Cotation du 10/07/2020 à 18h05 CAC 40 +1,01% 4 970,48
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 repasse la barre des 5.000 points

Mi-séance Paris : le CAC40 repasse la barre des 5.000 points
Mi-séance Paris : le CAC40 repasse la barre des 5.000 points
Crédit photo © Reuters
(Boursier.com) —

LA TENDANCE

Le marché parisien confirme sa belle tenue en cette fin de semaine avec un CAC40 qui gagne 1,73% à 5.004 points à la mi-journée. Les craintes liées à la propagation de la pandémie de Covid-19 passent à nouveau au second plan alors que l'épidémie fait rage aux Etats-Unis et en Amérique latine. Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne, a rassuré les opérateurs sur la reprise économique, estimant lors d'un débat en ligne que "nous avons probablement passé le pire de la crise".

L'assouplissement de la "règle Volcker" aux Etats-Unis participe également à la belle orientation des indices. Mise en oeuvre après la crise financière de 2007-2009, cette règle restreignait la capacité des banques à s'engager dans des investissements risqués avec l'argent de leurs clients.

VALEURS EN HAUSSE

* Focus Home Interactive (+8,3%) signe l'une des hausses du jours à Paris après la publication de résultats annuels records. Sur l'exercice 2019-2020, l'éditeur de jeux-vidéo a dégagé un profit opérationnel de 19,2 ME, en croissance de +36%, pour un chiffre d'affaires de 142,8 millions d'euros (+13%). La marge opérationnelle s'améliore ainsi de 200 points de base, à 13%. Focus entame l'exercice 2020-2021 avec une structure bilancielle particulièrement solide malgré une augmentation des budgets d'investissements dans le développement de ses jeux pour l'exercice 2019-2020. A fin mars 2020, la dette nette du Groupe s'élève ainsi à -18,0 ME, un niveau équivalent à celui de l'an dernier, tandis que les capitaux propres progressent pour atteindre 55 ME.

* SEB prend 4,7%, les investisseurs se montrant rassurés par la reprise de l'activité. Le spécialiste du petit électroménager a indiqué hier soir que l'impact de l'épidémie sera moins élevé que prévu et estime que la perte de chiffre d'affaires pour le deuxième trimestre devrait être d'environ 200 millions d'euros et non de 450 à 500 ME comme annoncé initialement. Le résultat opérationnel d'activité est désormais attendu en territoire positif.

* Air France KLM gagne 3,3%. Quelques semaines après Air France, KLM obtient à son tour une aide d'Etat. Le conseil d'administration du groupe a approuvé un financement pour le transporteur hollandais d'un montant total de 3,4 milliards d'euros soutenu par l'État néerlandais. Le plan de soutien de la compagnie comprend une ligne de crédit renouvelable de 2,4 milliards d'euros, accordée par 11 banques, dont trois banques néerlandaises et huit banques internationales, ainsi qu'un prêt direct de 1,0 milliard d'euros. Les conditions associées au prêt direct sont liées à des engagements de la compagnie en matière de développement durable ainsi qu'au rétablissement des performances et de la compétitivité de KLM, incluant un plan de restructuration global et la contribution de ses employés. KLM s'est également engagée à suspendre le versement de dividendes à ses actionnaires tant que ces deux prêts n'auront pas été intégralement remboursés.

* Vetoquinol grimpe de 3,4%, portant ses gains à près de 30% sur les trois derniers mois. Le spécialiste des produits vétérinaires est soutenu par une note de MainFirst qui a commencé le suivi de la valeur avec une recommandation 'achat' et un objectif de 77 euros.

* Bouygues avance de 2,8%. Le conglomérat a quelque peu surpris ce matin en annonçant, via Bouygues Telecom, la signature d'un protocole d'exclusivité avec le Crédit Mutuel pour l'acquisition de l'opérateur alternatif Euro-Information Telecom (marques NRJ Mobile, Crédit Mutuel Mobile, CIC Mobile, Auchan Telecom) et la conclusion d'un partenariat de distribution exclusif. Le prix d'acquisition comprend une part fixe de 530 millions d'euros payable au closing et une part complémentaire comprise entre 140 et 325 ME, conditionnée à l'atteinte de critères de performance économique et payable sur plusieurs années.

* Sanofi grignote 0,3%. Attendue depuis de longs mois, les suppressions de postes chez le laboratoire se précisent. Selon Reuters, le management tiendra des réunions avec les représentants du personnel ce vendredi et lundi pour définir les modalités d'un plan de restructuration qui verrait le groupe supprimer jusqu'à 1.680 postes en Europe.

VALEURS EN BAISSE

* DBV Technologies chute de 16,5%. La Société n'ayant pas encore reçu de nouvelles informations de la part de la FDA concernant sa demande de BLA pour Viaskin Peanut, elle avait entrepris une revue complète de ses activités afin de se positionner au mieux dans l'hypothèse d'un retard dans le calendrier d'examen du BLA de Viaskin Peanut. DBV initie aujourd'hui un projet de plan de restructuration afin de permettre à la Société de continuer le processus d'examen du BLA et s'il était approuvé, de se préparer à mettre Viaskin Peanut sur le marché, en préservant son horizon de trésorerie.

* Pierre et Vacances perd encore 6,3%. Le groupe a annoncé jeudi avoir creusé sa perte nette à 145,8 millions d'euros au premier semestre de son exercice décalé et dit s'attendre à ce que le second semestre soit "significativement impacté" par les effets de la crise sanitaire.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !