Cotation du 06/12/2021 à 15h00 CAC 40 +1,11% 6 840,74
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le luxe et l'automobile empêchent le CAC40 de rebondir

Mi-séance Paris : le luxe et l'automobile empêchent le CAC40 de rebondir
Mi-séance Paris : le luxe et l'automobile empêchent le CAC40 de rebondir
Crédit photo © iStock.com/jxfzsy

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Toujours peu de mouvement pour le CAC40 ce mercredi même si la tendance négative s'impose avec un repli de 0,2% pour l'indice parisien en fin de matinée autour de 6.655 points. La baisse de Kering pèse sur cette tendance après une publication mitigée par une déception pour la croissance de la marque Gucci. Le secteur automobile recule aussi alors que les constructeurs vont devoir augmenter leurs tarifs pour répercuter la hausse des cours des matières premières et les prix des semi-conducteurs.

On notera une légère baisse des cours du pétrole avec un baril de Brent qui rend 1 $, autour de 84 $. La Bourse de New York a progressé mardi, soutenue par de solides résultats d'entreprises, qui ont porté l'indice S&P 500 à moins de 0,5% de son dernier record inscrit début septembre.

VALEURS EN HAUSSE

* Vinci (+0,6%) a réalisé un solide troisième trimestre avec un chiffre d'affaires de 13,2 milliards d'euros, en hausse de +1% à structure réelle sur un an, et de +8% par rapport au 3e trimestre 2020. La société, qui a bénéficié d'une accélération de plusieurs grands projets de construction et d'un trafic autoroutier "tonique dépassant son niveau d'avant crise sanitaire", a confirmé sa prévision d'une croissance du chiffre d'affaires et de la marge opérationnelle de ses activités dans l'énergie et la construction par rapport aux niveaux pré-pandémiques.

* Danone reprend 1% à 56,2 euros, après sa baisse de 3% hier dans le sillage de sa publication trimestrielle et des craintes concernant l'impact de l'inflation des matières premières sur ses comptes au T4. Le géant de l'agroalimentaire, qui a légèrement dépassé les attentes des analystes au troisième trimestre, a cependant confirmé ses objectifs 2021. Il vise ainsi toujours un retour à la croissance rentable sur le second semestre et une marge opérationnelle courante globalement en ligne avec celle de 2020.

* Ubisoft gagne 3% à 47,6 euros. Berenberg a minoré son objectif de cours de 74 à 72 euros ('acheter').

VALEURS EN BAISSE

* Kering perd 4% à 324 euros, plombé par la performance jugée décevante de Gucci au troisième trimestre. La marque phare du groupe de luxe a vu sa croissance organique tomber à 3,8% sur la période, après un rebond exceptionnel de 86% sur les trois mois précédents (Covid oblige), et contre un consensus de 9,3%. Le chiffre d'affaires total est ressorti à 4,19 milliards d'euros, en hausse de 12,2% en base comparable. Les autres marques de l'entreprise ont en revanche plutôt bien performé à l'image d'Yves Saint Laurent qui affiche une croissance de 28,1% sur les trois mois clos fin septembre, Bottega Veneta progressant de 8,9% et les autres maisons du groupe de 26%.

* Renault perd 2,3% à 31,5 euros et Stellantis recule de 0,6%. La pénurie de semi-conducteurs et la hausse des coûts liée à l'engorgement de la 'supply chain' vont faire grimper les prix des voitures ! Le directeur général du constructeur automobile Renault, Luca de Meo, veut jouer carte sur table... Dans le journal espagnol Expansion, ce dernier explique que les tarifs vont encore augmenter au cours des 12 prochains mois, les fabricants de puces "profitant de la pénurie d'offre pour faire grimper les prix". La hausse des cours de l'acier, du gaz, du cuivre et de l'aluminium contribue également à la tension des prix des voitures poursuit Luca de Meo, qui estime en outre que la construction de sites de fabrication de puces compétitives en Europe prendra "plus de 10 ans".

* Haulotte (-3% à 5,16 euros) a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 112,1 millions d'euros au 3è trimestre 2021, en hausse de +9% par rapport à la même période de l'année précédente. Afin septembre, les ventes s'élèvent à 355,3 ME (325,1ME l'année dernière), soit une augmentation de +11% entre les deux périodes.

* Pierre et Vacances redonne 2,4% à 9,5 euros au lendemain de la présentation d'un chiffre d'affaires annuel des activités touristiques de 801,1 ME, en retrait de 21,7% par rapport à l'exercice précédent et de 41,3% par rapport à l'exercice 2018-2019. La reprise d'activité, observée à la réouverture des sites au 3ème trimestre de l'exercice, s'est accélérée au cours de la période estivale. Le Groupe affiche ainsi de très bonnes performances au 4ème trimestre, avec une croissance du chiffre d'affaires des activités touristiques de +17,3% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent, et de +2,2% par rapport à l'été 2019. Au niveau des perspectives, le management souligne que le portefeuille de réservations touristiques engrangé à date pour le 1er trimestre de l'exercice 2021-2022 est en hausse par rapport à celui des deux exercices précédents, à la fois pour les pôles Center Parcs Europe et Pierre & Vacances Tourisme Europe.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !