Cotation du 19/07/2018 à 18h05 CAC 40 -0,56% 5 417,07
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 reprend de la hauteur après 5 séances négatives

Mi-séance Paris : le CAC40 reprend de la hauteur après 5 séances négatives

(Boursier.com) — LA TENDANCE

L'heure du rebond a sonné dans la matinée après un début de séance encore timide. Le CAC40 reprend 0,7% autour de 5.350 points après 5 séances précédentes négatives et une baisse cumulée de près de 4%. Tombé hier sous les 65 dollars, le baril de pétrole WTI reprend de la hauteur à 66,5 dollars alors que l'Opep espère ce vendredi un accord pour relever sa production malgré l'opposition de l'Iran. Le rebond du pétrole influence grandement la tendance du jour avec notamment TechnipFMC en tête du palmarès sur le CAC40. On observe aussi une remontée de la parité euro/dollar proche de 1,17.

VALEURS EN HAUSSE

* Plus forte hausse du CAC40, TechnipFMC gagne 3% à 27,3 euros. D'autres valeurs pétrolières se distinguent : Total gagne 1%, CGG progresse de 4,5% et Vallourec de 3%.

* Airbus reprend 1,6% sur les 100 euros. Le groupe met une nouvelle fois en garde le Royaume-Uni en cas de 'hard Brexit'. Très présent outre-Manche où il emploie plus de 14.000 personnes, le géant de l'aéronautique indique qu'il sera obligé de "reconsidérer ses investissements au Royaume-Uni, et sa présence à long terme dans le pays" si le Royaume-Uni sort de l'Union européenne en 2019 sans un accord sur le commerce futur. Airbus, qui fabrique des ailes pour tous ses avions commerciaux au Royaume-Uni, estime qu'une sortie brusque du pays du marché unique et de l'union douanière entraînera une "perturbation et une interruption importantes" de la production britannique. "En d'autres termes, un scénario sans accord menace directement l'avenir d'Airbus au Royaume-Uni", a déclaré Tom Williams, directeur général adjoint d'Airbus Commercial Aircraft.

* Kering (+0,2% à 481 euros) a entamé des discussions avec M. Christopher Kane sur les conditions dans lesquelles le designer britannique pourrait reprendre le contrôle total de la marque éponyme. Christopher Kane et Kering souhaitent en tout état de cause continuer à collaborer dans le but de garantir une transition progressive et harmonieuse.

* Nanobiotix flambe de 50% à 15 euros après avoir dévoilé hier soir des résultats positifs pour la Phase II/III pour son essai évaluant NBTXR3 dans les Sarcomes des Tissus Mous. L'essai a atteint son critère d'évaluation principal concernant le taux de réponse pathologique complète. L'essai a atteint son critère d'évaluation secondaire concernant l'opérabilité des patients (taux de chirurgie R0). NBTXR3 a démontré une supériorité et des bénéfices cliniques significatifs par rapport au standard de soin. Le profil de sécurité du produit est confirmé. Côté analystes, Jefferies salue cette avancée clinique en réitérant son avis "achat" et en visant 24 euros sur Nanobiotix. Le bureau de recherche voit un potentiel considérable pour NBTXR3 dont les débouchés thérapeutiques pourraient couvrir une importante panoplie de cancers.

* Atos (+0,9% à 122,4 euros) a remporté un nouveau contrat avec Supercomputing Wales, le centre national de recherche de calcul intensif du Pays de Galles. Celui-ci donnera naissance au tout premier Centre d'Excellence de supercalcul développé conjointement entre Atos et Dell EMC. Ce partenariat permettra à un consortium d'universités du Pays de Galles, dont les universités de Cardiff, Swansea, Aberystwyth et Bangor, de disposer d'installations de calcul à haute performance et de capacités de recherche en matière de Big Data.

VALEURS EN BAISSE

* Seule baisse significative sur le CAC40, Veolia perd 1,6% à 18,4 euros. Le titre était déjà pénalisé hier par la dégradation de recommandation des analystes de Jefferies.

* Avenir Telecom (-4% à 0,384 euro) : Le résultat opérationnel consolidé s'élève à 29,8 ME contre 2,8 ME un an plus tôt. Il intègre des autres produits et charges, à hauteur de 27,8 ME, liées aux abandons de créances consenties par les établissements de crédit et les principaux fournisseurs dans le cadre du plan de continuation mis en oeuvre. Le bénéfice net ressort à 30,7 ME contre 1,3 ME sur l'exercice précédent. Le bénéfice net dégagé sur l'exercice permet d'améliorer significativement les fonds propres qui passent en un an de -41,5 ME à -10,6 ME.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com