Cotation du 19/12/2018 à 17h52 CAC 40 +0,49% 4 777,45
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 remonte au gré des tensions commerciales

Mi-séance Paris : le CAC40 remonte au gré des tensions commerciales
Mi-séance Paris : le CAC40 remonte au gré des tensions commerciales
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 revient au contact des 5.000 points (+0,4% en fin de matinée), en légère hausse depuis l'ouverture, principalement grâce aux nouveaux développements des relations sino-américaines dont le baromètre repart en direction positive... Hier il était franchement à l'orage après les propos de Donald Trump jugeant "hautement improbable" la possibilité d'un accord. Ce matin, le balancier repart donc dans l'autre sens alors que le conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, a indiqué que Washington percevait la rencontre prévue en fin de semaine entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping en marge du G20 comme l'occasion de "tourner la page" de la guerre commerciale entre les deux pays. Rien que ça! Même son de cloche de la part de l'ambassadeur chinois à Washington qui a déclaré mardi à l'agence Reuters que Pékin espérait conclure un accord lors de la rencontre Xi-Trump, dont les détails concrets restent encore à connaître... La parité euro / dollar atteint faiblit encore sous les 1,13 pendant que le baril de Brent se maintient tout juste au-dessus des 60 dollars.

VALEURS EN HAUSSE

* AXA gagne1% à 21,5 euros. L'assureur, qui organise une journée investisseurs à Londres, a relevé ses objectifs de distribution du dividende et de rentabilité des capitaux. Le groupe vise désormais un taux de distribution du dividende compris entre 50% et 60% sur la période de 2018 à 2020, contre un précédent objectif de 45% à 55%, et un ratio de solvabilité II compris entre 170% et 220%, contre 170%-230% précédemment. D'ici 2020, Axa table par ailleurs sur une rentabilité courante des capitaux propres (ROE courant) comprise entre 14% et 16%, contre une fourchette de 12% à 14% évoquée jusqu'ici. La firme réaffirme sa fourchette cible pour le ratio d'endettement, entre 25% et 28%, ainsi que son objectif de croissance annuelle moyenne du résultat opérationnel par action entre 3

* Renault gagne 1,5% à 62,5 euros. Le directeur général de Renault doit rester le président de l'alliance Renault-Nissan, a dit mardi le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, interrogé sur LCI sur l'affaire Carlos Ghosn.

* Parrot (suspendu) : Constatant la baisse récente du cours de bourse, Horizon, société détenue intégralement par Henri Seydoux et sa famille, et actionnaire de contrôle de Parrot avec 36% de son capital et 36,91% de ses droits de vote, a conclu un contrat d'acquisition d'actions avec un actionnaire représentant 9,59% du capital de Parrot pour un prix par action de 3,2 euros. A l'issue de cette acquisition, Horizon détiendra 45,69% du capital et 46,71% des droits de vote de Parrot. Conformément à la réglementation boursière et afin d'offrir une liquidité aux actionnaires de Parrot qui le souhaitent, Horizon entend déposer auprès de l'Autorité des marchés financiers, dans les meilleurs délais, une offre publique d'achat sur les actions Parrot qu'elle ne détient pas au même prix de 3,2 euros par action, ainsi qu'une offre sur les bons de souscription d'actions à un prix représentatif du prix offert pour les actions. L'offre sur les actions extérioriserait une prime de 94,2% par rapport au cours de clôture de l'action Parrot du 26 novembre.

VALEURS EN BAISSE

* LafargeHolcim recule de 0,8% à 40 euros. Dans le cadre de ses objectifs pour l'exercice 2019, le groupe prévoit : une croissance du chiffre d'affaires de 3 à 5% sur base comparable, conforme à l'objectif de la Stratégie 2022, une croissance de l'Ebitda sous-jacent d'au moins 5% sur base comparable, conforme à l'objectif de la stratégie 2022. Une accélération du désendettement, avec un objectif de dette nette de deux fois l'Ebitda sous-jacent ou moins d'ici fin 2019.

* Danone perd 2,4% à 64,8 euros. Goldman Sachs a dégrade Danone de "neutre" à "vendre" avec un objectif ramené de 67 à 61 euros.

* Focus Home Interactive (-6% à 20,6 euros) entend continuer à offrir des jeux AA ambitieux. Le budget de 1 à 7 ME initialement alloué au développement des jeux devrait progressivement franchir un nouveau pallier pouvant atteindre 15 ME. Ces budgets plus élevés devraient permettre d'augmenter la qualité des titres, et ainsi générer un engagement plus fort des joueurs via un cycle de vie des jeux plus étendu... En plus des collaborations avec les studios français les plus talentueux, la société devrait bientôt être en mesure d'annoncer des partenariats avec de nouveaux studios internationaux.

* Faurecia flanche de 5% sous les 37 euros en inscrivant au passage un nouveau plancher annuel. Déjà sous pression hier en raison des menaces de relèvement des droits de douane sur les voitures importées aux Etats-Unis, l'équipementier auto pâtit ce mercredi d'une note défavorable de Bernstein. Le bureau d'analyse a débuté le suivi de Faurecia à "sous-performance" en visant 30 euros, soit un potentiel de baisse d'une vingtaine de pourcents. Bernstein souligne l'exposition du groupe aux segments des sièges et les intérieurs, historiquement vulnérables à des baisses de prix. Ce profil fragile pourrait se traduire par des résultats décevants à l'avenir, estime Bernstein.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com