Cotation du 28/10/2021 à 10h06 CAC 40 +0,04% 6 755,96
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 rebondit de près de 1%

Mi-séance Paris : le CAC40 rebondit de près de 1%
Mi-séance Paris : le CAC40 rebondit de près de 1%
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

En hausse de 0,89% à 6.535 points à la mi-journée, le CAC40 repart de l'avant après trois séances dans le rouge. Bien qu'en légère baisse par rapport à août, les indices PMI IHS Markit de septembre ont mis en évidence une hausse soutenue de l'activité dans le secteur des services en France et dans la zone euro. Ils ont également signalé la poursuite des tensions sur les prix.

Pas de quoi atténuer les craintes liées à l'inflation, d'autant plus que la décision de l'Opep+, lundi, de ne pas ouvrir davantage ses vannes de pétrole, a contribué à raffermir davantage les cours du brut avec un baril de Brent qui se négocie au-dessus des 81$ ce mardi, au plus haut depuis octobre 2018. Les investisseurs restent par ailleurs dans l'attente d'une annonce du géant chinois de la promotion immobilière Evergrande, dont le titre est toujours suspendu à la Bourse de Hong Kong.

Du côté des valeurs, SMCP et EDF se distinguent. A l'inverse, Bic est chahuté après un placement de ses actions.

VALEURS EN HAUSSE

* SMCP s'adjuge 6,5% à 7,3 euros. Le groupe de mode est soutenu par une note de Jefferies qui a rehaussé à l''achat' sa recommandation sur le titre tout en relevant sa cible de 6,5 à 9,40 euros. Le broker explique son choix par la sortie probable et imminente de l'actionnaire principal "en difficulté" de la société, qui éliminerait un vent contraire qui a augmenté le profil de risque depuis son introduction en bourse. L'analyste estime que ce changement de propriétaire devrait permettre d'effacer une décote d'actionnaire de 25%. Jefferies souligne également que SMCP possède 4 marques fortes, qui surperforment selon ses données de médias sociaux, avec le meilleur positionnement numérique de sa catégorie et une opportunité de croissance équilibrée entre digital et physique. Enfin, les prévisions de la direction semblent peu exigeantes, tandis que la société dispose d'un flux de trésorerie "sain".

* EDF gagne 3,8% à 12,3 euros, portant ses gains sur trois séances à plus de 12%. Si le groupe continue à être porté par un environnement favorable avec l'envolée des prix de l'énergie et les dernières annonces du gouvernement, il bénéficie aussi d'un coup de pouce de Morgan Stanley qui estime que le titre est "trop bon marché pour être ignoré". La banque américaine prévoit une forte hausse de l'action d'ici à la fin de l'année compte tenu des nouvelles rassurantes sur les intentions du gouvernement et de la visibilité accrue sur les résultats 2022. Les révisions potentielles de bénéfices sont "trop significatives pour être ignorées" alors que les actions se négocient désormais à 5 fois les bénéfices estimés 2023 avec un rendement de dividende de 10%. Toujours à 'surpondérer' sur le dossier, MS porte son objectif de 17 à 19 euros.

* Coface prend 2,6% à 11,4 euros. Oddo BHF, qui anticipe un excellent troisième trimestre, a réitéré son avis 'surperformer' sur le titre avec un objectif de 12 euros. Le groupe continue de bénéficier de dynamiques opérationnelles favorables avec une forte distribution de dividende attendue au cours des prochaines années. Le broker rappelle également que la participation de Arch Capital offre, selon lui, une certaine protection en cas de baisse marquée du titre (prime spéculative).

* Crédit Agricole (+3,1% à 12,1 euros) va lancer un nouveau programme de rachat d'actions pour un montant maximum de 500 millions d'euros. Ce programme débutera le 5 octobre et se terminera au plus tard le 28 janvier 2022.

* Société Générale (+2,2% à 27,3 euros) et BNP Paribas (+2,1% à 55,5 euros) reprennent également un peu de hauteur.

* TotalEnergies (+1% à 42,5 euros). Le géant de l'énergie reste soutenu par la hausse des cours du brut alors que HSBC a revalorisé le dossier de 43,1 à 47,4 euros ('acheter').

VALEURS EN BAISSE

* Bic décroche de 7% à 47,6 euros à alors que le fonds Alecta Pensionsforsakring Omsesidigt aurait cédé 2,1 millions de titres via un placement privé réalisé par Goldman Sachs. Les actions auraient été vendues au prix unitaire de 47,5 euros, matérialisant une décote de 7,77% par rapport au cours de clôture de lundi soir.

* Alstom perd encore 2,9% à 30,7 euros.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !