Cotation du 21/03/2019 à 17h50 CAC 40 -0,07% 5 378,85
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : légère consolidation du CAC40

Mi-séance Paris : légère consolidation du CAC40
Mi-séance Paris : légère consolidation du CAC40
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Les investisseurs reprennent leur souffle ce mercredi, après la vive hausse enregistrée hier (+1,66%), et en profitent pour prendre quelques bénéfices : l'indice parisien abandonne 0,25% autour de 5.070 points en fin de matinée. La consolidation est donc légère puisque le CAC40 n'est pas descendu sous les 5.050 points aujourd'hui. Les valeurs technologiques ont poursuivi leur rebond, mardi, à la Bourse de New York. Les principaux indices ont désormais retrouvé leurs plus hauts niveaux depuis deux mois et ont effacé une bonne partie de leur plongeon de la fin 2018.

VALEURS EN HAUSSE

* Largement en tête du CAC40, Dassault Systèmes bondit de 9% à 127,4 euros. Le groupe a dévoilé de solides chiffres trimestriels avec une croissance organique qui atteint 10% sur les trois derniers mois de l'année et un chiffre d'affaires global qui ressort à 1,04 milliard d'euros, supérieur à l'objectif fixé par l'éditeur de logiciels. La croissance organique des licences et autres ventes de logiciels s'établit à 11% sur le trimestre alors que celle des prestations de services atteint 32%. Pour 2019, le groupe vise une croissance du chiffre d'affaires non-IFRS d'environ 10% à 11% à taux de change constants et une croissance du bénéfice net par action d'environ 7% à 9%, pour atteindre 3,35 euros à 3,40 euros.

* Korian (+2% à 32,5 euros) a fait état mardi soir d'une croissance organique de 3% en 2018 et dit tabler désormais sur une marge d'Ebitda de 14,3%, supérieure à sa prévision initiale (14%).

* GL Events (+1% à 17,7 euros) a annoncé le rachat de 60% du groupe sud-africain Johannesburg Expo Centre 2002, propriétaire du plus grand parc d'exposition d'Afrique, précisant que l'opération devrait lui permettre de développer un chiffre d'affaires annuel de 15 millions d'euros en Afrique du Sud.

* Carrefour gagne 1,7% à 18 euros. Kepler Cheuvreux est passé "acheteur" avec un objectif de 20,5 euros.

* Faurecia gagne 2% à 38,8 euros. Barclays a débuté le suivi avec une recommandation "surpondérer" et un objectif de cours fixé à 55 euros.

VALEURS EN BAISSE

* LVMH cède 0,5% à 298,7 euros. Jefferies a dégradé le numéro un mondial du luxe à 'conserver', estimant que le titre se rapproche de sa juste valeur suite à la publication de résultats trimestriels qualifiés de rassurants. Le courtier estime que plusieurs marques du groupe devraient continuer à surperformer leurs pairs, mais il pense que dans un contexte moins favorable cela pourrait être interprété comme un signe de résilience plutôt que comme une véritable surprise au niveau du momentum. L'objectif est maintenu à 300 euros.

* Vinci (-0,5% à 77,6 euros) a dévoilé un résultat net en hausse de 8,6%, à 2,98 milliards d'euros, ce matin, tandis que son résultat opérationnel sur activité a augmenté de 8,5%, à 5 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires consolidé s'est établi à 43,52 milliards d'euros, en amélioration de 8,1% et en progression de 3,3% à taux de change et périmètre constants. Sur la période, l'activité de la branche construction et travaux s'est notamment inscrite en croissance de 3,4% à données comparables, tandis que celle de la branche concessions a augmenté de 3,2%. Pour 2019, Vinci anticipe de nouvelles progressions de son chiffre d'affaires et de son résultat.

* Redoutée, la révision à la baisse des objectifs 2020 de BNP Paribas ne pèse guère le titre de la première banque française (-0,2% à 41 euros). L'établissement de la rue d'Antin anticipe désormais une croissance de son produit net bancaire sur la période 2016-2020 de 1,5% par an (+2,5% par an dans le plan initial) tandis que le rendement des fonds propres (ROE) devrait être de 9,5% en 2020 (contre 10% visés précédemment) avec un CET1 supérieur ou égal à 12%. Le plan d'économies récurrentes de coûts à partir de 2020 est par ailleurs porté de 2,7 à 3,3 milliards d'euros.

* Derichebourg chute de 12% à 3,78 euros après un avertissement sur les performances de la branche recyclage. Si l'Ebitda courant du groupe au 1er trimestre de l'exercice 2018-2019 est globalement proche de celui de l'exercice précédent, les premières informations relatives à l'activité de janvier dans le métier du recyclage montrent notamment un recul des volumes vendus (environ 10% par rapport à janvier 2018) dans un contexte de baisse des prix.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com