Cotation du 18/09/2019 à 14h23 CAC 40 +0,14% 5 623,27
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 reste en légère hausse

Mi-séance Paris : le CAC40 reste en légère hausse
Mi-séance Paris : le CAC40 reste en légère hausse
Crédit photo © Benoît Tessier / Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 manque de carburant après deux belles séances. Il évolue quand même en légère hausse de 0,25% à 5.385 points à l'approche de la mi-journée. Si les perspectives de soutien aux économies chinoises et allemandes, en cas de concrétisation des craintes de récession, ont rassuré les investisseurs et porté les marchés hier, le mouvement semble quelque peu s'essouffler pour le CAC40, lequel aura donc repris 1,22% vendredi et 1,34% hier.

En l'absence d'indicateur à l'agenda, les investisseurs sont déjà focalisés sur le compte-rendu ("minutes") de la dernière réunion de la Fed prévu mercredi qui sera suivi de celui de la BCE le lendemain. Vendredi, ce sont les débats du symposium de Jackson Hole - au cours duquel doit notamment s'exprimer le président de la Fed Jerome Powel - qui seront écoutés. Le baromètre FedWatch de CME Group montre que plus de 95% des investisseurs s'attendent à ce que la Fed réduise à nouveau ses taux d'un quart de point lors de sa réunion politique du 17 au 18 septembre.

VALEURS EN HAUSSE

* Casino (+4% à 37,3 euros) a identifié de nouvelles cessions d'actifs pour un montant cible de 2 MdsE, dans le cadre d'une deuxième phase du plan de cession à réaliser d'ici fin T1 2021. En outre, suite à l'annonce du 25 juillet concernant la simplification de la structure du groupe en Amérique latine, Casino annonce une modification finale de son offre d'acquisition de la participation détenue indirectement par Éxito dans GPA par l'intermédiaire de la société française Segisor. Casino relève son prix par action GPA à 113 BRL et ajoute une clause d'alignement partiel du prix (égal à 80% de l'écart de prix) portant sur les 49,8 millions d'actions GPA que Casino acquerrait indirectement auprès d'Éxito, en cas de cession de tout ou partie de ces actions au-delà de 113 BRL par action dans les 15 mois.

* La hausse de Casino provoque un vif rebond de sa maison-mère Rallye (+14% à 4,7 euros).

* Abivax s'adjuge 5% à 8,5 euros. Le groupe a inclus le premier patient dans l'essai clinique de Phase 2b de l'ABX464 en une prise orale par jour visant le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) modérée à sévère. Cet essai clinique sera mené dans plus de 15 pays en Europe et au Canada. Tous les pays impliqués ont approuvé l'étude. L'essai clinique de Phase 2b, ABX464-103, est une étude randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo portant sur 232 patients atteints de rectocolite hémorragique. Elle présente 4 groupes de traitement.

* A nouveau en tête du CAC40, Airbus progresse de 1,2% à 126,2 euros. Profitant des revers de son concurrent Boeing, Airbus se rapproche de ses meilleurs niveaux de l'année et affiche un gain de 50% depuis le 1er janvier, largement la meilleure performance des valeurs du CAC40.

VALEURS EN BAISSE

* Aucune baisse ne dépasse 1% sur le CAC40.

* Publicis (-0,7% à 42,4 euros) a acquis Rauxa, une agence indépendante de marketing intégré. Rauxa rejoindra Publicis Media, le pôle de solution media de Publicis Groupe. Depuis sa création en 1999, Rauxa a enregistré une croissance annuelle moyenne à deux chiffres avec un revenu net de l'ordre de 70 M$ en 2018.

* Amoéba rechute de 24% à 1,4 euro. L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA, Environmental Protection Agency) a informé Amoéba qu'à ce stade elle ne peut pas accorder son enregistrement pour l'utilisation de l'amibe Willaertia magna C2c Maky dans les tours de refroidissement. En raison de l'insuffisance des données scientifiques, l'agence a déterminé qu'elle ne peut pas conclure que les requis d'enregistrement sont respectés. Amoéba dit évaluer actuellement l'opportunité et le timing pour soumettre une nouvelle demande auprès de l'EPA.

* AB Science (-1% à 4,09 euros) a levé 10 ME via un placement privé concernant 2 463 054 actions à 4,06 euros, ce qui représente une dilution approximative de 5,6% pour les actionnaires. La société a aussi émis des BSA avec un prix d'exercice de 5,5 euros par titre, représentant une dilution potentielle de 2,7% et 6,7 ME de trésorerie pour la société en cas d'exercice total. Ils pourront être exercés d'ici 5 ans mais ne seront pas cotés sur Euronext Paris.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com