Cotation du 19/07/2019 à 18h05 CAC 40 +0,03% 5 552,34
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 reste en légère hausse

Mi-séance Paris : le CAC40 reste en légère hausse
Mi-séance Paris : le CAC40 reste en légère hausse
Crédit photo © Benoît Tessier / Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La bourse de Paris reste en hausse après sa belle fin de semaine dernière mais dans des proportions limitées pour ce lundi de Pentecôte. Le CAC40 grappille 0,2% en fin de matinée autour de 5.375 points dans de faibles volumes de transaction (moins d'un demi-milliard d'euros échangés sur les valeurs du CAC40). L'indice parisien s'est quand même approché des 5.400 points en début de séance.

Sur le marché des changes, sur fond d'attentes de baisses des taux de la Fed, après les récents propos de son président Jerome Powell, l'euro remonte sur les 1,13/$, malgré le message globalement accommodant de la BCE jeudi dernier.

Les marchés continuent ainsi de miser sur une souplesse durable des banques centrales, face à la montée des barrières douanières qui menacent la croissance mondiale. Les opérateurs espèrent ainsi plusieurs baisses de taux de la Fed cette année... La prochaine réunion du 19 juin devrait cependant donner lieu à un statu quo (probabilité de 77,5% d'une fourchette de taux inchangée de 2,25-2,50% selon l'outil FedWatch du CME Group), mais les choses devraient en revanche grandement évoluer d'ici la dernière réunion monétaire de l'année, celle du 11 décembre.

VALEURS EN HAUSSE

* Renault poursuit son rebond de 2% à 54,8 euros après avoir été victime du retrait surprise de l'offre de fusion de Fiat Chrysler à 30 milliards d'euros en fin de semaine dernière. Le groupe italo-américain, qui a mis en cause les conditions politiques en France, a pris cette décision alors que l'Etat français avait demandé un report du vote du conseil d'administration de Renault sur le projet afin d'obtenir le soutien de Nissan... "Il est devenu clair que les conditions politiques en France ne sont actuellement pas réunies pour qu'une telle combinaison voie le jour avec succès", a déclaré FCA.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a réaffirmé hier dimanche qu'il était "essentiel" à ses yeux que Renault et Nissan renforcent leur alliance au moment où l'industrie automobile subit l'une des plus importantes mutations de son histoire avec le développement des véhicules électriques et connectés. S'exprimant à l'issue d'une réunion des ministres des Finances du G20 à Fukuoka, dans le sud du Japon, Bruno Le Maire a expliqué que les synergies dégagées par Renault et son partenaire Nissan contribueraient à ce que les deux groupes soient dans le peloton de tête de cette révolution technologique du 21e siècle. "L'objectif de l'Etat français a toujours été depuis le début de renforcer l'alliance entre Renault et Nissan", a-t-il déclaré à la presse. "Il est essentiel, non seulement de préserver, mais de renforcer cette alliance...", a-t-il ajouté en précisant que les modalités de ce renforcement relevaient des dirigeants de Renault et Nissan.

* Crédit Agricole gagne 1,5% à 10,45 euros. La Deutsche Bank, à l''achat' sur le Crédit Agricole, affirme que la journée investisseurs constitue un soutien au titre et à son argumentaire d'investissement. Si la banque peut effectivement atteindre (elle le peut selon le broker) un RoTE de 11% selon Bâle 4 en 2022, le courtier pense que cela confirmerait alors que CASA devrait se négocier sur un multiple beaucoup plus élevé (beaucoup plus proche du 'tangible book value') qu'actuellement (environ 0,75x PTBV 2020). De plus, la DB pense que l'objectif d'un résultat net d'au moins 5 milliards d'euros en 2022 est raisonnable. Par rapport au consensus actuel, il implique en effet une hausse d'environ 5%. En outre, l'analyste note qu'il pourrait y avoir d'autres éléments de soutien au titre comme le fait que l'objectif de croissance assigné à la collecte d'actifs pourrait être dépassé et que la direction a insisté pendant la journée sur la prudence de ses prévisions concernant les coûts du risque. L'objectif est fixé à 14,2 euros.

* Thales gagne 0,7% à 103,5 euros après une la plus importante opération de rapprochement dans le secteur de la Défense aux Etats-Unis. Raytheon Company et United Technologies vont se rapprocher dans le cadre d'une fusion entre égaux. L'entité combinée, qui portera le nom de Raytheon Technologies Corporation, aura une valeur d'entreprise de plus de 85 milliards de dollars alors que ses revenus globaux sont estimés à environ 74 Mds$. Elle ne comprendra pas les activités de climatisation Carrier et la division ascenseurs Otis d'United que le groupe s'est déjà engagé à vendre.

VALEURS EN BAISSE

* Sanofi cède 0,4% à 78 euros. Dans le cadre d'une étude de phase III évaluant des adultes atteints de diabète de type 2 inadéquatement contrôlé par des agonistes des récepteurs GLP-1, Soliqua/Suliqua (insuline glargine 100 unités/ml et lixisénatide) a atteint l'objectif principal de l'étude en permettant aux patients d'obtenir une réduction statistiquement supérieure du taux de glycémie moyen (HbA1c) après 26 semaines, comparativement aux patients maintenus sous agoniste des récepteurs GLP-1. L'étude LixiLan-G a inclus comme comparateur un agoniste des récepteurs GLP-1 administré chaque jour ou une fois par semaine. La plupart des patients passés sous un traitement par Soliqua ont atteint un taux moyen de glycémie (HbA1c) inférieur à 7%, la valeur cible recommandée par l'ADA, comparativement à ceux qui ont poursuivi leur traitement par agoniste des récepteurs GLP-1. Les patients passés sous Soliqua ont également été plus nombreux à atteindre le critère d'évaluation composite de l'étude, à savoir un taux d'HbA1c inférieur à 7%, sans épisode d'hypoglycémie symptomatique documenté (faible concentration de sucre dans le sang).

* Air Liquide recule de 0,3% à 116,5 euros. Le groupe a annoncé ce lundi la signature d'un accord avec son client Fujian Shenyuan New Materials Co. Ltd, pour la cession de sa filiale Air Liquide Fuzhou Co. Ltd., qui détient et exploite un ensemble d'unités dédiées de gaz industriels situé à Fujian (dans le sud-est de la Chine). Cette transaction permettra à Air Liquide de renforcer sa capacité d'investissement dans ses grands bassins industriels, y compris en Chine, et dans d'autres activités à fort potentiel. Cette décision est également en ligne avec les Objectifs Climat d'Air Liquide.

* Eurofins reste en baisse de 2,5% à 359 euros. Les investisseurs réagissent à la mise au point du laboratoire d'analyses pharmaceutiques, alimentaires et environnementales à propos de la cyberattaque avec rançon dont il a été victime en début de mois. Le groupe français a indiqué ce matin que cet incident ayant perturbé ses systèmes informatiques pourrait avoir "un impact significatif" sur ses comptes, même s'il est trop tôt pour déterminer le manque à gagner sur les revenus qui sera remboursé par les assureurs. Une semaine plus tôt, Eurofins avait annoncé avoir été victime d'un logiciel de rançon ayant perturbé la bonne marche de ses affaires, sans qu'il n'existe aucune preuve de transfert non autorisé ou d'utilisation abusive des données.

* Avenir Telecom (-1,4%) a dégagé sur son exercice 2018-2019 une perte opérationnelle de 5 millions d'euros, contre 2,8 millions d'euros lors de l'exercice précédent, malgré l'impact de commandes non facturées. Le résultat net annuel ressort à -4,7 millions d'euros, grâce au produit résiduel des activités non poursuivies sur les exercices précédents (0,2 million d'euros). Afin d'améliorer la flexibilité financière et de soutenir son plan de développement, Avenir Telecom a mis en place, après la clôture de l'exercice, un financement obligataire d'un montant maximum de 7 millions d'euros sur 24 mois. Une première tranche d'obligations convertibles en actions a été émise le 5 avril, permettant de renforcer la trésorerie de 2,35 millions d'euros.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com