Cotation du 28/10/2020 à 13h34 CAC 40 -3,25% 4 577,07
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 tente de raccrocher les 4.900 points

Mi-séance Paris : le CAC40 tente de raccrocher les 4.900 points
Mi-séance Paris : le CAC40 tente de raccrocher les 4.900 points
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La bourse de Paris tente de prolonger son rebond de la veille de presque 2%. Le CAC40 progresse de 0,3% en fin de matinée et se rapproche des 4.900 points. Le rebond des valeurs automobiles, bancaires et même de l'aéronautique entretient pour l'instant cette tendance fragile.

La cote américaine consolide légèrement avant bourse ce mardi, les opérateurs demeurant assez prudents, malgré les promesses de l'administration Trump de trouver un vaccin d'ici le début d'année prochaine. Le Conseil scientifique mis en place par le gouvernement français pour lutter contre le coronavirus juge d'ailleurs "hautement probable qu'une seconde vague épidémique soit observée à l'automne ou hiver prochain".

VALEURS EN HAUSSE

* Natixis s'adjuge plus de 6% à 2,2 euros. Alors que la banque du groupe BPCE a dévoilé de nouveaux résultats décevants au deuxième trimestre, avec une perte nette de 57 millions d'euros, les investisseurs semblent saluer le changement à la tête du groupe. Natixis a en effet annoncé hier soir le départ de François Riahi de son poste de directeur général "en raison de divergences stratégiques concernant les options du futur plan de Natixis". Il est remplacé par Nicolas Namias, qui était jusqu'ici chargé des finances et de la stratégie de BPCE. Au niveau des comptes, et comme redouté, Natixis a été pénalisé par la hausse de ses provisions, notamment sur le secteur de l'énergie ainsi que pour prendre en compte la situation économique dégradée, ainsi que par la faible performance de ses activités de trading. Le coût du risque a ainsi augmenté à 289 ME sur les trois mois clos fin juin contre 109 ME un an plus tôt.

* La Société Générale remonte de 3,8% à 13,40 euros ce mardi. Au lendemain de l'annonce d'une nouvelle perte trimestrielle, la banque a annoncé du changement au sein de son équipe de direction : "L'objectif est de constituer une équipe de direction générale renouvelée avec à terme, aux côtés du Directeur général, deux positions de Directeur Général Délégué au lieu de quatre avec des profils très expérimentés, et la création de nouveaux rôles de Directeur général adjoint confiés à une nouvelle génération de dirigeants à fort potentiel", explique l'établissement basé à la Défense. Séverin Cabannes, qui a fait valoir ses droits à la retraite en 2021, quittera notamment ses fonctions de Directeur général délégué à la fin de l'année 2020. Slawomir Krupa, actuellement responsable des activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs pour les Amériques, deviendra à compter du 1 janvier 2021, Directeur général adjoint en charge des activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs au niveau mondial.

* Renault reprend 4,5% à 21,9 euros ce mardi, alors que Peugeot grimpe de 3,3%. Le secteur automobile surfe sur des indicateurs encourageants. Une étude de l'institut Ifo souligne ainsi que l'industrie automobile allemande a présenté en juillet de nouveaux signes d'une reprise "post-pandémique" et que les constructeurs anticipent une augmentation de leurs exportations. A Francfort, Volkswagen grimpe de 2,2%, Daimler prend 3% et BMW +3,5%.

* Air France KLM met un terme à 8 séances de baisse sur un rebond de 5,6% à 3,56 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Pernod Ricard et Rémy Cointreau perdent respectivement de 1% et 1,3% sur la place parisienne. Les deux groupes reculent dans le sillage de Diageo qui trébuche de plus de 5% à Londres, après une publication décevante. Le numéro un des spiritueux a vu ses ventes organiques reculer de 8,4% sur l'exercice clos fin juin contre une baisse de 7,3% anticipée par les analystes avec un repli organique des volumes de 11,2%. Le résultat opérationnel a fondu de 47,1% à 2,1 Mds£, avec un recul interne de 14,4%, soit davantage que les ventes nettes, en raison de la baisse des volumes, de l'inflation des coûts et des coûts fixes non absorbés qui ont été partiellement compensés par les réductions de coûts à court terme. Le fabricant de whisky Johnnie Walker a enregistré une dépréciation de 1,3 milliard de livres liée à ses activités en Inde, au Nigeria, en Éthiopie et à la marque de whisky Windsor en Corée du Sud, reflétant les conditions commerciales difficiles dues à la pandémie Covid-19.

* Le groupe Vilmorin(-2%) a indiqué que son taux de marge opérationnelle courante pour l'exercice 2019-2020 devrait être proche de 8 %, après intégration d'un effort de recherche d'environ 260 millions d'euros. En 2018-2019, le taux de marge opérationnelle courante s'était établi à 8,4 %.

* Bonduelle recule de près de 2%, de retour sur les 20 euros ce mardi, après avoir réalisé un chiffre d'affaires 2019-2020 de 2.854,9 millions d'euros, en progression de +2,8% en données publiées et +1,4% en données comparables. Le 4ème trimestre a affiché un repli de -6,3% en données publiées et -6% en données comparables, reflétant une activité fortement impactée par la pandémie de Covid-19, notamment un arrêt brutal des activités de food service au printemps et une baisse de la fréquentation des points de vente, affectant en particulier les technologies de surgelé et frais. A l'inverse, et sans pouvoir compenser le déficit des activités citées, l'activité conserve, portée par les marques nationales, progresse fortement sur le trimestre et affiche dans les différentes zones géographiques du groupe des gains de parts de marché.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !