Cotation du 10/12/2019 à 18h05 CAC 40 +0,18% 5 848,03
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 recolle progressivement à ses récents plus hauts

Mi-séance Paris : le CAC40 recolle progressivement à ses récents plus hauts
Mi-séance Paris : le CAC40 recolle progressivement à ses récents plus hauts
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La séance s'annonce riche en indicateurs aujourd'hui à Wall Street et par voie de conséquence à Paris puisqu'il s'agit de la dernière de la semaine à être complète. Thanksgiving, ce jeudi, va tronquer les deux dernières (Wall Street sera fermé jeudi et n'ouvrira vendredi que pour une demi-séance). En conséquence, les statistiques américaines sont concentrées aujourd'hui, ce qui pourrait faire bouger les marchés. On guettera entre autres la deuxième estimation du produit intérieur brut (PIB) du troisième trimestre ainsi que la publication du livre Beige de la Fed.

En attendant, l'indice parisien grappille 0,2% autour de 5.940 points en fin de matinée et se rapproche de ses récents plus hauts de 5.967 points.

L'accord de phase 1 entre les Etats-Unis et la Chine, auquel tous les investisseurs sont accrochés n'en finit plus d'être imminent... Mais quand c'est Donald Trump qui l'assure, parlant de "dernière ligne droite", alors cela prend une tournure différente et les investisseurs apprécient ! Wall Street a modestement progressé hier en clôture tout en atteignant de nouveaux records.

VALEURS EN HAUSSE

* PSA Groupe progresse de 1,3% à 22,54 euros. Les représentants du personnel siégeant au comité de groupe européen de PSA ont approuvé mardi le projet de fusion entre PSA Groupe et Fiat Chrysler Automobile (FCA). Le projet de fusion a été "approuvé par une très large majorité des représentants des salariés", a indiqué à l'agence 'AFP' Patrick Michel (FO), secrétaire du comité de groupe européen. Cependant, la CGT a rendu un avis défavorable et l'IG Metall (syndicat allemand de la métallurgie) ne s'est pas prononcé, estimant ne pas avoir assez d'informations sur le projet. Les autres organisations syndicales, soit 15 sur 17, ont donné un avis favorable au projet, a précisé Anh-Quan Nguyen (CFE-CGC), membre de ce comité, cité par l''AFP'.

* Nouveau plus haut historique pour LVMH à 411 euros (+0,9%) et une capitalisation boursière qui dépasse 207 milliards d'euros, loin devant celle de la deuxième pondération du CAC40, L'Oréal et ses 144 milliards d'euros.

* Berenberg a entamé la couverture de Compagnie des Alpes (+5,7%) avec une recommandation 'acheter' et un objectif de 39,40 euros.

* Pierre et Vacances gagne 2,3% à 15,6 euros. Le chiffre d'affaires annuel des activités touristiques s'élève à 1.365,1 millions d'euros, en hausse de 7,2% par rapport à l'exercice précédent. Le résultat opérationnel courant ressort à 30,9 millions d'euros, en forte croissance après 9,8 millions d'euros l'exercice précédent.

VALEURS EN BAISSE

* Quadient cède 1% à 19 euros. L'ex-Neopost a annoncé un chiffre d'affaires consolidé de 278 millions d'euros pour le troisième trimestre de l'exercice 2019 (clos le 31 octobre 2019), en croissance de 5,2%. Quadient s'attend désormais à une croissance organique de son chiffre d'affaires annuel 2019 supérieure à 1%, contre une légère croissance organique précédemment anticipée. Le groupe rappelle que le quatrième trimestre 2018 constitue une base de comparaison élevée. Il confirme ses perspectives d'un résultat opérationnel courant compris entre 180 et 185 millions d'euros.

* Alstom (-0,3% à 38,9 euros) a été sélectionné pour assurer le renouvellement et l'automatisation du métro de Marseille pour un montant de 430 millions d'euros financés par la Métropole Aix-Marseille-Provence.

* Akka Technologies (-7% à 56,5 euros) a lancé une émission d'obligations perpétuelles de rang subordonné non-sécurisé convertible en actions nouvelles et/ou existantes avec suppression du droit préférentiel de souscription d'un montant nominal de 150 millions d'euros. L'opération est susceptible d'être portée à un montant principal agrégé de 175 ME en cas d'exercice en totalité de l'option d'extension. Les obligations, d'une valeur nominale de 100.000 euros chacune, seront émises au pair. Le prix de conversion initial sera fixé selon une prime comprise entre 35% et 40% au-dessus du cours de référence de l'action.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com