Cotation du 16/11/2018 à 18h05 CAC 40 -0,17% 5 025,20
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 repart à la baisse

Mi-séance Paris : le CAC40 repart à la baisse
Mi-séance Paris : le CAC40 repart à la baisse
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Malgré une petite incursion dans le vert dans la matinée, le CAC40 repart à la baisse et abandonne environ 0,5% vers la mi-journée. On revient donc sur les 5.300 points avec déjà la moitié du rebond de la veille effacé. Les investisseurs sont dans l'expectative face à la situation assez confuse concernant la volonté de taxation de l'administration américaine. Donald Trump avait provoqué la remontée des indices hier après-midi en modérant son attitude vis-à-vis de la Chine, avant que le conseiller économique de la Présidence, Larry Kudlow n'affirme que le président n'était jusqu'à présent "pas satisfait" de la réponse des Chinois et envisageait des sanctions supplémentaires, faisant piquer du nez Wall Street. L'indice Dow Jones, qui avait gagné jusqu'à 1,1% en début de séance, a cédé en clôture 0,68% à 24.117 points, terminant sous sa moyenne mobile à 200 jours pour la 3ème séance d'affilée.

VALEURS EN HAUSSE

* Parmi les rares hausses significatives sur le CAC40, Veolia Environnement progresse de 0,8% à 18,40 euros. La bonne tenue du titre est alimentée par deux notes d'analyses favorables. Tout en restant à l'achat, Berenberg a revalorisé le groupe de utilities de 19,10 à 20,75 euros, au motif que le dividende est appelé à augmenter régulièrement ces prochaines années, sur un rythme moyen de 8% d'ici à 2023. Bryan Garnier a quant à lui revalorisé Veolia de 22,50 à 23 euros, confortant sa recommandation "achat".

* Europacorp (+3,6% à 2,29 euros) a encaissé une perte opérationnelle qui s'établit à -68,7 ME (-122,2 ME en N-1). Le résultat financier s'établit à -8,1 ME (-18,2 ME pour l'exercice précédent), et reflète essentiellement les intérêts financiers encourus sur la période, notamment sur la ligne de crédit Secondaire, ainsi que les gains de change latents comptabilisés au 31 mars 2018. Après impact de l'impôt pour -4,8 ME (principalement lié à une dépréciation des impôts différés actifs américains, notamment du fait de la baisse du taux d'imposition), le résultat net est de -82,5 ME (-119,9 ME l'an dernier).

* Chargeurs (+10% à 25 euros) est porté par une nouvelle opération de croissance externe. Le groupe a procédé à l'acquisition de PCC Interlining, dont le chiffre d'affaires est de 80 millions de dollar, un leader aux Etats-Unis et en Asie dans les matériaux de performance et entoilages techniques destinés à la mode et aux nouveaux acteurs mondiaux de la fast fashion.

VALEURS EN BAISSE

* STM reperd 2,7% à 19,28 euros et fait toujours les frais des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

* Sanofi (-0,9% à 68,56 euros) et Advent ont finalisé les négociations pour l'acquisition de Zentiva, l'activité génériques européenne du laboratoire français, par la société américaine de capital-investissement. Sanofi a annoncé jeudi un accord de rachat d'actions pour une valeur d'entreprise de 1,9 milliard d'euros.

* Groupe Partouche (-2,7% à 25,2 euros) affiche un Ebitda semestriel de 39,6 ME (18,7% du chiffre d'affaires) contre 41,8 ME (20,3% du chiffre d'affaires) au 1er semestre 2017. La progression marquée des dotations aux amortissements, +2,6 ME à 20,6 ME, est due aux investissements soutenus réalisés sur les derniers exercices. Le Résultat opérationnel courant du Groupe (ROC) s'élève à 19,9 ME (24 ME au 1er semestre 2017), soit un recul attribuable principalement au secteur des casinos. Concernant le secteur hôtelier, la fermeture de l'hôtel 3.14 a occasionné une réduction de 1,3 ME de son déficit opérationnel. Le ROC du secteur Autres est en évolution défavorable de 0,6 ME. Après notamment un résultat financier stable et une charge d'impôt (CVAE incluse) atteignant 3,9 ME, supérieure de 3,7 ME à celle de 2017 qui avait bénéficié d'un effet favorable d'imposition différé important, le résultat net est un bénéfice de 13,3 ME (21,1 ME en 2017).

* Fnac Darty (-0,10% à 83,90 euros) est candidat à la reprise de La Grande Récré, placé en redressement judiciaire depuis trois mois. L'information a été révélée mercredi par le magazine spécialisé dans la distribution, 'LSA'. Selon les informations de 'LSA', confirmées par 'Le Figaro', le groupe Fnac-Darty a déposé une offre de reprise pour le groupe Ludendo, propriétaire de l'enseigne de jouets La Grande Récré, le 15 juin, date-limite fixée par la justice pour présenter une offre.

* Les pétrolières TechnipFMC et CGG reculent de plus de 2% malgré un baril WTI qui a retrouvé ses plus hauts du mois de mai (près de 73 dollars le WTI).

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com