Cotation du 20/09/2019 à 18h05 CAC 40 +0,56% 5 690,78
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 tombe au plus bas depuis 2 ans

Mi-séance Paris : le CAC40 tombe au plus bas depuis 2 ans
Mi-séance Paris : le CAC40 tombe au plus bas depuis 2 ans
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

C'est sur un plus bas datant de décembre 2016 que le CAC40 a débuté la séance du jour, affecté par le regain de défiance touchant les marchés suite aux propos de la Fed hier soir. L'indice parisien est descendu jusqu'à 4.685 points et perd encore 1,5% en fin de matinée autour de 4.705 points. Wall Street a dévissé hier soir et le Nikkei a clôturé sur une baisse de près de 3% ce matin. Et pour cause, la Fed a bien défié Trump et n'a presque rien cédé sur ses hausses de taux pour 2019. La Réserve fédérale américaine a annoncé mercredi une hausse de son principal taux directeur, la 4ème cette année, unanimement anticipée par les observateurs qui n'avaient aucun doute là-dessus. Mais c'est la suite qui pose problème aux marchés : la Fed a indiqué qu'elle prévoyait toujours de poursuivre des "hausses de taux graduelles" au vu de l'expansion continue de l'activité économique, de la vigueur du marché de l'emploi, et d'une inflation proche de son objectif de 2% à moyen terme. Et pourtant! Les nouvelles projections de la Fed montrent que les responsables monétaires ne prévoient désormais que deux hausses de taux l'année prochaine, contre trois projetées en septembre, et une en 2020. Mais cette révision à la baisse n'a pas été à la hauteur des attentes des investisseurs, inquiets depuis plusieurs mois du ralentissement de la croissance de l'économique mondiale sur fond de tensions commerciales et de disparition progressive des effets de la baisse d'impôts sur les entreprises.

VALEURS EN HAUSSE

* Metabolic Explorer (+1,7% à 1,66 euro) a annoncé le closing et donc la mise à la disposition de METEX Noovista du financement nécessaire à la construction et l'exploitation de l'usine de production de PDO/AB.

* Atari (+5% à 0,34 euro) a dévoilé des résultats intermédiaires en nette progression et confirme ses objectifs annuels. Sur les six mois clos le 30 septembre, le groupe enregistre un bénéfice opérationnel courant de 2,2 millions d'euros, en forte amélioration (+87%), matérialisant une marge de 20% du chiffre d'affaires.

* Sur le CAC40, seuls LVMH et AccorHotels (+0,1%) échappent à la baisse.

VALEURS EN BAISSE

* DBV Technologies chute de 56% à 11,2 euros suite aux annonces peu engageantes de la veille. DBV a volontairement retiré son dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché pour Viaskin Peanut chez les enfants de 4 à 11 ans (BLA, Biologics Licence Application) à la suite de discussions avec la Food and Drug Administration (FDA) américaine ! DBV dit travailler actuellement en étroite collaboration avec l'Agence américaine, afin de déposer à nouveau son dossier de BLA pour Viaskin Peanut le plus rapidement possible.

* Plus forte baisse du CAC40, Airbus perd 6% à 81,7 euros alors que la justice américaine aurait ouvert une enquête au sujet du groupe. Selon les informations du 'Monde', le géant aéronautique pourrait devoir payer une amende de plusieurs milliards de dollars ou même être condamné au pénal pour de potentielles pratiques inappropriées. Selon Le Monde, l'avionneur serait ainsi "sous le coup d'une nouvelle procédure judiciaire", lancée cette fois par le Département américain de Justice. Le DoJ américain aurait attendu plusieurs mois avant de prévenir le groupe aéronautique européen des investigations engagées en fait fin 2017, précise encore Le Monde. L'annonce n'aurait été faite au groupe qu'à la fin de cet été.

* Publicis (-0,5% à 50,3 euros) a annoncé entrer en négociations exclusives avec les actionnaires fondateurs de Soft Computing, leader français de la data marketing, en vue de l'acquisition d'un bloc de contrôle représentant 82,99% du capital au prix de 25 euros par action, coupon 2018 attaché, soit une prime de 66,66% par rapport au cours de clôture du 19 décembre 2018.

* Renault perd 2% à 53,45 euros. Les autorités de Tokyo ont décidé jeudi de ne pas prolonger la détention de Carlos Ghosn, arrêté au Japon le 19 novembre pour des soupçons de malversations financières chez Nissan, ce qui signifie que Ghosn pourrait rapidement être remis en liberté sous caution. La détention de l'ancien président de Nissan, ainsi que celle d'un ex-administrateur du groupe, Greg Kelly, doit s'achever ce jeudi après avoir été prolongée à deux reprises.

* Le baril de pétrole perd encore 4% à 46 dollars le WTI et 55 dollars le Brent. TechnipFMC perd 4% à 16,6 euros, Total cède environ 2%, CGG (-4%) se rapproche des 1 euro et Vallourec abandonne plus de 3%.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com