Cotation du 16/08/2019 à 18h05 CAC 40 +1,22% 5 300,79
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 se hisse au-dessus de 4.750 points

Mi-séance Paris : le CAC40 se hisse au-dessus de 4.750 points
Mi-séance Paris : le CAC40 se hisse au-dessus de 4.750 points
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Hier, le CAC40 avait débuté assez nettement dans le vert avant de flancher au bout de 20 minutes. Aujourd'hui, chemin inverse : l'indice parisien a ouvert quasi inchangé avant de progresser de 0,55% au bout de 20 minutes. Il se hisse à 4.755 points en fin de matinée (+0,8%) alors que le conflit commercial sino-américain revient au centre des attentions des marchés. La reprise des discussions entre les représentants des deux premières puissances économiques mondiales suscite de l'espoir chez les investisseurs. Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a déclaré lundi que Washington et Pékin pourraient conclure un accord "raisonnable" sur les différends en cours et le ministère chinois des Affaires étrangères a assuré pour sa part négocier "de bonne foi". Wall Street a salué la nouvelle hier soir. Une bonne nouvelle en provenance de Chine permettrait sans doute de changer l'atmosphère sur les marchés alors que les investisseurs ont déjà salué l'annonce de Jay Powell sur la possibilité d'une pause de la Réserve fédérale dans son cycle de resserrement

VALEURS EN HAUSSE

* Tessi (suspendu) : La société Pixel Holding SAS, holding de participations industrielles actionnaire majoritaire de Tessi et dont le capital est détenu par les sociétés HLDI et HLD Europe, déposera demain, auprès de l'Autorité des marchés financiers, un projet d'offre publique d'achat simplifiée visant la totalité des actions Tessi au prix de 160 euros par action (incluant les distributions envisagées par Tessi annoncées ce jour).

* Valeo reprend de 1,9% à 25,85 euros. Confronté à un marché difficile, l'équipementier automobile pourrait lancer un nouveau programme de réductions de coûts. Dans un entretien accordé au 'Financial Times', Jacques Aschenbroich explique que le groupe est dans une "phase budgétaire" afin de mettre en oeuvre de nouvelles économies, sans préciser l'ampleur du nouveau plan.

* Renault (+1,4% à 55,2 euros) : Nissan a déclaré mardi qu'une enquête interne avait permis de mettre au jour des preuves substantielles et convaincantes de fautes commises par son ancien président Carlos Ghosn. Le constructeur automobile japonais a fait cette annonce dans la foulée de la première apparition publique de Carlos Ghosn, lequel a clamé son innocence devant le tribunal du district de Tokyo lors d'une audience qu'il avait réclamée.

* Pixium Vision (+9% à 1,9 euro) a annoncé que son dispositif sous-rétinien PRIMA a atteint les objectifs de l'étude de faisabilité après 6 mois de suivi et de rééducation de patients atteints de la forme sèche de Dégénérescence Maculaire liée à l'Age (DMLA).

* Saint-Gobain (+0,2% à 29,2 euros) a franchi une nouvelle étape dans l'accélération de la rotation de son portefeuille. Le groupe a accordé une exclusivité au fonds OpenGate Capital après avoir reçu de ce dernier une offre d'achat de son activité de carbure de silicium.

* Veolia (+0,7% à 17,9 euros) : a émis avec succès 750 millions d'euros à 5 ans. Cet emprunt obligataire, de maturité janvier 2024 (soit 5 ans), porte un coupon de 0,892% et a été émis au pair. La qualité du carnet d'ordre ainsi que sa taille très conséquente (jusqu'à 2 milliards d'euros) a permis à Veolia d'atteindre une taille de 750 millions d'euros, tout en réduisant substantiellement la marge d'émission.

VALEURS EN BAISSE

* Schneider Electric perd 1,4% à 58,6 euros. Le fabricant de produits électriques est victime non pas d'une, mais de deux dégradations d'analystes ce matin. Goldman Sachs a d'abord abaissé sa recommandation sur le dossier de 'neutre' à 'vendre' tout en coupant sa cible de 77 à 60 euros. Bank of America ML est pour sa part passé d''acheter' à 'neutre'.

* Plus forte baisse du CAC40, Bouygues abandonne 2,3% à 30,2 euros. Le conglomérat fait les frais d'une note du Crédit Suisse qui a dégradé le dossier à 'neutre' tout en réduisant son objectif de 39 à "34 euros. L'une des principales attractions de Bouygues jusqu'à récemment était la composition de son mix d'actifs en dehors des télécoms à un moment où les perspectives du secteur des télécommunications étaient compliquées. Le broker anticipe aujourd'hui une hausse potentielle toujours limitée pour les opérateurs télécoms, alors que les activités de construction de Bouygues sont en passe de dépasser leur pic d'activité à court terme.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com