Cotation du 14/01/2022 à 18h05 CAC 40 -0,81% 7 143,00
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 rebondit au-dessus de 6.800 points

Mi-séance Paris : le CAC40 rebondit au-dessus de 6.800 points
Mi-séance Paris : le CAC40 rebondit au-dessus de 6.800 points
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 parvient à rebondir ce mercredi, en hausse de 1,35% à la mi-journée sur les 6.810 points. Un rebond après la séance difficile d'hier. Les propos du patron de Moderna avaient douché les marchés, expliquant que son vaccin serait sans doute inefficace contre le nouveau variant. Ceux du patron de BioNtech avaient à l'inverse été un peu différents, expliquant que son propre vaccin répondrait vraisemblablement aux formes graves suscitées par le nouveau variant Omicron...

Ces prises de paroles des patrons de biotechs camouflent presque celle, pourtant sacrée aux yeux des marchés, du patron de la Réserve fédérale. Jerome Powell a ainsi jeté un froid mardi sur les marchés américains, en estimant que l'adjectif "transitoire" devait désormais être "retiré" lorsqu'on évoquait l'inflation. Un véritable changement de ton, puisque le patron de la Fed employait jusqu'ici le terme "transitoire" pour signifier que la hausse actuelle des prix ne déboucherait pas sur une inflation élevée durable... Mais "c'est probablement le bon moment pour retirer ce mot", a-t-il admis, en réponse à la question d'un sénateur, soulignant que "les risques d'une inflation plus persistante s'étaient accrus".

Powell a enchaîné en prévenant que la Fed (qui se réunira les 14 et 15 décembre) envisageait d'accélérer la réduction de son programme d'achats d'actifs du fait du niveau élevé de l'inflation. Les stratégistes de la banque d'affaires Goldman Sachs, plusieurs membres de la Fed dont Raphael Bostic, et les Minutes de la réunion de la Fed des 2 et 3 novembre avaient tous suggéré récemment que le rythme du "tapering" pourrait passer de 15 milliards de dollars par mois à 30 Mds$, ce qui permettrait de mettre fin au programme en seulement 4 mois, d'ici à la fin du 1er trimestre 2022.

L'étape suivante serait la remontée des taux directeurs de la Fed, ramenés proches de zéro en mars 2020 pour lutter contre la récession brutale provoquée par la crise du Covid-19. Avant l'émergence d'Omicron la semaine dernière, les marchés anticipaient une première hausse des taux avant juin 2022, des attentes qui pourraient être reportées à septembre si le variant provoque un ralentissement économique.

VALEURS EN HAUSSE

* Parmi les plus fortes hausses du CAC40, TotalEnergies gagne de 3,4% à 42 euros dans le sillage du rebond de 5% du baril de Brent à 72,8 dollars.

* Stellantis reprend 4% après 4 séances de baisse.

* De la même manière, Renault récupère 2,5% après 10% de baisse sur les trois dernières séances.

* Sanofi (+0,4% à 84,2 euros) a confirmé ses prévisions dans les vaccins à moyen terme. Le laboratoire table sur une croissance des ventes à un chiffre, situé dans une fourchette moyenne à supérieure, et a pour objectif de plus que doubler les ventes de l'activité Vaccins d'ici à la fin de cette décennie. Le groupe organise aujourd'hui une conférence investisseurs hybride dédiée aux vaccins, à laquelle prendront part plusieurs membres de l'équipe de direction des Vaccins qui présenteront comment l'entreprise décline sa stratégie globale Play to Win pour poursuivre les opportunités de croissance et bâtir un portefeuille de vaccins de tout premier plan. Sanofi confirme les prévisions de ventes à moyen terme pour son activité Vaccins annoncées lors du Capital Markets Day de 2019, soit une croissance des ventes à un chiffre, situé dans une fourchette moyenne à supérieure.

* Soitec gagne 1,40% à 236 euros. L'Ebitda des activités poursuivies (Electronique) s'est élevé à 137,5 ME au 1er semestre 2021-2022, en hausse de 78% par rapport aux 77,3 ME atteints au 1er semestre 2020-2021. Les charges de dépréciation et d'amortissement sont passées de 27,4 ME au 1er semestre 2020-2021 à 36,7 ME au 1er semestre 2021-2022. Cette hausse s'explique par l'augmentation de la capacité industrielle et les investissements en R&D réalisés par le Groupe au cours des dernières années. Le résultat opérationnel a atteint 84,7 ME au 1er semestre 2021-2022 (37,1 ME au 1er semestre 2020-2021). Le résultat net consolidé du 1er semestre a plus que triplé pour atteindre 74,2 ME (22,2 ME au 1er semestre 2020-2021).

VALEURS EN BAISSE

* Bien orienté hier, Eurofins corrige aujourd'hui et se retrouve dernier du palmarès des valeurs du CAC40 (-5% à 107,3 euros).

* Eurobio Scientific (-2% à 20,46 euros) a annoncé le lancement d'un nouveau test PCR propriétaire en temps réel pour le dépistage du coronavirus SARS-CoV-2 et des variants Delta et Omicron. EBX-047 est un kit développé et fabriqué en France par Eurobio Scientific, permettant, dans un seul puits de PCR, la détection du coronavirus et le dépistage des deux variants actuellement prédominants dont l'Omicron qui pourrait présenter un risque d'échappement immunitaire.

* Troisième séance de baisse pour bioMérieux. Le titre du spécialiste du diagnostic in vitro consolide encore de 2,7% à 121,8 euros ce mercredi après son bond de 13% enregistré la semaine passée. Alors que le taux d'incidence des infections par le variant Omicron du SARS-CoV-2 (B.1.1.529) continue d'augmenter, les interrogations sont nombreuses quant à la capacité des tests de diagnostic à détecter efficacement cette forme du virus aux mutations multiples. Depuis le début de la pandémie, les équipes de recherche et développement de bioMérieux ont suivi de près l'émergence de chaque variant préoccupant et ont mené de manière systématique des analyses in silico internes approfondies, explique le groupe. Ces analyses permettent de confirmer qu'à ce jour, les tests moléculaires BIOFIRE et ARGENE amplifient et détectent efficacement l'infection par le SARS-CoV-2 avec le variant Omicron, et ce avec une performance inchangée.

©2021-2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !