Cotation du 18/01/2019 à 18h05 CAC 40 +1,70% 4 875,93
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 voit fondre ses gains de la semaine

Mi-séance Paris : le CAC40 voit fondre ses gains de la semaine
Mi-séance Paris : le CAC40 voit fondre ses gains de la semaine
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La volatilité reste forte sur les marchés et cette fin de semaine est synonyme de rechute avec un CAC40 en baisse de 1% vers la mi-journée autour de 4.850 points, ce qui ne laisse plus guère de hausse sur les 5 derniers jours (+0,7%). Une mauvaise nouvelle sur le front économique chinois pèse sur la tendance : les ventes au détail en Chine affichent la progression la plus faible depuis 15 ans. De quoi raviver et surtout matérialiser les craintes de ralentissement économique mondial et de leurs conséquences sur les bénéfices futurs des entreprises. Hier, le discours de la BCE n'a pas aidé à y voir beaucoup plus clair concernant les perspectives économiques de la zone euro très assombries et cela a contribué à alourdir le climat sur les marchés hier en fin de séance à Paris. La Banque centrale a revu en baisse ses prévisions économiques et adopté un ton plus prudent. Tout en maintenant la fin de ses rachats obligataires.

VALEURS EN HAUSSE

* Pernod Ricard reste en hausse de 0,6% à 149 euros et fait partie des rares hausses de l'indice CAC40. La soudaine irruption du fonds activiste américain Elliott dans le capital de Pernod Ricard n'a pas fini de faire des vagues. Jeudi, la direction du groupe français de spiritueux a reçu le soutien d'un de ses plus gros actionnaires, le Groupe Bruxelles Lambert (GBL), qui détient 7,49% de son capital. GBL a défendu la stratégie et le management de Pernod Ricard, après les attaques du fonds activiste américain Elliott, qui a annoncé mercredi avoir acquis 2,5% du capital, et a critiqué la gouvernance et la stratégie du groupe français. "GBL adhère pleinement aux valeurs familiales de Pernod Ricard, basées sur la création de valeur dans la durée", a ainsi indiqué la holding belge dans une déclaration transmise à l'agence 'Reuters'.

* Sensorion (+2% à 1,1 euro) a annoncé que l'étude de phase 2a SENS-111-202 a satisfait à son critère principal de tolérance de manière statistiquement significative. L'étude confirme le postulat de départ selon lequel le candidat médicament Séliforant (SENS-111) n'affecte ni la vigilance, ni les fonctions cognitives des patients soumis à une stimulation rotatoire.

VALEURS EN BAISSE

* LVMH (-1,7% à 251 euros) et le groupe Belmond Ltd, qui détient ou exploite 46 hôtels, trains et croisières fluviales, ont conclu un accord définitif en vue de l'acquisition par LVMH de Belmond. LVMH acquerra Belmond pour un prix de 25$ en numéraire par action Class A. La transaction fait ressortir une valeur des fonds propres de 2,6 milliards de dollars et une valeur d'entreprise de 3,2 milliards de dollars. Belmond a enregistré pour les 12 mois à fin septembre 2018, des ventes de 572 millions de dollars et un EBITDA ajusté de 140 millions de dollars. La réalisation de la transaction devrait intervenir au premier semestre 2019 et est soumise à l'approbation des actionnaires de Belmond et de certaines autorités en matière de concurrence. Les actifs emblématiques de Belmond comprennent des hôtels tels que le Cipriani à Venise, le Splendido à Portofino, le Copacabana Palace à Rio de Janeiro, Le Manoir aux Quat'Saisons dans l'Oxfordshire, le Grand Hôtel Europe à Saint-Petersbourg, le Maroma Resort & Spa au Mexique, l'Hôtel das Cataratas dans le Parc National Iguassu au Brésil et le Cap Juluca à Anguilla, détaille LVMH. Des trains mythiques parmi lesquels le Venice Simplon-Orient-Express ou le Belmond Royal Scotsman.

* Plastic Omnium reperd tout le terrain gagné la veille, sur une baisse de 9% à 18,7 euros. Si la confirmation des objectifs 2018 a été logiquement saluée par le marché hier, les inquiétudes sur les perspectives 2019-2021 de l'équipementier automobile, assombries par la dégradation des fondamentaux du marché automobile mondial, reprennent le dessus en cette fin de semaine. Le management de Plastic Omnium prévoit une stabilité des volumes automobiles mondiaux, et ce jusqu'en 2021.

* Le secteur automobile souffre donc à nouveau avec Renault en baisse de près de 3%, Valeo de plus de 4% et Michelin de 2%.

* Les valeurs bancaires (Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole) reculent de plus de 2%.

* EuropaCorp (-3,85% à 1,12 euro) a réalisé un chiffre d'affaires de 80,8 ME, en baisse de -56,8 ME par rapport au 1er semestre de l'exercice précédent (140,2 ME) du fait de la présence de Valérian et la Cité des mille planètes dans les productions d'il y a un an. Cependant, la marge opérationnelle redevient positive. Elle s'établit à 9,4 ME. Les opérations du semestre dégagent une marge opérationnelle de 19,2 ME mais la marge est obérée par la dépréciation d'un film à sortir au 2e semestre pour 9,8 ME. Compte tenu de la comptabilisation de dépréciations exceptionnelles non récurrentes, le semestre se traduit par une perte (net part du groupe) de -88,9 ME (-70,6 ME pour le 1er semestre de l'exercice précédent).

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com