Cotation du 27/10/2021 à 18h05 CAC 40 -0,19% 6 753,52
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le luxe fait pencher le CAC40 dans le rouge

Mi-séance Paris : le luxe fait pencher le CAC40 dans le rouge
Mi-séance Paris : le luxe fait pencher le CAC40 dans le rouge
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 reperd 0,5% ce mardi midi autour de 6.640 points dans un contexte prudent en attendant les chiffres de l'inflation US au mois d'août cet après-midi. Face aux interrogations concernant l'évolution des politiques monétaires des banques centrales, en particulier de la Réserve fédérale américaine, les investisseurs limitent encore leurs prises d'initiatives.

Le secteur du luxe est de nouveau chahuté avec des prises de bénéfices appuyées sur LVMH, Kering et Hermès qui affichent une pondération significative dans le CAC40.

VALEURS EN HAUSSE

* Séché Environnement (+6%) a révisé en hausse ses objectifs pour 2021 et pense atteindre, avec un an d'avance, la plupart des objectifs d'activité et de rentabilité opérationnelle initialement fixés pour 2022. Le groupe se dit confiant dans la poursuite de sa croissance en France et à l'International, dans la progression pérenne de ses marges opérationnelles et dans la poursuite de l'amélioration de sa solidité bilancielle et de sa flexibilité financière. Un nouvel objectif de marge brute opérationnelle est annoncé entre 21% et 22% du chiffre d'affaires contributif (y compris TGAP).

* Valneva remonte de 7% après l'effondrement de la veille (-41%). Le groupe a annoncé avoir finalisé le recrutement de personnes âgées pour la première cohorte de son essai de Phase 3, VLA2001-304, pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. 300 volontaires âgés de 56 ans et plus ont été recrutés en Nouvelle Zélande dans l'essai VLA2001-304 avec pour objectif de générer des données de sécurité et d'immunogénicité supplémentaires pour cette tranche d'âge. Le nombre de participants recrutés dans cette cohorte a été augmenté de 150 à 300 en consultation avec l'agence européenne du médicament (EMA). Les résultats initiaux pour cette cohorte devraient être disponibles début 2022, et ces données pourraient être fournies à l'appui de nouvelles soumissions réglementaires.

* TF1 grimpe de 1,5% à 8,62 euros. Le titre du groupe de médias est dopé par l'annonce de l'entrée au capital de l'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky. Selon les informations de nos confrères des 'Echos', le milliardaire a franchi le seuil des 5% au capital de TF1 et envisage de renforcer encore sa participation.

* STMicroelectronics avance de 1,7% à 38,8 euros, bien aidé par une note du Credit Suisse. Le courtier helvète a rehaussé son cours cible de 41 à 46,5 euros tout en maintenant son conseil 'surperformer'.

* Vivendi (+0,5%) a lancé le processus d'introduction en bourse de sa filiale Universal Music Group (UMG) avec la publication du prospectus. Le prix de référence technique des titres UMG doit être annoncé le 20 septembre par Euronext Amsterdam à la clôture du marché, en vue d'une introduction le lendemain. L'introduction s'effectuerait sur la base d'une valorisation de 33 milliards d'euros. Vivendi prévoit de distribuer 60% du capital d'UMG à ses actionnaires actuels dans le cadre de cette IPO.

VALEURS EN BAISSE

* LVMH (-3,8% à 651 euros), Kering (-2,7% à 104,4 euros) et Hermès (-1,6% à 1.258 euros) sont sous pression Le flux vendeur sur les grandes maisons de luxe françaises est à relier à une note d'Alphavalue qui s'inquiète de la dépendance du secteur à l'égard de la Chine, qui rend l'industrie du luxe "très vulnérable". Qu'il s'agisse de la "réforme fiscale", de la politique de "prospérité commune" ou de la pression sur les industries du divertissement et des médias publics, "nous sommes convaincus que l'industrie du luxe est très vulnérable face au pouvoir absolu de Pékin", écrit l'analyste Jie Zhang. Dans ces conditions, il dégrade Kering à 'réduire' et coupe sa cible de 820 à 663 euros. Le broker abaisse également sa recommandation sur LVMH à 'réduire' et ne vise plus que 632 euros contre 682 euros précédemment. Enfin, il abaisse la mire sur Hermès de 930 à 876 euros et reste à 'vendre'.

* Les autres replis significatifs parmi les valeurs du CAC40 sont à chercher dans le secteur aéronautique avec Safran en baisse de 2,7% à 104,3 euros et Airbus de 1,4% à 113,4 euros.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !