Cotation du 27/05/2022 à 18h05 CAC 40 +1,64% 6 515,75
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 remonte un peu

Mi-séance Paris : le CAC40 remonte un peu
Mi-séance Paris : le CAC40 remonte un peu
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après une fin de semaine sous pression, les marchés remontent un peu ce lundi, alors que les échanges s'annoncent calmes en raison de la fermeture de Wall Street pour le Martin Luther King Day aux Etats-Unis... Le CAC40 reprend 0,5% en fin de matinée autour de 7.180 pts.

Les déclarations de plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine confirmant leur volonté de relever les taux d'intérêt dès le mois de mars pour endiguer l'inflation restent malgré tout sous surveillance. Rappelons que Lael Brainard, tout particulièrement, a jeté un froid en déclarant au Sénat que l'institution avait projeté "plusieurs hausses de taux dans le courant de l'année" et qu'elle pourrait passer à l'action "dès que nos achats seront achevés", donc potentiellement dès la réunion de la mi-mars...

L'économie chinoise a de son côté progressé plus rapidement que prévu au quatrième trimestre de 2021, mais à son rythme le plus lent depuis un an et demi, alors que la Banque populaire de Chine a réduit les taux d'intérêts afin d'amortir le ralentissement de la deuxième plus grande économie du monde. Le PIB a ainsi progressé de 4% en rythme annuel sur la période octobre-décembre, contre une hausse de 4,9% au trimestre précédent, montre les données publiées lundi par le Bureau national de la statistique. Les analystes anticipaient une croissance moyenne de 3,6%. L'économie chinoise a ainsi grimpé de 8,1% en 2021, une performance bien supérieure à l'objectif de "plus de 6%" du gouvernement.

Les cours du brut, de leur côté, ont enchaîné 4 semaines de hausse consécutive, l'offre mondiale de brut étant bridée par des problèmes dans de nombreux pays producteurs et la demande continuant de progresser malgré la vague d'Omicron. Les cours ont aussi été soutenus par les craintes que la Russie envahisse l'Ukraine. A plus de 83 dollars, le baril de Brent est au plus haut depuis octobre 2014.

VALEURS EN HAUSSE

* CGG et Vallourec remontent de 8% dans le sillage du baril.

* Le luxe domine le palmarès du CAC40 avec Hermès et Kering qui reprennent plus de 2%.

* Thales poursuit sa marche en avant. Le titre du spécialiste des équipements et systèmes électroniques destinés aux secteurs de l'aérospatial, du transport, de la défense et de la sécurité avance de 1,6% à 81,9 euros. Alors que le groupe dévoilera ses résultats annuels le 3 mars, Citi a rehaussé ses estimations de résultats et son cours cible de 104 à 108 euros. La banque ('achat') estime que Thales devrait continuer à bénéficier de son statut de "valeur refuge défensive" alors qu'elle s'attend à ce que le groupe réalise de solides flux de trésorerie en 2021 et 2022. Elle précise qu'environ les deux tiers des bénéfices de cette année proviendront de la défense et de la sécurité et seulement 15% de l'aérospatiale.

* Renault (+0,6% à 33,75 euros) a fait état d'une troisième année consécutive de baisse de ses ventes mondiales en volume en 2021, à cause des pénuries de puces et de ses difficultés en Chine et en Corée du Sud. Le groupe a commercialisé l'an dernier 2.696.401 voitures et fourgons, en baisse de 4,5%, selon un communiqué.

* Remy Cointreau, qui restait sur trois séances de repli marqué, remonte de 2,5% à 192 euros ce lundi. Le groupe de spiritueux bénéficie d'une note de Bryan Garnier qui est passé de 'vendre' à 'neutre' sur la valeur avec un objectif relevé de 176 à 197 euros. L'action a été sous pression récemment (-13% depuis le premier janvier), en partie en raison de la rotation sectorielle, mais sans que cela soit spécifique à l'entreprise. Alors que la firme dévoilera ses résultats trimestriels le 25 janvier, la stratégie de premiumisation de Remy Cointreau devrait porter ses fruits dans les prochains mois, selon le courtier.

VALEURS EN BAISSE

* EDF ne parvient pas à redresser la tête. Encore en baisse de 3% à 8,57 euros, le titre de l'électricien reste chahuté après le double coup de bambou de vendredi. Les analystes sont logiquement nombreux à revoir leur copie sur le dossier après ces annonces. D'autant que le spectre d'un important appel au marché plane désormais clairement au-dessus du groupe détenu à hauteur de 83% par l'Etat. Le dernier en date est HSBC qui a dégradé la valeur à 'conserver' tout en ramenant son objectif de 15,1 à 10 euros.

* Saint-Gobain est la seule baisse significative parmi les valeurs du CAC40 sur un repli de 1,6% à 65,2 euros.

* OSE Immuno recule de 2% à 9,88 euros ce lundi, alors que le groupe a annoncé le départ d'Alexis Peyroles en tant que Directeur général de la Société. Dominique Costantini, actuellement Présidente du Conseil d'administration d'OSE Immunotherapeutics et Directrice générale de 2012 à 2018, a été nommée Directrice générale intérimaire, avec effet immédiat. La recherche d'un nouveau Directeur général a démarré avec l'aide d'un cabinet de recrutement international de premier plan. Alexis Peyroles a démissionné pour des raisons de santé, il restera impliqué dans les avancées d'OSE Immunotherapeutics.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités