Cotation du 21/06/2018 à 18h05 CAC 40 -1,05% 5 316,01
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 réduit ses pertes avant la BCE

Mi-séance Paris : le CAC40 réduit ses pertes avant la BCE
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Sans surprise, le marché parisien évolue en légère baisse ce jeudi, alors que les investisseurs font preuve de prudence avant la réunion de la Banque centrale européenne. A la mi-séance, le CAC concède 0,2% à 5.441 points, un moindre mal sachant que l'indice a ouvert sur un recul plus prononcé, aux abords des 5.400 points, dans le sillage des dégagements observés hier à Wall Street. La BCE doit annoncer ses décisions de politique monétaire à 13h45. Mario Draghi s'exprimera ensuite lors d'une conférence de presse organisée à Riga, en Lettonie. Les observateurs scruteront avec attention son discours en vue de déceler des indices sur un possible calendrier de fin du 'QE'. Mais les indicateurs de croissance, moins consistants depuis le 1er janvier, ainsi que la situation en Italie, pourraient inciter le président de la BCE à demeurer peu disert sur le sujet, histoire de se laisser des marges de manoeuvre si nécessaire.
L'absence de prise de risque chez les investisseurs est aussi dictée par le ton un peu plus dur adopté hier par la Fed au sortir de son comité de politique monétaire (FOMC), qui s'est conclu par un relèvement des taux d'un quart de point. " I would say that the economy's in great shape " ! Une économie américaine en pleine forme ! Qui n'a donc plus besoin de soutien monétaire. C'est le constat que faisait Jerome Powell hier en annonçant le deuxième relèvement de taux de la Fed depuis le 1er janvier, sans surprise, il était évidemment attendu comme l'est le troisième qui doit suivre d'ici le 31 décembre, ainsi que désormais un quatrième, puisque les prévisions divulguées par le patron de la Fed laissent désormais ouverte la porte à quatre hausses en 2018. Quatre hausses de taux en 2018, c'est le mauvais scénario qui prend donc forme pour les marchés actions et qui a laissé Wall Street en baisse, mais l'annonce a désormais le mérite de proposer un cap clair pour les mois à venir, alors que les investisseurs étaient jusqu'alors dans le flou.

ECO ET DEVISES

L'indice des prix à la consommation a bel et bien accéléré en mai, affichant une hausse de 0,4% sur un mois, après un ralentissement en avril (+0,2%). Cette progression plus soutenue s'explique par celle des prix des produits énergétiques (+2,0% après +0,9%), de l'alimentation (+0,9% après +0,1%) et des produits manufacturés (+0,3% après +0,1%), souligne l'Insee. Les prix des services augmentent au même rythme que le mois précédent (+0,1%) et ceux du tabac reculent de 0,6% après une stabilité en avril. Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation accélèrent à +0,3% après +0,1% en avril. L'inflation annuelle atteint quant à elle 2%, soit 0,4 point de plus que le mois précédent.

Par ailleurs, la production industrielle, en Chine, a progressé de 6,8% en mai sur un an, un peu moins qu'attendu, tandis que la croissance des investissements en actifs fixes a ralenti beaucoup plus nettement que prévu, à 6,1% pendant les cinq premiers mois de l'année, selon des données officielles publiées jeudi.

Aux Etats-Unis, le programme de la journée s'annonce chargé :
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Ventes de détail. (14h30)
- Prix à l'import et à l'export. (14h30)
- Stocks et ventes des entreprises. (16h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1822$ à la mi-journée. Le baril de Brent se négocie 76,68$. L'once d'or se traite 1.305,3$.

VALEURS EN HAUSSE

Renault (+0,8% à 84,30 euros) : Carlos Ghosn quittera probablement son poste de PDG de Renault avant la fin de son mandat en 2022, rapporte jeudi le Financial Times.

Dassault Aviation gagne 2,4% à 1.721 euros : l'avionneur bénéficie du soutien de Credit Suisse. Le broker helvétique a porté de 1.715 à 1.850 euros son objectif sur le dossier qu'il conseille toujours à 'renforcer'.

Atos (stable à 117,05 euros). HSBC a remonté de 125 à 145 euros son objectif sur le groupe de services informatiques, en restant à l'achat. Le même broker a revalorisé Capgemini (+0,3% à 116,70 euros) à 140 euros, pour une opinion positive inchangée.

Groupe Partouche (+1,2% à 25,30 euros) : affiche un chiffre d'affaires consolidé en progression de +2,9% au cours des 6 premiers mois (à fin avril) de l'exercice en cours. Il s'établit à 211,3 millions d'euros (205,4 ME en 2017). La bonne tenue de l'activité du groupe s'appuie sur un Produit Brut des Jeux en hausse de +1,9%, liée notamment au nouveau casino de La Ciotat (+3,7 ME) et au développement des paris sportifs (+2,9 ME).

Groupe Gorgé (+2,7% à 15,40 euros) : sa filiale Vigians a remporté auprès de Dupont de Nemours un contrat de plusieurs millions d'euros.

Schneider Electric (+0,1% à 74,59 euros) : a lancé une émission obligataire EMTN (Euro Medium Term Note) de 750 millions d'euros à 9 ans avec un taux fixe de 1,375% pour le coupon. Cette transaction permet au Groupe d'améliorer le profil de maturité de sa dette tout en continuant de réduire le coût de sa dette.

VALEURS EN BAISSE

Soitec (-4,5% à 77 euros) : a dévoilé un chiffre d'affaires de l'exercice 2017-2018 de 310,6 ME en hausse de 26% et de +31% à taux de change constants par rapport à l'exercice précédent. Le résultat opérationnel courant progresse de 143% pour s'établir à 67,4 ME, soit 21,7% du chiffre d'affaires contre 11,3% du chiffre d'affaires pour l'exercice 2016-2017. La société a enregistré un produit d'impôt net de 17,5 millions d'euros. Ce montant comprend un produit d'impôt différé de 25,4 millions d'euros lié à la reconnaissance d'un impôt différé actif au titre de déficits fiscaux reportables. En conséquence, Soitec a enregistré un résultat net après impôt des activités poursuivies de 92,1 millions d'euros au titre de l'exercice 2017-2018, contre 7,2 millions d'euros pour l'exercice fiscal précédent.

Teleperformance chute de 3,4% à 136,30 euros. HSBC a dégradé la valeur d''achat' à 'conserver' en visant un cours de 150 euros.

ADP (-0,90% à 194,70 euros) : a atteint un sommet boursier historique hier soir. Après la clôture, le groupe a dévoilé ses chiffres de trafic pour le mois de mai. En mai 2018, le trafic de Paris Aéroport (Groupe ADP) est en ressorti hausse de 2,1% par rapport au mois de mai 2017 avec 9 millions de passagers accueillis, dont 6,1 millions à Paris-Charles de Gaulle (+2,1%) et 2,9 millions à Paris-Orly (+2,1% également).

Engie est stable à 13,6 euros. L'énergéticien a indiqué mercredi qu'une sortie partielle ou complète de l'Etat de son capital n'aurait lieu qu'une fois que le groupe aura annoncé ses perspectives à long terme, fin 2018, ce qui permettrait à l'opération de se dérouler "dans les meilleures conditions".

Eramet (-2,6% à 125,90 euros) : Le conseil d'administration du groupe australien Mineral Deposits Limited a conseillé jeudi à ses actionnaires de rejeter la nouvelle offre d'achat de ses titres formulée par Eramet, estimant qu'elle sous-valorisait encore la société.

Kering (-1,35% à 498,60 euros) : Tomas Maier, le directeur de la création de Bottega Veneta, quitte ses fonctions. Il avait rejoint la Maison italienne en 2001. En s'appuyant sur le savoir-faire exceptionnel de la Maison, Tomas Maier a été l'artisan de sa renaissance. Grâce à sa vision créative, Bottega Veneta incarne la quintessence d'un luxe discret et sophistiqué, estime-t-on au sein de la maison de luxe.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Mi-séance Paris : le CAC40 réduit ses pertes avant la BCE

Partenaires de Boursier.com