Cotation du 10/12/2019 à 17h46 CAC 40 +0,18% 5 848,03
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 se laisse porter vers de nouveaux sommets de plus de 12 ans

Mi-séance Paris : le CAC40 se laisse porter vers de nouveaux sommets de plus de 12 ans
Mi-séance Paris : le CAC40 se laisse porter vers de nouveaux sommets de plus de 12 ans
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 a inscrit ce matin un nouveau plus haut de plus de 12 ans à 5.948 points et demeure en nette hausse (+0,4% à 5.925 points) vers la mi-journée. Les investisseurs apprécient les déclarations de Larry Kudlow hier ! Il a une nouvelle fois dit aux investisseurs ce qu'ils souhaitaient entendre : les Etats-Unis et la Chine sont proches d'un accord. Le principal conseiller économique de la Maison blanche, s'est chargé de faire passer le message, crédibilisant un peu plus ce scénario qui faiblissait depuis 2 jours.

Autre élément s'inscrivant dans le sens de la détente entre les deux pays : les douanes chinoises ont annoncé jeudi la levée immédiate de l'interdiction d'importer de la volaille en provenance des Etats-Unis, entrée en vigueur en janvier 2015 en raison d'une épidémie de grippe aviaire.

Les derniers chiffres macroéconomiques décevants en Chine et l'échéance de l'élection présidentielle américaine l'an prochain aux Etats-Unis, accentuent la pression sur les deux pays pour parvenir à un accord... Pris en étau, en quelque sorte, les dirigeants seraient contraints à cet accord pour faire repartir leurs économies respectives. Les marchés veulent croire en ce scénario.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40 Orange (+2% à 14,6 euros) préparerait la scission de ses tours de téléphonie mobiles, une opération destinée à profiter de l'appétit actuel des investisseurs pour les infrastructures de réseaux télécoms, affirme le 'Financial Times'. L'opération pourrait valoriser les infrastructures mobiles de l'opérateur télécom historique français à plus de 10 milliards d'euros, estime le quotidien financier britannique. Selon les sources citées par le 'FT', Orange informera les marché de ses projets en la matière lors de sa journée pour les investisseurs prévue le 4 décembre.

* Eurazeo (+0,90% à 61,90 euros) a confirmé conduire une revue stratégique de ses options concernant sa participation dans Europcar Mobility Group (+3% à 3,6 euros). A ce jour, Eurazeo détient 29,9% du capital d'Europcar Mobility Group.

* Akwel gagne 4% à 19,9 euros. Sur les neuf premiers mois de 2019, Akwel a enregistré une progression de chiffre d'affaires de +4,3% à périmètre et taux de change constants à 826,3 ME. Cette performance est à mettre en perspective d'un environnement automobile mondial toujours difficile, avec une baisse des volumes produits de l'ordre de -7%. Akwel confirme l'ensemble de ses objectifs pour les exercices 2019 et 2020 : progression du chiffre d'affaires, progression du résultat opérationnel et retour à un free cash-flow positif en 2019, chiffre d'affaires de l'ordre de 1,2 milliard d'euros en 2020.

* STMicroelectronics (+1,2% sur les 22 euros) évolue sur un nouveau plus haut annuel à la faveur des dernières avancées positives sur l'accord commercial attendu entre la Chine et les Etats-Unis.

* Le prix d'introduction en bourse de la Française des Jeux (FDJ) est attendu désormais en haut de fourchette. D'après une source bancaire chargée du placement, citée ce jour par l'agence Reuters, le prix de souscription pour la mise en bourse de la FDJ s'orienterait ainsi vers le haut de la fourchette initialement fixée ! Les informations fournies aux investisseurs par les banques chargées de ce placement évoqueraient donc un prix compris entre 18,50 et 19,90 euros par titre, alors que la fourchette avait été initialement fixée entre 16,50 et 19,90 euros. Le prix définitif sera établi le 20 novembre prochain, avant les premiers échanges prévus le jeudi 21 novembre.

VALEURS EN BAISSE

* Vallourec abandonne 7% désormais à 2,41 euros, cédant aux prises de bénéfices au lendemain des chiffres du troisième trimestre. Le groupe n'a pas réellement déçu, mais le titre est victime d'une 'vente de la nouvelle' après un beau parcours de +60% depuis le début de l'année. Pourtant, le groupe a pratiquement doublé son profit d'exploitation au troisième trimestre, confirmant par ailleurs ses objectifs. Parmi les premiers conseils de brokers, Jefferies maintient son avis à 'conserver' et ajuste sa cible à 2,75 euros. Société Générale, également à 'conserver' sur le dossier, a confirmé aujourd'hui son objectif de 2,68 euros. Oddo BHF maintient son avis acheteur assorti d'une cible de 3,80 euros. En revanche, Morgan Stanley, à 'sous-pondérer', vise 2,50 euros, alors que Bernstein cible même 0,90 euro et confirme un avis à 'sous-performance'. Au troisième trimestre 2019, le chiffre d'affaires s'est établi à 1,06 MdE, en hausse de 10% par rapport au troisième trimestre 2018 (+7% à taux de change constants), avec un effet prix/mix positif de 5%, un effet volume positif de 2% et un effet de change positif de 3%. Le consensus FactSet était de 1,053 MdE. Au cours des neuf premiers mois 2019, le chiffre d'affaires s'est élevé à 3,169 MdsE, en augmentation de 13% par rapport aux neuf premiers mois 2018 (+11% à taux de change constants). L'effet volume a été de +6%, l'effet prix/mix de +5% et l'effet de change de +2%.

* Seule baisse significative sur le CAC40, Renault abandonne 1% à 43,8 euros et encore plus de 6% sur la semaine, le nouvel avertissement de Nissan mardi dernier ayant encore enfoncé le titre. Le résultat net du troisième trimestre 2019 de Renault bénéficiera quand même d'une contribution positive de Nissan estimée à 233 millions d'euros. L'an dernier à la même période, cette contribution positive s'élevait à 384 millions d'euros.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com