Cotation du 27/03/2020 à 18h05 CAC 40 -4,23% 4 351,49
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le secteur automobile soutient la tendance

Mi-séance Paris : le secteur automobile soutient la tendance
Mi-séance Paris : le secteur automobile soutient la tendance
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Légère reprise de la bourse de Paris après deux séances précédentes en petite baisse. Le CAC40 grappille 0,15% à 6.078 points avec un secteur automobile bien orienté dans le sillage de la publication de Faurecia. La séance promet cependant d'être calme ce lundi en l'absence de Wall Street, fermée pour cause de "Journée des Présidents" aux Etats-Unis.

La tendance est malgré tout soutenue par les nouvelles interventions de la banque de Chine qui a abaissé son taux de facilité de crédit à moyen terme afin de soutenir l'activité des entreprises perturbée par l'épidémie de coronavirus. Le bilan de l'épidémie de pneumonie virale s'est encore alourdi en Chine ces dernières heures. Sur l'ensemble de la Chine continentale, les autorités sanitaires ont rapporté lundi 105 décès supplémentaires survenus dimanche, portant à 1.770 le nombre de cas mortels du virus.

VALEURS EN HAUSSE

* Faurecia bondit de 6% à 45,7 euros, les opérateurs saluant la solide publication annuelle de l'équipementier automobile. La firme a dégagé l'an passé un résultat opérationnel de 1,283 milliard d'euros et une marge opérationnelle de 7,2% (7,4% hors effet dilutif de Clarion) pour des ventes de 17,8 milliards d'euros, en hausse de 1,4% en données publiées, mais en baisse de 3% à taux de change constants et hors effet de périmètre de Clarion. Le bénéfice net, part du groupe, a reculé de 16% à 589,7 millions d'euros sous l'effet notamment des coûts de restructuration pour s'adapter aux conditions de marché et à l'acquisition de Clarion.

* En tête du CAC40, PSA Groupe remonte de 1,8% à 19,7 euros. Le titre du constructeur automobile est porté par sa filiale Faurecia qui s'envole de plus de 7% après de solides résultats 2019 et des objectifs rassurants. "Nous avons atteint tous nos objectifs financiers grâce à notre agilité à nous adapter aux conditions de marché, qui se sont dégradées en cours d'année... L'année 2020 devrait être une nouvelle année difficile en termes de conditions de marché. Nous prévoyons, à ce stade, une baisse d'environ 3% de la production automobile mondiale. Nous avons mis en place les plans d'actions appropriés pour améliorer nos performances et nous resterons concentrés sur la résilience et la génération de cash. Notre guidance est parfaitement alignée sur la vision et les ambitions à moyen terme que nous avons présentées en novembre dernier lors de notre Capital Markets Day", a indiqué le directeur général de Faurecia, Patrick Koller. Faurecia est détenu à hauteur de 46,3% par le constructeur au lion.

* Dans le secteur, Valeo gagne aussi près de 5% à 28,5 euros et Michelin progresse de 1,3%.

* Alstom (+2,9% à 50 euros) a confirmé que des discussions sont en cours concernant une potentielle acquisition de Bombardier Transport mais le groupe précise qu'"aucune décision finale n'a été prise". Selon plusieurs articles de presse, Alstom pourrait mettre près de sept milliards de dollars sur la table pour s'offrir sa cible.

* Légère hausse de Carrefour (+0,1%). Grupo Carrefour Brasil a conclu un accord avec Makro Atacadista SA pour l'acquisition de 30 magasins Cash & Carry au Brésil. Carrefour accélère ainsi l'expansion de son format porteur Atacadão. La transaction porte sur 30 magasins, dont les murs de 22 magasins en pleine propriété et 8 en location, et 14 stations-service, situés dans 17 États du Brésil, pour un prix de 1,95 milliards de Reais, payé en numéraire. Ces 30 magasins ont réalisé un chiffre d'affaires total d'environ 2,8 milliards de Reais en 2019 et offrent une forte complémentarité géographique avec le réseau Atacadão existant. Cette acquisition permettra à Atacadão de renforcer sa position, notamment dans l'État densément peuplé de Rio de Janeiro (7 magasins) et dans la région Nord-Est (8 magasins). Les nouveaux magasins s'ajouteront au réseau existant de 187 magasins d'Atacadão, qui poursuivra parallèlement sa forte croissance organique.

VALEURS EN BAISSE

* Safran perd 0,8% à 143,8 euros. Washington va-t-il empêcher la livraison de moteurs CFM LEAP-1C à Pékin, pour ce qui constituerait une nouvelle étape dans la course que se livrent les Etats-Unis et la Chine pour l'hégémonie technologique. Selon les sources du 'Wall Street Journal' et de 'Reuters', l'administration Trump évalue la possibilité de refuser de donner à General Electric le permis pour livrer le moteur fabriqué par la co-entreprise entre le groupe américain et Safran. La question serait abordée jeudi lors d'une réunion inter-agences sur la façon de limiter l'exportation de technologies américaines en Chine et lors d'une autre réunion avec les membres du cabinet du président Donald Trump qui doit se tenir le 28 février. Le gouvernement américain a autorisé jusque-là la vente de moteurs, de systèmes de contrôle de vol, et d'autres composants destinés au plus gros avion commercial jamais construit en Chine, le COMAC C919. L'appareil, qui a effectué ses premiers tests en 2017, doit entrer en service l'année prochaine.

* Airbus poursuit son mouvement de baisse en Bourse de Paris, en recul de 0,7% à 128,9 euros alors que les Etats-Unis ont annoncé vendredi qu'ils allaient relever de 10% à 15% les droits de douane sur les avions importés de l'UE à partir du 18 mars prochain, de quoi accentuer la pression sur Bruxelles dans le cadre du conflit sur les subventions accordées à Airbus. Dans un communiqué, le bureau du Représentant américain au Commerce a toutefois fait savoir que Washington restait disposé à parvenir à un accord avec l'UE sur le sujet, mais pourrait revoir ses mesures si Bruxelles imposait à son tour des droits de douane... "Cette mesure va avoir un impact sur les compagnies américaines déjà confrontées à une pénurie d'appareils et compliquera les efforts visant à trouver un accord avec l'UE", a souligné Airbus dans un communiqué, tout en précisant qu'il allait poursuivre les discussions avec ses clients américains pour "atténuer les effets des taxes douanières dans la mesure du possible"...

* Nouveau plus bas historique pour Technicolor qui chute de 14% autour de 0,46 euro après déjà -20,7% vendredi. Outre les comptes 2019 et les perspectives du plan stratégique 2020-2022, c'est surtout la perspective d'une nouvelle augmentation de capital très dilutive qui fait fuir les investisseurs, voire alimente la spéculation des hedge funds. Technicolor prévoit en effet de lever 300 millions d'euros, un montant qui dépasse désormais largement la capitalisation boursière du groupe, tombée ce vendredi à 230 millions d'euros. Les actionnaires seront réunis le 23 mars 2020 en assemblée générale extraordinaire afin d'approuver les résolutions relatives à cette augmentation de capital qui est programmée au cours du second trimestre 2020. RWC Partners et Bpifrance Participations qui détiennent respectivement 10,13% et 5,27% du capital social de Technicolor, soutiennent la nouvelle équipe de direction et le Plan Stratégique 2020-2022, et se sont engagés à souscrire pour un montant proportionnel à leur participation actuelle. Parmi les dernières positions courtes nettes déclarées auprès de l'AMF, la société américaine Voleon Capital Management détenait 1,20% du capital de Technicolor en position vendeuse à la date du 14 février (contre 1,39% du capital le 4 février). Le hedge fund britannique Marshall Wace détenait une position "short" de 0,8% du capital le 31 janvier et l'américain Squarepoint OPS 0,6% du capital le 17 janvier.

* Renault reste incapable de rebondir en bourse de Paris, encore en baisse de 1,2% ce lundi à 34 euros, toujours à son niveau plancher depuis 7 ans. Alors que le constructeur au losange est tombé dans le rouge en 2019, la direction a brandi la perspective de réductions de coûts massives et de ventes d'actifs pour redresser la barre : "Nous n'avons aucun tabou et nous n'excluons rien, étant donné que nous avions peut-être un peu trop de capacités pour des visions en termes de volumes plus élevées que ce que nous avons aujourd'hui", a déclaré la dirigeante par intérim Clotilde Delbos.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !