Cotation du 14/01/2022 à 18h05 CAC 40 -0,81% 7 143,00
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 reprend une petite partie du terrain perdu vendredi

Mi-séance Paris : le CAC40 reprend une petite partie du terrain perdu vendredi
Mi-séance Paris : le CAC40 reprend une petite partie du terrain perdu vendredi
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 reprend 1,2% autour de 6.820 points ce lundi midi, ce qui permet de regagner une petite partie du terrain perdu vendredi (-4,75%). Un rebond qui reste donc teinté d'une grande prudence puisque les incertitudes sont nombreuses autour de ce nouveau variant de la Covid-19 Omicron, potentiellement plus dangereux et susceptible de nécessiter de nouvelles mesures contraignantes pour les économies et remettant donc en cause tous les scénarios économiques.

Plusieurs pays d'Europe et d'Asie ont déjà renforcé leurs restrictions de déplacements alors que l'Organisation mondiale de la santé a déclaré dimanche qu'on ne savait pas encore si ce variant provoquait des symptômes plus sévères que les autres souches. Christine Lagarde a déclaré dimanche à la presse italienne que la zone euro était mieux préparée pour faire face à l'impact économique d'une cinquième vague de contamination par le coronavirus ou du variant Omicron.

La cote américaine est également attendue en légère hausse avant bourse ce lundi même si Wall Street a moins souffert vendredi que les bourses européennes.

VALEURS EN HAUSSE

* Valneva poursuit sur sa lancée. En hausse de 9% à 28,3 euros, le titre du fabricant de vaccins aligne les records en Bourse. Outre le retour en grâce des 'valeurs Covid' après la détection d'un nouveau variant, la biotech reste portée par la signature d'un accord d'achat anticipé avec la Commission européenne pour la fourniture d'un maximum de 60 millions de doses de VLA2001, son candidat vaccin inactivé contre la Covid-19. Selon les termes de l'accord, à la suite de la revue finale des quantités requises par chacun des Etats membres de l'Union européenne, Valneva prévoit de fournir 24,3 millions de doses au cours des 2e et 3e trimestres de 2022, sous réserve de l'approbation réglementaire de l'Agence européenne des médicaments (EMA). Bruxelles a la possibilité d'augmenter cette commande ferme initiale pour atteindre un total de 60 millions de doses, avec livraison des doses supplémentaires en 2023.

* Les valeurs du luxe ne sont guère perturbées et Hermès (+2,4% à 1.642 euros) revient déjà proche de ses records. Kering gagne aussi 3% et LVMH 1,5%, de retour au-dessus des 700 euros.

* Unibail-Rodamco ou Air France-KLM, en première ligne des baisses vendredi, reprennent 3 à 4%.

* TotalEnergies progresse de 2 ,5% à 41,5 euros. JP Morgan a revalorisé TotalEnergies de 52 à 58 euros ('neutre').

* Theradiag flambe de 48% à 2,6 euros. Quelques jours après l'annonce du rachat de la branche d'activité santé humaine de la société ENALEES, le spécialiste des tests de diagnostic rapide en France, Biosynex, a annoncé détenir près de 20% de Theradiag. Biosynex détient 2.468.932 actions, soit 18,82% du capital et 18,89% des droits de vote Theradiag.

* Believe (+2,5% à 18,75 euros) renforce sa position de leader sur le marché indien en forte croissance grâce à l'acquisition de Think Music, un leader dans le segment des bandes originales de films d'Inde du Sud. Depuis son arrivée sur le marché en 2013, Believe India est devenu l'un des acteurs majeurs du marché indien de la musique numérique par croissance organique et acquisitions, avec des bureaux dans 7 régions et 171 collaborateurs. Le Groupe propose désormais son offre complète de solutions, de TuneCore à l'offre Artist Services pour développer les artistes locaux indépendants sur l'un des marchés de la musique enregistrée à la croissance la plus rapide au monde, et qui devrait devenir l'un des dix premiers marchés mondiaux d'ici 2027.

* Airbus (+0,3%) va devoir accélérer la cadence pour atteindre son objectif de livraisons cette année. L'avionneur européen aurait, pour le moment, expédié 500 appareils depuis le premier janvier. Il lui manquerait donc une centaine d'appareils pour atteindre son objectif, à cinq semaines de la fin de l'année, selon les sources de 'Bloomberg'. Alors que le groupe toulousain a l'habitude de monter en régime sur les dernières semaines de l'année, les problèmes de chaîne d'approvisionnement chez les fournisseurs pourraient cette fois pénaliser Airbus. D'autant que l'incertitude reste forte dans le secteur avec la poursuite de la pandémie de coronavirus et la découverte d'un nouveau variant. Les livraisons d'Airbus sont tombées à 36 unités en octobre, après 40 au cours de chacun des deux mois précédents. Airbus avait livré 89 avions en décembre 2020, alors que l'industrie était ébranlée par la propagation de la pandémie. Les deux années précédentes, le nombre d'avions livrés au cours de ce mois était nettement supérieur, à plus de 125 unités.

VALEURS EN BAISSE

* Faurecia trébuche de 6% à 38 euros, victime de dégagements après un second avertissement sur résultats en l'espace de deux mois. L'équipementier automobile table désormais sur des ventes comprises entre 15 et 15,5 milliards d'euros cette année, contre environ 15,5 MdsE précédemment, avec la confirmation d'une forte surperformance organique des ventes de plus de +600 pb. Il anticipe une marge opérationnelle d'environ 5,5%, contre entre 6% et 6,2% jusqu'ici, avec un cash-flow net supérieur à 300 ME et un ratio dette nette/EBITDA d'environ 1,6x en fin d'année (contre environ 500 ME et un ratio dette nette/EBITDA inférieur ou égal à 1,5x visés auparavant). La direction évoque les arrêts/redémarrages continuels de production décidés par les constructeurs automobiles qui empêchent une gestion des stocks aussi efficace que planifiée, les moindres volumes de ventes des trois derniers mois qui réduisent de façon mécanique la collecte de cash des clients avant la fin de l'année ou encore les difficultés de lancement d'un projet de la division Sièges dans l'état du Michigan aux USA.

* Valeo cède aussi 1,2% à 25,3 euros.

* Seule baisse significative parmi les valeurs du CAC40, Carrefour cède 1,1% à 15,3 euros.

©2021-2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !