euros) : le Parquet national financier (PNF) français s'intéresse à Airbus. Une enquête a été ouverte, en rapport avec celle lancée par le Serious fraud office (SFO) britannique en 2016, portant essentiellement sur des soupçons de corruption et de pots-de-vin dans le domaine de l'aviation civile. L'industriel a, comme il se doit, assuré la justice française de son entière coopération. Le PNF et le SFO ont prévu de travailler ensemble sur cette enquête.

* Zodiac reste en baisse de 2,6% à 22,5 Euros. Airbus a détaché davantage de ressources et de salariés auprès de Zodiac Aerospace, pour aider son fournisseur à gérer les retards accumulés sur les sièges et certains autres équipements de cabine. Un porte-parole d'Airbus a toutefois précisé à Bloomberg que le retour à la normale chez Zodiac prendra encore plusieurs mois.

* Peugeot perd 1,4% sous les 19 Euros. PSA a lancé la transformation industrielle de son centre de production de Palomar en Argentine. En 2019, la nouvelle plateforme CMP (Common Modular Platform) sera intégrée dans l'usine.

* NRJ Group (-2,6% à 11 Euros) : l'EBITDA 2016 a baissé de -2,6% à 53,5 ME, sur un chiffre d'affaires de 369,8 ME (-2,1%). Le résultat opérationnel courant hors activité de diffusion bondit de 36% à 16,1 ME et le bénéfice net de 49% à 33,7 ME. Il n'y aura pas de dividende.

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Mi-séance Paris : les 5.000 points tiennent bon

Partenaires de Boursier.com