Cotation du 16/11/2018 à 18h05 CAC 40 -0,17% 5 025,20
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le rebond du CAC40 s'essouffle

Mi-séance Paris : le rebond du CAC40 s'essouffle
Mi-séance Paris : le rebond du CAC40 s'essouffle
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La bourse de Paris poursuivait son rebond ce matin dans le sillage de Wall Street mais l'entrain est désormais très modéré. Le CAC40 ne gagne plus que 0,1% en fin de matinée autour de 5.180 points après avoir brièvement dépassé les 5.200 points ce matin. Wall Street a bondi de plus de 2% hier soir avec même une hausse de presque 3% pour le Nasdaq. Si la confiance est de retour sur les marchés, c'est, dans l'immédiat, grâce au dégonflement de la crise saoudienne entraînant l'assagissement du prix du baril de pétrole. Ce nouveau nuage avait affolé les investisseurs en début de semaine. Les autres points de crispation sont aussi sous l'éteignoir pour le moment : budget italien, conflit commercial américano-chinois. Les investisseurs semblent préférer ses concentrer ponctuellement sur la publication des résultats trimestriels des sociétés, dont la saison débute.

VALEURS EN HAUSSE

* Plus forte hausse du CAC40, STMicroelectronics poursuit son rebond de 3,2% à 15,28 euros dans le sillage d'ASML qui grimpe de plus de 6% à Amsterdam. L'équipementier pour semi-conducteurs néerlandais a dévoilé des résultats trimestriels légèrement supérieurs aux attentes du marché et a indiqué anticiper une poursuite de sa croissance en 2019, à la faveur d'une demande pour des puces mémoire et des puces de calcul qui devrait rester solide. ASML, fournisseur de systèmes de gravure utilisés par Intel, Samsung et TSMC, a précisé avoir enregistré des commandes nettes d'une valeur 2,2 milliards d'euros sur la période et a dit prévoir des ventes de trois milliards au quatrième trimestre.

* Soitec en profite aussi pour gagner 4,3% à 62,7 euros.

* Natixis (+0,8% à 5,43 euros) : confirme son "intérêt à explorer la logique d'un rapprochement industriel de ses activités de paiement avec celles du groupe Ingenico et avoir des discussions préliminaires en cours sur ce sujet".

* Haulotte Group (+2,5% à 11,2 euros) a publié un chiffre d'affaires consolidé de 128,5 ME au titre du 3ème trimestre 2018, en hausse de 25% par rapport à la même période de l'exercice précédent. Fort de cette performance, la firme française confirme ses perspectives pour 2018, à savoir une croissance de ses ventes supérieure à 10% et un maintien de son résultat opérationnel courant. En cumul sur les 9 premiers mois, les revenus du groupe s'élèvent à 413,9 ME contre 363 ME à fin septembre 2017, soit une hausse de +17% entre les deux périodes.

VALEURS EN BAISSE

* Malgré l'annonce d'une activité supérieure aux attentes des analystes au troisième trimestre, Danone perd 3% à 63 euros. Le groupe agroalimentaire, qui a souffert de la chute de sa nutrition infantile en Chine et de ses livraisons de lait au Maroc pour cause de boycott, a vu son chiffre d'affaires reculer de 4,4% en données publiées à 6,18 milliards d'euros. En organique, sa croissance est tombée à 1,4%, un chiffre toutefois supérieur aux 1,2% attendus par le consensus, mais nettement inférieur aux 3,3% au deuxième trimestre. Danone a par ailleurs confirmé ses objectifs 2018, à savoir une croissance à deux chiffres du bénéfice net par action courant à taux de change constants, hors effets liés à la cession en mars d'une partie de sa participation dans le spécialiste japonais des boissons lactées fermentées Yakult Honsha.

* Le secteur automobile accuse le coup avec Renault en baisse 2,8%, PSA Groupe de 3% et Valeo de 1,8%.

* Violente chute du marché automobile européen en septembre. S'il ne s'agit pas d'une surprise compte tenu de l'entrée en vigueur de normes antipollution plus strictes, le décrochage n'en est pas moins impressionnant. Selon les données de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), les immatriculations dans les pays de l'Union européenne et de l'Association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse) ont plongé de 23,5% le mois dernier, à 1.123.184 unités. Sur les neuf premiers mois de l'année, les immatriculations en Europe restent néanmoins en progression de 2,3%, à 12,3 millions de véhicules. "L'introduction du nouveau test WLTP au début du mois dernier a provoqué un bond exceptionnel des immatriculations en août. En conséquence, la plupart des pays de l'UE ont subi des reculs à deux chiffres en septembre, notamment les cinq principaux marchés", souligne l'ACEA. Si le repli atteint 12,8% en France, il est encore plus marqué en Allemagne (-30,5%), premier marché automobile d'Europe. Au niveau des constructeurs, Volkswagen a été le plus durement touché par le phénomène d'anticipation des achats automobiles en août, puisque ses immatriculations se sont effondrées de 47,8% en septembre. Renault (-26,9%) a également souffert tandis que PSA Groupe (-8%) a mieux résisté. Fiat Chrysler Automobiles (-31,4%) et Daimler (-12%) ont également été chahutés. Parmi les grands constructeurs, Toyota s'en sort le mieux avec une baisse limitée à 2,0%.

* Safran (-0,9% à 111 euros) a présenté pour la première fois aux professionnels de l'aéronautique un moteur électrique issu de sa gamme ENGINeUS, destinée aux aéronefs hybrides et électriques de demain, lors de la convention annuelle de la National Business Aviation Associat.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com