Cotation du 22/05/2018 à 10h29 CAC 40 -0,01% 5 636,75
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 poursuit son ascension vers les 5.500 points

Mi-séance Paris : le CAC40 poursuit son ascension vers les 5.500 points
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 va-t-il réussir la passe de six? Lors de cette semaine tronquée, premier mai oblige, le marché parisien va tenter d'aligner une sixième semaine consécutive de progression. C'est plutôt bien parti ce lundi avec un indice qui gagne 0,29% à 5.499 points à la mi-journée. Les volumes sont toutefois minces compte tenu de l'absence de nombreux opérateurs lors de cette séance coincée entre un week-end et la journée de la fête du travail. Après la vague de publications d'entreprises la semaine passée, la tendance est aujourd'hui soutenue par plusieurs grosses annonces de fusion-acquisition de part et d'autre de l'Atlantique. En France, Eurofins Scientific va racheter le pôle de tests alimentaires et de conseils de Labcorp pour 670 M$ et AccorHotels va reprendre la société Mövenpick Hotels&Resorts contre un chèque d'environ 482 ME. Aux Etats-Unis, T-Mobil US va s'offrir Sprint pour 26 Mds$ alors qu'en Grande-Bretagne, Sainsbury et Asda vont fusionner dans le secteur de la distribution.

VALEURS EN HAUSSE

* Guillemot s'octroie plus de 3% à 4,7 euros. Cette dynamique favorable sur le titre est à mettre en perspective avec le bon début d'année enregistré par le fabricant de matériels et d'accessoires de loisirs pour PC et consoles. La croissance sur les trois premiers mois de 2018 s'est élevée à +46%, pour un chiffre d'affaires trimestriel de 16,7 ME.

* Eurofins Scientific (+2,6% à 445,4 euros). Le marché salue la nouvelle belle opération de croissance externe de la société. Le spécialiste des tests bioanalytiques va racheter le pôle de tests alimentaires et de conseils (Covance Food Solutions) de Labcorp. La transaction, d'un montant de 670 millions de dollars, devrait être bouclée au troisième trimestre 2018, sous réserve du respect des conditions de clôture réglementaires habituelles. Covance Food Solutions exploite un réseau intégré de 12 établissements à travers le monde (9 aux États-Unis, 2 au Royaume-Uni et 1 en Asie). La société emploie 850 personnes et devrait générer des revenus d'environ 160 M$ en 2018, avec une marge d'EBITDA largement supérieure aux objectifs d'Eurofins.

* AccorHotels gagne 2% à 46,9 euros. Il ne s'agissait donc pas que de rumeurs. La société va bien racheter la société Mövenpick Hotels & Resorts. Une opération, de 560 millions de francs suisses (482 millions d'euros) en numéraire, qui permet au groupe français de mettre la main sur 84 hôtels (plus de 20.000 chambres) et de renforcer notamment sa présence en Europe et au Moyen-Orient. La transaction aura un impact relutif sur les résultats du Groupe dès la première année.

* ArcelorMittal (+1% à 28,1 euros), soutenu par plusieurs notes d'analystes à l'approche de la publication trimestrielle du numéro un mondial de l'acier. La Deutsche Bank a ainsi porté son objectif de 36 à 37 euros sur le géant de l'acier et du minerai de fer, toujours recommandé à l'achat. JP Morgan a également relevé le curseur sur le dossier, de 36 à 36,5 euros, justifiant le maintien de son opinion "surpondérer".

* Publicis gagne un peu de terrain (+0,8% à 61,2 euros) dans le sillage de son concurrent WPP qui bondit de 7% à Londres après la confirmation de ses objectifs annuels et des résultats meilleurs qu'attendu au premier trimestre. Le groupe britannique a fait état d'un repli de son chiffre d'affaires, à périmètre comparable, limité à 0,1% là où les analystes tablaient sur une baisse de 1% en raison de la baisse des dépenses de clients tels qu'Unilever et P&G et de la concurrence des groupes technologiques comme Google et Facebook. Le marché spécule également sur diverses cessions d'actifs à venir après l'annonce de la démission du fondateur et directeur général du groupe, Martin Sorrell.

VALEURS EN BAISSE

* Archos plonge de 8,4% à 0,94 euro. Le groupe a dévoilé un chiffre d'affaires trimestriel en repli de 24% à 19 millions d'euros et a surtout averti qu'il faudrait encore plusieurs mois "pour que les résultats de sa transformation se fassent sentir dans les performances du Groupe".

* Imerys (-5% à 76,2 euros) débute la semaine en net repli malgré des résultats trimestriels globalement bien orientés en dépit d'effets de change adverses. Le seul 'hic' provient de la marge opérationnelle qui s'est effritée de 0,4 point au cours des trois premiers mois de l'année à 12,8%."Les coûts fixes ont crû deux fois plus vite que le rythme trimestriel de 2017, qui était déjà en accélération", affirme Kepler Cheuvreux. "La direction a insisté sur le fait que ces coûts fixes supplémentaires sont positifs car liés à une hausse des capacités de production. De notre point de vue, cela ne devrait pas conduire à les exclure du calcul. Le résultat est que la marge recule de 40 points de base", ajoute le broker, à 'alléger' sur la valeur.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Mi-séance Paris : le CAC40 poursuit son ascension vers les 5.500 points

Partenaires de Boursier.com