Cotation du 18/06/2019 à 18h05 CAC 40 +2,20% 5 509,73
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 reperd un peu de terrain

Mi-séance Paris : le CAC40 reperd un peu de terrain
Mi-séance Paris : le CAC40 reperd un peu de terrain
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 reperd du terrain après son rebond de 1,5% hier. L'indice de la bourse de Paris cède 0,5% en fin de matinée autour de 5.315 points. Pas mal de publications trimestrielles continuent à animer le palmarès. Une période d'incertitude semble s'ouvrir avec en point de mire la rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois fin juin en marge du sommet du G20 au Japon. D'ici là, le marché sera soumis aux spéculations et sans doute aux humeurs de Donald Trump qu'il ne manquera pas de livrer par tweets. Il a lancé hier un nouvel appel à la Fed, estimant que les Etats-Unis peuvent gagner la guerre commerciale si la Réserve fédérale abaisse ses taux pour faire face aux mesures que la Banque populaire de Chine met en oeuvre pour soutenir l'économie chinoise. Le président américain, qui s'exprimait mardi devant des journalistes, a ajouté que l'économie américaine était en forme "selon tous les critères" et il a qualifié les tensions actuelles avec la Chine de "petite dispute".

VALEURS EN HAUSSE

* LafargeHolcim (+2,8% à 47,3 euros) a publié ce mercredi matin un bénéfice d'exploitation au premier trimestre en hausse de 16%, gonflé par de solides résultats en Europe, à 809 millions de francs (715,5 millions d'euros), selon les normes IFRS, contre 700 millions de francs un an plus tôt et un consensus moyen de 755 millions de francs. Le chiffre d'affaires a progressé de 2,2% à 5,96 millions de francs, légèrement supérieur aux 5,92 millions attendus par les analystes. Les ventes en Europe ont grimpé de près de 16% et le bénéfice d'exploitation y a progressé de 77%. A périmètre constant, la croissance a atteint globalement 6,4%.

* Eiffage (+3,6% à 90 euros) a réalisé, au 1er trimestre 2019, un chiffre d'affaires consolidé de 3,9 milliards d'euros, en hausse de +15,9% par rapport au 1er trimestre 2018 (+11,6% pcc). Le groupe rappelle qu'un trimestre pris isolément n'est pas représentatif de l'exercice, compte tenu de la saisonnalité des Travaux. En particulier cette année, le 1er trimestre a bénéficié d'une météo particulièrement clémente en France alors qu'il avait été affecté par de mauvaises conditions météorologiques en 2018.

* CGG remonte de 4,7% désormais à 1,7 euro après la publication de ses résultats consolidés, non-audités, du T1 2019. Les chiffres IFRS font ressortir un chiffre d'affaires de 271 M$ et un résultat opérationnel de 20 M$. Le chiffre d'affaires des activités se monte à 282 M$, en hausse de 21% d'une année sur l'autre, soutenu par des fortes ventes d'équipements. L'Ebitda des activités se situe à 119 M$, en hausse de 40% d'une année sur l'autre, pour une marge de 42%. Le résultat opérationnel des activités s'élève à 11 M$, pour une marge de 4%. Le cash-flow libre des activités atteint 146 M$ et le cash-flow net 44 M$. La perte nette groupe de 30 M$ comprend une perte de 15 M$ au titre des opérations abandonnées. La dette nette en fin de période ressort à 704 M$ avant IFRS 16 et 868 M$ après IFRS 16. La liquidité du groupe est de 475 millions à fin mars. Chez les spécialistes, l'optimisme prévaut avec 11 conseils acheteurs (ou équivalents) et 3 avis à conserver (ou comparables) selon Bloomberg. La Société Générale (objectif 2,77 euros) et Kepler Cheuvreux (2,9 euros de cours-cible) sont ainsi à l'achat, contre un avis à 'pondération en ligne' de Morgan Stanley assorti d'une cible de 2 euros. Sophie Zurquiyah, dirigeante de CGG, a déclaré : "le marché des géosciences poursuit son amélioration graduelle soutenu par la croissance des investissements dans l'exploration-production offshore. Notre forte génération de cash démontre la force de nos métiers coeurs et de nos actions de réduction des coûts. CGG a réalisé un premier trimestre en ligne avec les attentes et dans un contexte d'amélioration des perspectives économiques, nous confirmons nos objectifs pour l'année 2019 et nos ambitions pour 2021".

* Actia Group gagne 7,5% à 4,17 euros après un chiffre d'affaires trimestriel de 134,4 ME, en hausse de 25,7 % par rapport au 1er trimestre 2018, en ligne avec les attentes du groupe.

* Europcar (+2,8% à 6,78 euros) a réalisé un chiffre d'affaires de 553 millions d'euros au titre du premier trimestre 2019, en légère baisse de 0,6% par rapport à l'année dernière, qui s'explique par deux facteurs principaux : un début d'année marqué par un contexte économique légèrement dégradé et la période des vacances de Pâques, intervenue cette année en avril. "Nous enregistrons d'ailleurs au mois d'avril une croissance du chiffre d'affaires de 5,1% par rapport au mois d'avril 2018", précise la société.

* Atos (+0,6% à 70,7 euros) a été choisi par Google Cloud comme 1er partenaire pour le calcul haute performance, élargissant ainsi le partenariat mondial avec de nouveaux services destinés aux entreprises. Les clients pourront s'appuyer sur le Centre d'Excellence en Programmation Parallèle (CEPP) d'Atos et ainsi disposer de la puissance de calcul nécessaire pour exploiter au mieux leurs données lorsqu'ils aborderont des enjeux scientifiques, techniques et commerciaux majeurs.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Renault abandonne près de 4% à 51 euros. Les perspectives fournies par Nissan ont plombé le titre hier et Renault a annoncé hier soir que son partenaire japonais contribue à ses résultats à hauteur de -56 millions d'euros au titre du 1er trimestre 2019. Il s'agit de la première contribution négative de Nissan aux résultats de Renault depuis de longues années.

* Crédit Agricole perd 2,6% à 11,07 euros après les résultats trimestriels. Le groupe doit présenter le mois prochain son nouveau plan de moyen terme.

* JCDecaux abandonne 2,9% ce mercredi à 27,2 euros. Le groupe a annoncé hier soir un chiffre d'affaires ajusté pour le premier trimestre 2019 en hausse de 13,1% à 840 millions d`euros. En excluant l'impact positif lié à la variation des taux de change et l'effet positif des variations de périmètre, le chiffre d'affaires ajusté augmente de +5,4%, en ligne avec l'objectif communiqué en mars. En ce qui concerne le deuxième trimestre 2019, JCDecaux n'anticipe qu'une croissance organique de plus de 4%, avec une bonne croissance du Mobilier Urbain, en particulier en France, en Amérique du Nord et en Australie, tandis que la croissance de l'activité Transport sera impactée par un ralentissement plus fort des activités publicitaires dans les métros en Chine. Parmi les dernières notes d'analystes, Barclays maintient son avis à 'pondération en ligne' et ajuste l'objectif à 29,5 euros. Exane BNP Paribas pèse avec un conseil à 'sous-performance' et un objectif prudent de 24 euros.

* Eutelsat (-5,4% à 15,46 euros) est sanctionné après son avertissement sur le chiffre d'affaires. Le chiffre d'affaires des neuf premiers mois de l'exercice pour les activités opérationnelles est en recul de 3% sur une base comparable. La tendance pour l'exercice désormais attendue à un niveau similaire. Tous les autres objectifs sont confirmés, avec la poursuite de la stratégie de génération de cash-flow libre.

* ADP cède 0,5% à 153,3 euros. MainFirst est repassé de 'surperformance' à 'neutre' en ne visant plus qu'un cours de 155 euros.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com