Cotation du 24/09/2021 à 18h05 CAC 40 -0,95% 6 638,46
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 préserve les 6.600 points

Mi-séance Paris : le CAC40 préserve les 6.600 points
Mi-séance Paris : le CAC40 préserve les 6.600 points
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Légère consolidation ce vendredi avec un CAC40 qui préserve les 6.600 points, en petite baisse de 0,3% vers la mi-journée. L'abondance de publications semestrielles s'est poursuivie depuis hier soir et génère toujours un accueil majoritairement positif avec plusieurs relèvements d'objectifs annuels. Le thème des OPA apporte une nouvelle surprise aujourd'hui avec l'envolée de 60% d'Iliad qui va faire l'objet d'une offre à 182 Euros par son fondateur Xavier Niel. Hier, c'était le groupe de conseil Akka Tehchnologies qui faisait l'objet d'une offre d'Adecco avec une belle prime.

L'économie française affiche une croissance de 0,9% au deuxième trimestre, après être finalement restée stable sur les trois premiers mois de l'année - une progression supérieure aux attentes qui lui permet de se rapprocher du niveau qui était le sien avant la crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19, selon les premiers résultats publiés vendredi par l'Insee.

VALEURS EN HAUSSE

* Iliad (+61% à 182,05 euros) s'ajuste sur le prix de 182 euros proposé par Xavier Niel, actionnaire de contrôle, dans le cadre d'une OPA simplifiée, représentant une prime de 61% sur le cours de clôture du 29 juillet et de 52,7% par rapport à la moyenne des cours de bourse pondérée par les volumes sur le mois précédent.

* Fnac Darty gagne 2,8% à 55,4 euros. Sous réserve d'absence de nouvelle période prolongée de fermeture de magasins, Fnac Darty revoit à la hausse ses perspectives 2021 de chiffre d'affaires attendu en croissance de près de 5% par rapport à 2020 et de résultat opérationnel courant anticipé entre 260 et 270 ME, soit un niveau équivalent au résultat opérationnel courant pro-forma 2019, hors billetterie. Le groupe ne visait auparavant qu'une légère croissance du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel courant par rapport à 2020.

* En tête du CAC40 (+3,8% à 160 euros), EssilorLuxottica a réhaussé ses prévisions pour 2021 après un bon premier semestre, aidé notamment par le dynamisme de son activité aux Etats-Unis. Le spécialiste de l'optique estime désormais que son chiffre d'affaires annuel atteindra une croissance de l'ordre de 5% à taux de change constants par rapport à 2019 et que sa marge opérationnelle ajustée sera plus élevée que celle de 2019. Le groupe avait déclaré auparavant viser un chiffre d'affaires et une marge opérationnelle ajustée au moins équivalents à ceux de 2019 à taux de change constants.

* Vetoquinol bondit de près de 8% à 124 euros ce vendredi, alors que dans un marché mondial de la santé animale dynamique, en croissance de l'ordre de 5% (estimations Vetoquinol) sur les 6 premiers mois de l'année 2021, le laboratoire a annoncé un chiffre d'affaires de 255 ME, en progression de +30,2% à données publiées et de +33,5% à changes constants. Le résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs incorporels issus d'acquisitions, indicateur de performance avancée du groupe Vetoquinol, a progressé fortement et s'élève à 56,9 ME contre 28 ME au 30 juin 2020.

* L'Oréal (+0,3%) a dégagé un résultat d'exploitation s'établit à 2,988 MdsE, en augmentation de 170 points de base par rapport au premier semestre 2020, à 19,7% du chiffre d'affaires. La rentabilité de la Division des Produits Professionnels est passée de 10,4% à 20,5%. La rentabilité de la Division des Produits Grand Public s'affiche à 20% à comparer à 21,3% au premier semestre 2020. La rentabilité de L'Oréal Luxe s'améliore de 340 points de base à 23,8%. La rentabilité de la Division Cosmétique Active est en léger retrait de 10 points de base, toujours au niveau très élevé de 28,8%.

* Erytech (+57% à 5,4 euros) a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé à eryaspase la désignation "Fast Track" pour le traitement des patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) qui ont développé des réactions d'hypersensibilité à l'asparaginase pégylée dérivée d'E. coli (PEG-ASNase). La désignation "Fast Track" est un programme conçu pour faciliter le développement et accélérer l'examen de médicaments, seuls ou en association avec d'autres médicaments, destinés à des affections graves et susceptibles de répondre à des besoins médicaux non satisfaits. L'objectif est d'accélérer la mise à disposition de nouvelles options thérapeutiques pour les patients.

VALEURS EN BAISSE

* Le groupe Renault (-2,3% à 32,4 euros) a publié ce vendredi un bénéfice net semestriel, part du groupe, de 354 Millions d'euros après avoir accusé une perte de 7,3 milliards un an plus tôt. Le chiffre d'affaires du groupe atteint 23.357 Millions d'euros, en progression de 26,8% par rapport au premier semestre 2020. A taux de change et périmètre constants, le chiffre d'affaires du groupe aurait augmenté de 31,8%. Renault Group devrait atteindre son plan d'économie de dépenses de coûts fixes de 2 milliards d'euros avec un an d'avance : 1,8 Milliard d'euros a déjà été réalisé dont plus de 600 Millions d'euros sur ce premier semestre par rapport à 2019. La Marge opérationnelle Groupe ressort à 2,8%, contre -6,5% au premier semestre 2020. La Marge opérationnelle de l'Automobile (incluant AVTOVAZ) est positive et en amélioration de plus de 1,7 Milliard d'euros par rapport au premier semestre 2020, en dépit de la pandémie et de la crise des composants. Renault Group vise un taux de marge opérationnelle pour l'année du même ordre qu'au premier semestre.

* BNP Paribas (-0,4% à 51,8 euros) a annoncé une vive progression de ses résultats au deuxième trimestre, en particulier dans la banque de détail où la crise sanitaire a poussé les ménages à accroître leur épargne. Le résultat net a grimpé de 26,6% à 2,91 Milliards d'euros sur le trimestre, tandis que le coût du risque a reculé de 43,8% à 813 millions d'euros.

* Vallourec (-2,9% à 7,98 euros) affiche au deuxième trimestre 2021 un chiffre d'affaires de 842 millions d'euros, stable par rapport au T2 2020, la baisse de l'activité Pétrole et Gaz dans les régions EA-MEA ayant été compensée par la contribution de la mine et le dynamisme des marchés Industrie. Le résultat brut d'exploitation est de 148 millions d'euros, contre 43 millions d'euros au T2 2020, avec une marge en hausse à 17,6%.

* Mersen recule de 3,5% à 33,2 euros. Le groupe a réalisé au 2ème trimestre 2021 un chiffre d'affaires consolidé de 231 millions d'euros, en forte progression de 14,5% à périmètre et changes constants par rapport au 2ème trimestre 2020, qui avait été fortement impacté par la crise du Covid-19, en particulier en Europe et en Amérique du Nord. Le résultat opérationnel courant du Groupe s'élève à 43,3 millions d'euros au premier semestre 2021, soit une marge opérationnelle courante de 9,6% du chiffre d'affaires, en progression de 150 points par rapport au 1er semestre 2020. Les prévisions 2021 ont été confirmées.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !