Cotation du 10/07/2020 à 18h05 CAC 40 +1,01% 4 970,48
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : les 5.000 points restent difficiles à franchir

Mi-séance Paris : les 5.000 points restent difficiles à franchir
Mi-séance Paris : les 5.000 points restent difficiles à franchir
Crédit photo © Reuters
(Boursier.com) —

LA TENDANCE

Malgré près de 3% de hausse hier, le CAC40 poursuit sa remontée et gagnait encore plus de 1% dans la matinée en dépassant le seuil psychologique de 5.000 points. Vers la mi-journée, la cadence ralentit toutefois nettement avec un CAC40 qui ne progresse plus que de 0,3% à 4.965 points.

Les investisseurs ne semblent que peu perturbés par les informations en provenance de Pékin qui se reconfine. L'indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale a terminé quasi stable hier alors que la capitale chinoise a décidé de faire une marche arrière et de fermer ses espaces publics, les écoles et de limiter le nombre de vols aériens. Les autorités tentent d'annihiler la résurgence d'une deuxième vague de contaminations au Covid-19 au risque de de nouveau pénaliser l'économie.

Aux Etats-Unis, Jerome Powell a prévenu : l'économie américaine a touché le fond, mais la reprise reste incertaine et son rythme sera lié à la capacité des autorités à maîtriser la pandémie de coronavirus. Pas de quoi rassurer alors que plusieurs états américains enregistrent toujours de fortes progressions de cas de contaminations.

VALEURS EN HAUSSE

* Ipsen (+2,5% à 76,5 euros) a annoncé que les autorités réglementaires américaines (FDA) lui ont accordé la désignation "Fast Track" pour l'utilisation expérimentale de l'irinotécan liposomal (ONIVYDE) en association avec le fluorouracile/ la leucovorine (5-FU/LV) et l'oxaliplatine (OX), connu sous le nom de NALIRIFOX, pour les patients atteints d'un adénocarcinome canalaire pancréatique (PDAC) non traité antérieurement, à un stade localement avancé ou métastatique, et non résécable. Le programme "Fast Track" de la FDA est destiné à faciliter le développement et à accélérer l'examen de médicaments qui ciblent des pathologies graves et qui ont le potentiel de répondre à un besoin médical non satisfait.

* Guerbet (+4,55% à 35,65 euros) a obtenu l'approbation par la TGA (Therapeutic Goods Administration) australienne de Vectorio, un système de mélange et d'administration pour la cTACE et d'une nouvelle indication pour Lipiodol Ultra-Fluide en tant qu'agent d'imagerie pour la visualisation et la localisation lors de la chimio-embolisation trans-artérielle du carcinome hépatocellulaire (CHC) à un stade intermédiaire chez l'adulte.

* Total gagne 1% à 36,2 euros pendant que le pétrole progresse encore légèrement, le baril de Brent dépassant les 41 dollars.

* Atos (+1% à 73,4 euros) a annoncé que le supercalculateur ROMEO de l'Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA) est désormais utilisé pour la recherche de nouvelles molécules capables de neutraliser le virus à l'origine du Covid-19. Le supercalculateur est basé sur l'architecture BullSequana d'Atos. ROMEO est utilisé dans le cadre du programme HT-Covid, initié par l'Institut de Chimie Moléculaire de Reims (ICMR), unité mixte de recherche URCA/CNRS, et retenu par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) pour participer à la lutte contre le Covid-19. Mis en place en une semaine seulement, ce projet de criblage virtuel à grande échelle vise à identifier, au cours des prochains dix-huit mois, des molécules qui pourraient inhiber le virus SARS CoV-2.

VALEURS EN BAISSE

* Renault cède 1,6% à 22,4 euros. La chute ralentit quelque peu mais elle n'en reste pas moins impressionnante. Selon les données de l'Association des constructeurs automobiles européens, les immatriculations de voitures particulières neuves ont plongé de 52,3% le mois dernier (en glissement annuel) après avoir décroché de 76,3% en avril. Bien que les mesures de confinement aient été assouplies dans de nombreux pays en mai, le nombre de voitures neuves vendues dans l'Union européenne est passé de 1.217.259 unités en mai 2019 à 581.161 véhicules le mois passé.

* BIC (-1% à 45,3 euros) a signé un protocole d'accord d'entrée en négociations exclusives en vue de l'acquisition de la société Djeep pour un montant de 40 millions d'euros, auquel s'ajouterait un complément de prix à verser en fonction de la croissance des ventes futures de Djeep. Ce projet d'acquisition vise à renforcer la position de BIC sur le marché des briquets de poche. La finalisation (closing) est prévue au cours du troisième trimestre 2020.

* Air France KLM recule de 1,5% à 4,8 euros. Jean-Baptiste Djebbari tente de rassurer. Alors qu'Air France travaille sur la restructuration de son activité court-courrier, le secrétaire d'Etat aux transports a indiqué ce matin sur 'LCI' que la réorganisation se fera sans "souffrance sociale". Tandis que le quotidien 'Les Echos' affirmait hier que "l'objectif affiché est de parvenir à un accord avec les syndicats avant la première semaine de juillet" et que 30% des effectifs au sol sont menacés, Jean-Baptiste Djebbari a souligné que la réorganisation pourrait inclure un plan mobilité interne et d'éventuels départs volontaires. Des déclarations qui interviennent au lendemain d'un communiqué de l'intersyndicale Air France qui réclame "l'ouverture de discussions sur les objectifs généraux devant présider à l'avenir d'Air France". L'intersyndicale craint que "les seuls paramètres pris en compte soient financiers, sans tenir compte de la réalité du travail et sans aucune innovation". La compagnie nationale s'est engagée à abaisser de moitié ses émissions de CO2 en France d'ici 2024 suite à l'aide financière de l'Etat, via notamment une réduction de 40% de l'offre intérieure.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !