Cotation du 23/08/2019 à 18h05 CAC 40 -1,14% 5 326,87
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 se stabilise

Mi-séance Paris : le CAC40 se stabilise
Mi-séance Paris : le CAC40 se stabilise
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

En légère hausse ce matin jusqu'à 5.580 points, le CAC40 est désormais stable autour de 5.566 points après sa belle séance d'hier dans le sillage de la reprise des négociations commerciales entre Américains et Chinois... Wall Street a aussi salué la nouvelle dans la foulée de la rencontre entre Trump et Xi, samedi, en marge du sommet du G20 d'Osaka. L'indice S&P 500 a même démarré le deuxième semestre par un nouveau sommet historique en clôture. Au plus haut de la séance, le Dow Jones a même gagné 1,1%, le S&P 500 1,2% et le Nasdaq 1,8% avant de refluer face à des indices PMI manufacturiers décevants en juin dans les grandes zones économiques, qui font craindre un ralentissement de la croissance mondiale.

Au premier semestre 2019, achevé vendredi dernier, le DJIA a gagné 14%, le S&P 500 a grimpé de 17,3% et le Nasdaq a bondi de 20,6%, dans l'espoir de baisses des taux de la Fed et d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine. Le CAC 40 a quant à lui progressé de 17% sur les 6 six premiers mois de 2019. L'heure est donc à la pause désormais dans un marché plus calme.

VALEURS EN HAUSSE

* Trigano grimpe de 13% à 92 euros après avoir réalisé au troisième trimestre un chiffre d'affaires de 721,6 ME en progression de 3,2%. Au troisième trimestre, les ventes de camping-cars (+2,8%) n'ont pas bénéficié complètement de la croissance du marché (+8,2% à fin mai sur 9 mois) en raison de la poursuite de la politique de réduction des stocks des réseaux de distribution partout en Europe. Trigano a cependant à nouveau gagné des parts de marché (+0,4 point sur la période). Les ventes de caravanes (+4,7%) et de résidences mobiles (+7,8%) sont restées bien orientées, tandis que celles d'accessoires pour véhicules de loisirs sont en repli (-3,6%). Les nouveaux modèles des caravanes et de camping-cars présentés aux réseaux de distribution ces dernières semaines ont reçu un accueil favorable qui s'est traduit par une progression des commandes de mise en gamme. Cependant, les distributeurs se sont montrés prudents pour leurs engagements en véhicules de réassort dans l'attente de la réaction des clients aux hausses de tarifs consécutives à l'évolution des motorisations des bases roulantes (entrée en vigueur de la norme anti-pollution Euro 6d). La bonne orientation du marché du camping-car en Europe et la fin prévisible du déstockage des réseaux "devraient permettre à Trigano de poursuivre la croissance de son activité en 2019/2020 malgré les incertitudes sur le niveau de la consommation en Grande-Bretagne", résume prudemment le groupe.

* Bourbon (+2%) a repris sa cotation ce mardi. Le groupe a annoncé la convocation de l'AG des porteurs de TSSDI. Les porteurs d'obligations perpétuelles subordonnées de dernier rang (TSSDI) à taux fixe à variable (Undated Deeply Subordinated Fixed to Floating Rate Bonds) émises par la société au titre d'une émission initiale d'un montant total en principal de 100 millions d'euros le 24 octobre 2014 et d'une seconde émission d'obligations assimilées et formant une souche unique avec les obligations initiales, d'un montant total en principal de 20 millions d'euros le 24 avril 2015, sont convoqués en assemblée générale le 17 juillet 2019 à 14h30 au siège de la société Bourbon Corporation SA, 148 rue Sainte 13007 Marseille (France). L'ensemble des informations et documents préparatoires sont à la disposition des porteurs de TSSDI au siège de la société ou au siège social de l'établissement chargé du service financier.

* Nicox (+2%) et Ocumension Therapeutics annoncent aujourd'hui avoir conclu un accord de concession de licence exclusif à Ocumension pour le développement et la commercialisation du candidat médicament de Nicox, NCX 4251, sur un territoire comprenant la Chine continentale, Hong Kong, Macao et Taiwan. NCX 4251 est actuellement en étude clinique de phase 2 aux Etats-Unis chez des patients présentant des épisodes aigus de blépharite. Nicox et Ocumension ont déjà conclu des collaborations en Chine occidentale, Hong Kong, Macao et Taiwan pour le développement et la commercialisation de NCX 470 pour le glaucome ou l'hypertension oculaire et de ZERVIATETM pour la conjonctivite allergique. Ocumension est une société d'ophtalmologie financée par 6 Dimensions Capital, l'un des fonds d'investissement de premier plan au niveau mondial dans le domaine de la santé, issue de la fusion de Wuxi Healthcare Ventures et de Frontline BioVentures.

* Amoeba (+7%) a annoncé l'utilisation possible de sa substance pour le traitement d'un des pathogènes des grandes cultures, la rouille. La société constate une efficacité de plus de 85% de son lysat d'amibe contre la rouille, un groupe de maladies particulièrement dommageables pour les cultures de soja ou de blé. Les tests ont été réalisés par une société experte indépendante, selon un protocole standard. La rouille est causée par le champignon Uromyces fabae, un pathogène très différent des autres germes (mildiou de la vigne et de la pomme de terre) sur lesquels l'amibe lysée a déjà démontré son action in planta. D'après Amoeba, il n'existe à ce jour aucun produit de biocontrôle dans le monde de traitement de la rouille du soja ou des rouilles des cultures céréalières. Le marché des grandes cultures est de loin le marché fongicide le plus important.

* L'Oréal (+1%) va renforcer son activité parfums. Le numéro un mondial des cosmétiques annonce être entré en négociation exclusive avec le groupe Clarins en vue de l'acquisition des marques Mugler et Azzaro. Le Groupe Clarins détient ces deux maisons iconiques à l'échelle mondiale. Ce projet d'acquisition restera soumis à la consultation des instances représentatives du personnel et à l'obtention des accords des autorités réglementaires. Cette opération, dont le montant n'a pas été dévoilé, pourrait intervenir au cours du deuxième semestre 2019.

* Sanofi gagne 1% à 77,6 euros. La Commission européenne (CE) a délivré une autorisation conditionnelle de mise sur le marché à Libtayo (cemiplimab) dans le traitement du carcinome épidermoïde cutané (CEC) métastatique ou localement avancé chez des patients non candidats à une chirurgie ou à une radiothérapie à visée curative. Libtayo est un anticorps monoclonal entièrement humain qui cible le récepteur de checkpoint immunitaire PD-1 (récepteur-1 de mort cellulaire programmée) et il est le seul médicament approuvé dans l'Union européenne (UE) pour le traitement du CEC au stade avancé.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Saint-Gobain perd 2,3% à 34 euros. Jefferies a ajusté son objectif de cours de 27,6 à 28 euros alors que le courtier n'attend pas de miracles de la part du spécialiste des matériaux de construction au premier semestre. Malgré la perception d'une forte croissance de la construction européenne depuis le début de l'année, l'EBIT semestriel devrait afficher une croissance organique limitée compte tenu de bases de comparaison compliquées tant au niveau des volumes du 2ème trimestre que des marges du 1er semestre. Avec un ratio VE/EBITDA de 6, le titre est bon marché, toutefois, comme ces résultats ne devraient guère favoriser une révision du consensus, à l'exception de l'adaptation à la norme IFRS 16, le courtier voit un potentiel limité.

* Publicis (-1,2% à 46,1 euros) a annoncé le closing de l'acquisition d'Epsilon, société de marketing fondé sur la data, auprès d'Alliance Data Systems Corporation, pour un montant net de 3,95 milliards de dollars après prise en compte des impacts fiscaux favorables liés à la transaction, correspondant à un multiple d'acquisition de 8,2 fois l'EBITDA ajusté. Sur la base des chiffres 2018 pro forma, la transaction entraîne une relution de 12,5% du bénéfice net courant par action et de 18,3% pour le Free Cash Flow par action, hors synergies liées à la transaction.

* Natixis (-0,4%) a précisé que dans le cadre d'un dossier judiciaire concernant des faits qui remontent à près de douze ans, il a été mis en examen en février 2017 à propos de deux communiqués publiés les 16 juillet et 25 novembre 2007. A l'issue de l'instruction, un renvoi en jugement vient d'être décidé par ordonnance du 28 juin 2019. "Ce renvoi ne concerne que le communiqué de novembre 2007, s'agissant des précisions apportées sur les risques auxquels Natixis se trouvait exposée à l'époque en raison de la crise des subprimes", constate le groupe. Le second communiqué fait en effet l'objet d'un non-lieu. Natixis rappelle par ailleurs que l'émergence de cette crise constituait alors pour elle, comme pour toutes les banques de la place, une situation sans précédent dont il était impossible d'anticiper les conséquences en chaîne. Dans ce contexte, l'établissement "considère avoir fourni au public, en toute sincérité, les informations dont il disposait sur ses expositions, au fur et à mesure de l'identification de leurs risques sous-jacents".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com